Fermer
menu

Quels sont les pays où l’on trouve les meilleurs jobs ?

Le Panama, Dubaï, l’Estonie ou encore la Mongolie. Ces destinations vous tentent ? Si vous êtes à la recherche d’un job parfait, vous pouvez faire vos valises pour une reconversion professionnelle hors de nos frontières ! C’est l’une des conclusions de Gallup, entreprise américaine spécialisée dans la gestion des ressources humaines et des statistiques, qui a réalisé une enquête mondiale pour définir les caractéristiques d’un métier épanouissant et mesurer à quel point les gens apprécient leur travail selon les pays. Découvrez où se trouvent les «Good jobs » et les « Great Jobs » – les bons et les supers boulots – en 2016 dans le monde.

Les Français au travail : critiques mais de plus en plus épanouis

Qu’est-ce qu’un bon travail ?

Après avoir interrogé les salariés de plus de 130 pays, l’enquête de Gallup intitulée Global Great Jobs 2016 (les meilleurs jobs de 2016), nous apprend que 26% de la population adulte mondiale a un « bon travail » et 6% un « super travail ». Mais qu’est-ce qu’un « bon travail » et comment le mesure-t-on ? Selon Gallup, un emploi rentre dans la catégorie d’un vrai et/ou bon travail lorsque le volume horaire du salarié est de 30 heures ou plus et que ce dernier perçoit un salaire de son employeur. A partir de ces deux indicateurs, Gallup estime qu’1,3 milliard des 5 milliards d’adultes à travers le monde ont un bon travail. Des indicateurs qui ne sont toutefois pas suffisants pour rendre un salarié heureux et lui offrir un super emploi.

Qu’est-ce qui rend les salariés heureux ?

La réponse tient en 2 mots : le salaire et les avantages sociaux. Problème : rien aujourd’hui ne permet de mesurer à quel point les gens aiment ou détestent leur emploi. Seul l’engagement des salariés peut permettre de mesurer le bonheur qu’ils éprouvent en poste. Trois possibilités s’offrent alors : être un salarié engagé, un salarié non engagé ou un salarié activement désengagé, « le pire des trois » selon Jon Clifton, directeur général de Gallup.

Résultat : entre 2013 et 2015, seuls 14% des personnes ayant statiquement un « bon emploi » se déclaraient engagées dans leur vie professionnelle. Celles-là même qui, tout naturellement, estiment donc avoir un « super emploi » (great job).

Seules 183 millions de personnes ont un « great job » sur Terre !

Âmes sensibles et salariés malheureux, s’abstenir ! Toujours selon Gallup, sur 3,2 milliards d’adultes qui sont en poste ou cherchent un travail, seuls 4% ont un excellent job… soit 183 millions de personnes. En d’autres termes, ce sont plus de 3 milliards de personnes qui rêvent d’un job en or sans pour l’instant l’avoir trouvé…

Top des pays où trouver un « bon job »

Le pourcentage de salariés déclarant avoir un « bon emploi » varie énormément à travers le monde. Il va de 6% dans des pays comme le Burkina Faso et l’Éthiopie, à 55% dans les pays plus riches comme le Qatar. En Europe, 30% des salariés en moyenne estiment avoir un bon job. Ils travaillent principalement dans les pays du nord  :

  • Suède (42%)
  • Slovaquie (38%)
  • Norvège, République Tchèque (37%)
  • Slovénie (36%)
  • Autriche et Hongrie (35%)

La France s’en tire bien avec 34% de salariés contents de leur emploi, tout comme le Danemark, le Royaume-Uni, la Finlande et la Croatie. En revanche, la Bosnie Herzégovine, Chypre, l’Albanie et le Kosovo ferment la liste avec moins de 20% de bons emplois pour les travailleurs.

