Fermer
menu

« Plus efficace sans travailler plus »

Couverture "plus efficace sans travailler plus"Voilà une belle promesse pour un lundi matin ! Comment être plus efficace au boulot sachant qu’on est en moyenne dérangé toutes les 12 minutes par un mail, un SMS ou un coup de téléphone ? Sans parler de la pause café ou de la procrastination, être efficace et productif, c’est un peu le défi quotidien du travailleur post-moderne.

La Statera ou « Effet de levier »
Alors pour essayer de s’en sortir, rien de tel qu’une méthode. C’est ce que propose le livre de Daniel Neury, « Plus efficace sans travailler plus » qui vient de sortir dans la collection Vuibert Pratique. Et cette méthode, qui sert de fil rouge à ce guide, c’est La Statera, une balance romaine qui illustre le principe de l’effet de levier.
L’effet de levier qui doit vous permettre de déplacer vos efforts sur ce qui est réellement important dans votre travail : la clé de l’efficacité selon Daniel Neury. Tout cela pourrait paraître un peu abstrait, voire abscons, mais l’auteur s’applique à illustrer chaque conseil d’exemples précis et de situations « vécues ». Des graphiques (pas toujours très clairs) et des illustrations viennent étayer un tout qui demande quand même un peu de concentration pour bien saisir le discours autour de cette méthode.

« Tactique du hold-up » et autres principes
Heureusement il y a quelques formules chocs qui résument un peu les nombreuses tactiques à adopter pour faire mieux (sans en faire plus). Notamment la « tactique du hold-up » qui consiste à « demander les gros billets d’abord ». En clair, commencer la journée (et la semaine) par les tâches les plus gratifiantes, plutôt que d’attaquer par des missions de routine.
Autre tour de force de ce livre : réussir à mêler ce qui n’a apparemment aucun rapport (comme la pierre philosophale et l’éloge de la difficulté), avec un abus parfois réjouissant de la métaphore et des références les plus variées. Il parvient ainsi, dans un même paragraphe, à citer Donald Trump, Bill Gates, Yannick Noah et Charles de Gaulle…
Des annexes permettent de s’y retrouver un peu mieux dans la soixantaine de principes énoncés dans le livre : du principe « d’augmentation de l’attention », en passant par celui du « double rétro », du « court-circuit », du « 110 mètres haies » ou du « château fort ». Un livre qui mérite donc de l’attention mais où chacun pourra puiser des sources d’amélioration dans son travail.

« Plus efficace sans travailler plus », Vuibert Pratique, 192 pages, 15 euros. Voir le sommaire et lire un extrait.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. Sophie
    14 février 2011 - 13h39

    Chercher à travailler mieux quand on est justement récompensé, soit. Sauf qu’aujourd’hui, pour gagner à peine plus du Smic, il faut être un mouton à cinq pattes bien docile…

    Parmi les recommandations de Daniel Neury, je parie qu’il manque l’indispensable maxime d’Emile Pouget : « A mauvaise paye, mauvais travail », qu’il aurait pu caser en prologue. Car faire plaisir à son patron, c’est bien. Mais être rémunéré en conséquence, c’est mieux.

  2. FmR
    15 février 2011 - 12h02

    C’est vrai qu’il manque peut-être cette dimension essentielle : la rémunération influe sûrement sur notre efficacité…

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.