Fermer
menu

Parlez-vous l’anglais d’entreprise ?

Anglaiswordle« Envoie-moi ton rapport « asap », après je fais un reporting avec le management ». Késako ? L’exception française étant sans limite, au travail il est de bon ton d’employer des mots… anglais. Mais « french accent » oblige, leur emploi est souvent cocasse. Pour le fun, Mode(s) d’emploi vous a concocté un abécédaire, non-exhaustif, du vocabulaire anglais à manier entre collègues. Un « must have » pour bien s’intégrer !

Pour les débutants

Une première liste, à prendre comme un kit de survie si vous n’avez aucune notion d’Anglais ou avez déserté le monde du travail pendant des années.

Asap « As soon as possible », comprendre aussi vite que possible. Attention, pour ne pas passer pour le dernier des ploucs, toujours l’employer en abrégé !

Benchmark, étude et analyse des techniques de gestion, d’organisation. Il peut se traduire par étalonnage. En général, un benchmark sera commandité pour améliorer la performance d’une entreprise. Si vous pointez un problème dans votre travail, vous pouvez suggérer un benchmark pour améliorer son organisation.

Brainstorming, littéralement une « tempête du cerveau » mais « se creuser les méninges » aura plus de sens. Il s’agit tout simplement de se réunir et de réfléchir à plusieurs. Si vous êtes à court d’idée, vous pouvez donc proposer un brainstorming.

Check-tes-mails, ou vérifie tes courriels. A dire sur un ton pressant lorsqu’un de vos collègues n’a pas eu vent d’une information pourtant diffusée sur la messagerie interne de l’entreprise.

Confcall, un abrégé de conference call. Là encore, rien de bien novateur, il s’agit simplement d’une conférence téléphonique. Mais en Anglais ça paraît plus performant, non ?

Deadline, certainement un des mots préférés des milieux de la presse et de la communication. Il s’agit de la date limite à laquelle rendre votre dossier, votre article, etc.

Debriefing, si votre patron vous appelle pour un « débriefing » vous pouvez craindre le pire. Généralement, vous avez fauté et il cherche à comprendre pourquoi. Entre collègues, il s’agira de faire un point lors d’une réunion. En résumé, c’est un sale quart d’heure à passer ou un long moment d’ennui.

Manager, ni plus ni moins « gérer ». A noter que d’après l’Oxford English Dictionnary, le management découlerait du vieux Français « mesnager », signifiant gérer les affaires du ménage (Source Wikipédia). Maintenant, vous pourrez dire que vous avez passé votre journée à manager les enfants, la maison…C’est plus classe que père ou mère au foyer !

Process, comme son nom l’indique, ou presque, c’est le processus de mise en oeuvre d’un projet, d’un produit. Lorsque vos collègues vous disent qu’ils feront un retour sur le process à mettre en oeuvre, hochez la tête d’un air convenu.

Reporting, ou compte-rendu. Encore une fois, le dire en Anglais semble donner plus de poids au document que vous allez écrire ou finir par lire.

Rewriting, action de réécrire un texte, en règle générale pour l’améliorer. Plus souvent utilisé dans la communication et/ou le journalisme.

Pour les experts

Une liste un peu plus poussée, si vous voulez vraiment en mettre plein la vue à vos collègues.

Annual-review, ce n’est rien d’autre que votre entretien annuel, celui ou vous tentez de négocier une hausse de salaire ou encore définissez les objectifs à venir

Business line, ou secteur d’activités. Par exemple un boursicoteur pourra suivre le « Petrol business line ».

Chart, on serait tenté de le traduire par notre fameux camembert, mais un chart est plus généralement un diagramme. « On peut voir sur le chart que les cours de l’or s’effondrent », par exemple.

Cruncher, de crunch : croquer, craquer. Les adeptes des statistiques ont transformé ce verbe anglais en verbe français. Il signifie alors analyser et compiler des idées.

Feedback, retour. « Je lis ton reporting et je te fais un feedback ».

Forward, faire suivre. « Envoie moi tes chart, je les forward au boss ». Généralement, l’action s’exécute par mail. Pour ceux qui ont un courriel en « .com »

Milestones, étapes. Niveau très avancé : « Il y a un gap entre les deux milestones du process ». Comprendre il y a un fossé entre les deux étapes du processus.

To-do-list, les choses à faire. C’est votre mémo.

Sample , échantillon. A ne pas confondre avec le verbe sampler. La base est la même mais l’utilisation diffère.

Spread, Généralement, les milieux d’affaires, l’emploi comme au sens d’écart entre le meilleur prix d’achat et le meilleur prix de vente d’une action, d’un bien.

Update, mettre à jour. Encore un verbe anglais qu’on s’amuse à prendre pour un verbe français. « T’as updaté le site ? ». Variante geek : la touche F5 de votre clavier.

A vous de compléter cette liste avec le jargon anglais entendu dans votre milieu de travail. Et faites nous part de vos meilleures phrases !

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. Usenet.nl
    27 octobre 2011 - 14h44

    Moi qui parle couramment Anglais , celui de l’entreprise (business) est un peu plus compliqué ! Car c’est des mots spéciaux utilisé .
    D’ailleurs , merci a vous pour cet aide 😉 .

  2. veilchen
    27 octobre 2011 - 15h01

    Bof, je trouve que ça fait compliqué pour pas grand chose. Mon compagnon en a entendu des managers insérer des mots en anglais, histoire de faire « je parle technique, compliqué – je vais te larguer ».
    Ca n’a aucun intérêt, d’autant plus quand c’est prononcé avec un bon accent français. Les russes insèrent des mots anglais, mais avec l’accent.

    « Il y a un gap entre les deux milestones du process » est particulièrement ridicule.

  3. mapp
    27 octobre 2011 - 15h40

    Mais l’anglais, l’ espagnol et autres langues n’interessent à personne… Moi je les parle comme des natives et je trouve pas de travail? j’ai fait des etudes, travailler dans different pays europeen, porquoi on demande dans les societes s’ils donnent pas de chance aux jeunes ambitieux? Pas d’entretien, pas de chance,jamais reponses, ni rien! C’est la France d’aujour’dhui.

  4. venise
    27 octobre 2011 - 16h03

    c’est assez cocasse mais tellement vrai. Et pourtant certains auraient plutôt besoin de (ré)apprendre le français !

  5. Zeina
    27 octobre 2011 - 16h54

    Je travaille depuis des annees en Anglais que ce soit depuis la France ou l’etranger et ce jargon est un « Must » que vous n’avez pas insere dans votre liste du reste..!
    Good luck!

6 commentaires supplémentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.