Fermer
menu

Peut-on parler politique au bureau ?

Crise, chômage, retraite, parité, Europe… A moins d’un an des élections présidentielles, les sujets de discussion politique sont légion. D’ailleurs les Français, passionnés par les affaires publiques, ne peuvent pas résister à en parler en dehors de la sphère privée. Ils sont 57% à en discuter sur leur lieu de travail, selon un sondage OpinionWay pour les éditions Tissot, publié mercredi. Les plus férus sont les cadres (63%) et les fonctionnaires (62%). Mais les salariés prennent des pincettes. La grande majorité d’entre eux juge ainsi inacceptable de dire à leur collègues pour qui voter (60%), d’afficher un poster ou un badge (81%) ou encore d’animer une réunion défendant tel candidat ou parti (85%). Les femmes sont encore plus réticentes, 50% d’entre elles parlent politique contre 65% des hommes. « Pour 31% des salariés, la politique est un terrain glissant », estime le sociologue Ronan Chastellier interrogé par les Editions Tissot. Ils craignent notamment de voir leur « promotion bloquée, leur augmentation annulée ou encore un licenciement », poursuit le sociologue.

Quels sont les risques à parler politique entre collègues ?
Une tiédeur qui se traduit par le faible pourcentage de salariés abordant des sujets politiques avec leur supérieur hiérarchique (29%) ou avec leurs clients (15%). Pourtant, les risques de sanction sont limités, voire nuls. Le Code du travail protège en effet la liberté d’expression des salariés. Ils ne peuvent donc être licenciés pour leurs opinions politiques. Un employé victime de ses prises de positions peut d’ailleurs « demander sa réintégration dans la société et des dommages et intérêts à l’entreprise », détaille Isabelle Vénuat, juriste en droit social aux Editions Tissot. Cette liberté a cependant des limites. Il y a abus « si le militantisme du salarié crée un trouble caractérisé ou perturbe le fonctionnement de l’entreprise, c’est le cas s’il empêche les salariés de travailler », poursuit Isabelle Vénuat.

De quoi parlent les salariés ?
Sans surprise, les discussions politiques des employés reflètent leurs préoccupations au quotidien. Ils sont 81% à évoquer le maintien ou non du système des retraites ou encore la modification de l’âge légal de départ à la retraite. Les conditions de travail sont également un sujet récurrent : 73% des sondés s’expriment sur la pénibilité, le stress et le harcèlement au travail. Le temps de travail est aussi source de discussions : 72% discutent du maintien ou non des 35 heures. En ces temps de crise, la répartition des profits est également évoquée par 70% des salariés. Autant de sujets qui promettent de beaux débats lors des pauses déjeuners, même si pour 60% des salariés, les discussions politiques ne changent rien à leur propre conviction.

Sondage réalisé, pour les Éditions Tissot, auprès d’un échantillon représentatif de 1.013 salariés et fonctionnaires, âgés de 18 ans et plus, interrogés en ligne; du 21 au 29 septembre 2011. © Edyta Pawlowska – Fotolia.com

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. Franck31
    26 octobre 2011 - 17h24

    bonjour,
    Et bien actuellement avec tout ce qui se passe partout aux infos, web, et autres médias ça parle souvent je dois le dire et les pauses deviennent de vrai débats(c’est pénible à la longue lol) même sur le boulot.

  2. Beyonce
    26 octobre 2011 - 19h16

    @Franck31 : Comme la dit Franck , avec les infos , web et tous , au bureau on parle que de ça et moi je trouve sa plutôt intéressant de s’intéresser a la vie quotidienne au tour de nous !

  3. vinyle
    28 octobre 2011 - 16h46

    Certes l’actualité incite à vouloir parler de politique au bureau, mais pour ma part, je préfère largement rester vague sur mes convictions, on ne sais jamais trop à qui on s’adresse, et sans être parano, les murs ont parfois des oreilles !

  4. Beyonce
    28 octobre 2011 - 19h11

    @Franck31 : Comme la dit Franck , avec les infos , web et tous , au bureau on parle que de ça et moi je trouve sa plutôt intéressant de s’intéresser a la vie quotidienne au tour de nous !

  5. Le boxeur
    31 octobre 2011 - 7h13

    Parfois délicat … Avec mes bons amis pour lesquels nous n’avons pas les mêmes convictions nous évitons mutuellement le sujet. Avec lesquels on partage les mêmes idées on n’hésite pas à se lâcher en revanche.

1 commentaire supplémentaire

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.