Fermer
menu

Arrêts maladie, Smic, CDI… Un point sur l’emploi

5463214140 faeeb29ec8Triste record. Depuis 1999, le taux de chômage n’avait jamais été aussi haut. Selon les derniers chiffres du ministère du Travail, le nombre de demandeurs d’emploi s’élève aujourd’hui à 2 814 900 de personnes en France métropolitaine. Une hausse de 1,2% sur un mois et de 4,9% sur un an. Au quotidien, cela se concrétise notamment pour les salariés par des licenciements sous forme de ruptures conventionnelles subies. Quant à ceux qui travaillent, ils n’osent plus prendre un arrêt maladie de peur de ne pas retrouver la voie de l’emploi. Du côté de l’offre et de la demande, les écarts entre des postes à faible qualification et des candidats très diplômés se creusent. Ce que l’on pouvait lire, cette semaine, sur l’emploi en France.

  • Trois, quatre jours de carence en cas d’arrêt maladie dans le privé ? Le gouvernement après avoir stigmatisé les salariés malades a finalement décidé de ne pas modifier la durée des jours de carence. Mais loin de l’image de tire-au-flanc, les travailleurs ne semblent guère enclins en cette période à privilégier leur santé à leur emploi. « La faute à la crise », explique un médecin au micro d’Europe 1. Dans son cabinet, il voit de plus en plus d’employés refusant les arrêts maladie. « Une semaine d’arrêt, c’est 300 euros de moins à la fin du mois », justifie Véronique. Même les cadres seraient touchés par ce phénomène. « Ils ont des objectifs à tenir pour garder leur travail. On voit le chômage qui augmente et il n’y a pas besoin de beaucoup de pression pour que les gens se la mettent eux-mêmes », analyse le médecin. Quitte à mettre leur santé en danger.
  • Arretmaladie Ceux qui auraient tout de même décidé de se soigner seront désormais moins bien remboursés. Le plafond actuellement fixé à 48,40 euros par jour sera abaissé à 40,40 euros par jour. Une mesure qui concernera tous les salariés gagnant plus de 2500 euros brut par mois sauf si leur employeur compense la baisse de salaire. Selon les prévisions, ce nouveau plafond devrait rapporter 150 millions d’euros dans les caisses de la Sécurité sociale, explique LeMonde.fr.
  • Autre fait peu rassurant pour les salariés : la hausse des ruptures conventionnelles. Au premier semestre 2011, 137 000 ruptures dites conventionnelles ont été officialisées, soit 15 000 de plus qu’en 2010 pour la même période. Ce dispositif présenté comme gagnant-gagnant à sa création, semble de plus en plus détourné. Des internautes, interrogés par LeMonde.fr, témoignent. Selon Arnaud, cadre dans un établissement de santé breton, sa carrière a basculé à l’arrivée d’une nouvelle directrice. Elle lui fait des reproches et finalement « c’est contraint et forcé que j’ai proposé une rupture conventionnelle. Sinon c’était soit la démission, soit le licenciement ».
  • Du côté des demandeurs d’emploi, ils se heurtent le plus souvent à un marché en inadéquation avec leurs compétences. Citant les chiffres d’un moteur de recherche d’emploi sur Internet, France soir note que « près de 80% des offres concernent des profils pas ou peu qualifiés, tandis qu’un tiers des 20 000 candidats inscrits sur le site ont Bac +5 ». Autre tension perceptible sur le marché du travail : les contrats proposés aux demandeurs d’emploi. « Les recruteurs cherchent 18,6 % d’intérimaires. Or les jeunes ne sont que 9 % à demander ce type de poste, 13% pour les seniors », souligne l’étude. En 2009, 80% des embauches se sont faites en CDD.
  • Pour faire face à cette hausse des CDD, l’institut Montaigne, un laboratoire d’idées, propose de son côté un CDI pour tous. En contrepartie, ce nouveau CDI pour tous devrait être plus souple. « Encore plus de flexibilité, les CDI seront en fait des CDD masqués », s’inquiète un internaute sur l’Express.fr.
  • Face à la poussée du chômage, 20 minutes a choisi de faire le point sur les secteurs qui recrutent. Et de constater que si le « nombre de chômeurs est au plus haut depuis 1999, la croissance des offres d’emploi ne se dément pas, même si elle ralentit ». L’informatique reste ainsi le secteur le plus dynamique. « Managers de projets, développeurs Java, community manager sont parmi les profils les plus demandés », détaille le journal. Le commerce, la distribution, les services à la personne, la santé, l’hôtellerie, l’audit et le conseil ont également besoin de personnels. « L’aéronautique fait de la résistance », note également 20 minutes. A l’inverse, l’industrie est plombée, comme la construction et le BTP. De même, la banque et l’assurance commencent à souffrir.
  • Côté salaire, la revalorisation du Smic a été publiée mercredi au Journal officiel. A compter du 1er décembre 2011, il s’élèvera à 9,19 euros brut de l’heure, contre 9 euros actuellement, soit une hausse de 2,1% calquée sur celle de l’inflation, indique le journal Les Echos. Pour un travail à temps complet, le Smic sera donc de 1 393,82 euros brut, représentant une augmentation mensuelle de 28 euros. « Cette revalorisation avait été annoncée le 10 novembre par la Direction générale du Travail. Elle correspond au strict minimum légal et ne bénéficie pas de « coup de pouce », précise le quotidien économique.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. RFK
    30 novembre 2011 - 11h40

    « Le commerce, la distribution, les services à la personne, la santé ont également besoin de personnels »… avec des salaires au rabais et des conditions de travail pitoyables. Mais ça les pouvoirs publiques se gardent bien de le dire.

  2. Banque_en_ligne
    30 novembre 2011 - 14h01

    Le forfait journalier est donc en baisse mais sur les salaires soit disant plus haut, 2.500€ !! un salaire que je trouve pathétiquement bas pour l’une des 5 plus grande puissance du monde !! Bref faire des économies sur le dos des salariés est une nouvelle fois dégueulasse. cette mesure est dite électorale mais pèsera à « coup sûr » sur les prochaines présidentielles de nos cadres actuels !

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.