Fermer
menu

Fainéants, sales et fayots : ces collègues que vous ne supportez plus au bureau

collegue-faineant

On ne choisit pas sa famille, et encore moins ses collègues ! Il y a celui qui renifle tout le temps à s’en décoller les narines, celui qui mâche son chewing-gum comme une vache qui rumine, celui qui n’a jamais entendu parler du déodorant… Une petite manie ou un léger travers peuvent vite devenir un défaut insupportable quand on partage le même bureau. En tête des pires défauts : le manque d’hygiène ! 3 Français sur 10 avouent ne pas supporter un collègue « sale ou malodorant ».

Femmes et seniors ne supportent pas le manque d’hygiène

A l’occasion de la Fête des entreprises, jeudi, l’institut CSA et le quotidien Direct Matin ont enquêté sur ces défauts que les Français ne supportent pas au boulot. Sur la première marche du podium des pires tares de leurs collègues, les salariés reprochent le manque d’hygiène. Pire encore que les collaborateurs fainéants !

Ce sont les femmes (33%) et les 50-64 ans (35 %) qui sont les plus gênés par ce défaut odorant. Jérémie Piquandet, expert au pôle Society de CSA, ne s’avoue pas surpris par ces résultats : « La question de l’hygiène devient importante dès lors que l’on partage un open space sur son lieu de travail : on est dans la proximité et la promiscuité, bien plus qu’auparavant ».

Les espaces de travail partagés : avantages et inconvénients

Les jeunes font la guerre aux tire-au-flancs

Après le laisser-aller corporel, vient la fainéantise, qui énerve 25 % des sondés. Et ce sont les jeunes actifs, entre 25 et 34 ans, qui supportent le moins les tire-au-flancs (32%). Selon les commanditaires de l’enquête, cette population active qui est « plus motivée et investie, considère qu’un paresseux ralentira l’équipe par son manque d’investissement ».

Les hommes n’aiment pas les fayots

En troisième position des défauts insupportable, on retrouve le fayotage (18%). Une attitude qui agace surtout les hommes ! Plus d’un collègue de la gente masculine sur 10 pointe même l’excès de zèle comme le pire des défauts. Une attitude qui ne semble cependant pas déranger les 18-24 ans qui se montrent plutôt tolérants face aux faux-culs : seulement 11 % d’entre eux la citent en premier.

Sus aux râleurs, curieux et autres commères !

Loin derrière ce trio de défauts horripilants, d’autres attitudes sont citées comme gênantes mais moins insurmontables. Les salariés s’agacent par exemple d’un collègue bruyant, baveur ou râleur (10%) ou d’un collègue indiscret (7%). Là encore, c’est la cohabitation en open space qui exacerbe l’irritabilité des salariés.  « Les salariés sont dans l’échange dans le versant professionnel, mais aussi du côté privé : l’équipe devient un collectif avec ses moments de partage », résume l’enquête.

Quelles sont les qualités de vos collègues ? Et leurs défauts ?

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.