En Amérique du Nord, le taux de bons emplois moyen est un peu plus élevé : 32%

  • Canada (35%)
  • Etats-Unis (32%)

En Amérique Latine et dans les Caraïbes, ce taux chute à 20%, mais certains pays s’en tirent bien, comme :

  • Le Paraguay (26%)
  • L’Uruguay (23%)
  • Le Chili (23%)

L’Europe centrale et les anciens pays soviétiques ont les mêmes résultats que l’Amérique du nord : 32%. Cinq États battent toutefois tous les scores :

  • La Biélorussie (43%)
  • La Lettonie (40%)
  • La Lituanie (39%)
  • La Russie et l’Estonie (38%)

L’Asie se situe dans la moyenne avec 23% de « good jobs ». Un résultat global largement dépassé par Singapour (41%), mais très élevé comparé au Népal (7%).

  • Singapour (41%)
  • Taiwan (38%)
  • Hong Kong (37%)
  • La Nouvelle-Zélande (33%)
  • Le Japon (31%)

Au-Moyen-Orient et en Afrique du nord, les scores sont moins hauts, avec seulement 19% de « good jobs » parmi les salariés en poste. Toutefois les écarts entre les pays sont considérables et peu représentatifs, allant de 53% pour le Qatar à 8% pour le Yemen !

  • Le Qatar (55%)
  • Les Emirats arabes unis (53%)
  • Bahreïn (44%)
  • Le Koweït (41%)
  • Israël (40%)

L’Afrique sub-saharienne observe les taux les plus bas avec un petit 10% de bons emplois. Les pays les mieux dotés sont :

  • Le Gabon et le Kenya (17%)
  • L’Afrique du Sud (16%)
  • Le Botswana (14%)

Top 5 des pays où trouver un « super job »

Le pourcentage de « super jobs » est moins élevé que celui des « bons jobs ». En Europe, 4% des gens déclarent avoir un très bon travail, et notamment :

  • La Suède, la Norvège, le Danemark et la Serbie (7%)
  • Le Royaume-Uni, la Pologne, le Portugal, la Bulgarie, Chypre, Malte et la Roumanie (6%)

La France, elle, observe un petit 3% de salariés estimant avoir un super boulot, le score le plus bas étant de 2%…

L’Amérique du Nord peut se vanter d’avoir une moyenne de 11% de salariés très heureux de leur travail : 12% pour les Etats-Unis et 8% pour le Canada.

L’Amérique latine et les Caraïbes sont également des destinations à privilégier pour trouver un super emploi, avec 7% de travailleurs très heureux.

  • Panama (13%)
  • Chili (10%)
  • Uruguay, Costa Rica, République dominicaine, Colombie (9%)
  • Brésil (8%)

L’Europe centrale et les anciens pays soviétiques peuvent se vanter d’avoir quasiment 1 salarié sur 10 vraiment épanoui (9%), et en particulier :

  • La Russie et l’Ouzbékistan (12%)
  • Le Turkménistan (9%)
  • L’Estonie (8%)

L’Asie fait pâle figure à côté puisqu’à peine 2% des travailleurs se déclarent totalement heureux de leur vie professionnelle. Un résultat largement dépassé par :

  • La Mongolie (10%)
  • Les Philippines (8%)
  • Singapour (7%)
  • La Nouvelles Zélande, la Malaisie et le Sri Lanka (6%)

Même constat au Moyen-Orient et en Afrique du nord avec 3% des salariés qui ont un très bon emploi. Une moyenne qui ne reflète pas le quotidien des travailleurs :

  • Des Emirats arabes unis et du Bahreïn (9%)
  • Du Koweït (8%)
  • Du Qatar (7%)

Enfin, l’Afrique sub-saharienne ne décolle pas de la fin du classement avec 1 à 3% des gens très heureux de leur travail.

En résumé, ce classement est très révélateur puisque, quand les gens détestent leur travail, ils portent un jugement beaucoup plus négatif sur leur vie que les autres, et ce, indépendamment du pays d’origine. En d’autres termes, pour être vraiment heureux, direction le Panama ou l’Ouzbékistan !

 

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.