Fermer
menu

Les entreprises s’adaptent aux nouveaux schémas familiaux

HomoparentaliteC’est sans doute une première dans le monde du travail : Familiehulp, l’un des plus importants employeurs de Flandre en Belgique, lancera en septembre un « contrat de travail de co-parentalité » pour les candidats divorcés. Le collaborateur pourra ainsi adapter ses horaires de travail en fonction de ses semaines de garde : durant celles où il aura la garde de son enfant, il pourra effectuer moins d’heures de travail, et inversement, il en fera plus les semaines où l’enfant est chez son ex-conjoint. Un contrat qui ne sera accessible qu’aux travailleurs à temps partiel mais qui constitue une avancée considérable sur la question de la prise en compte de la parentalité dans la sphère professionnelle.

Une adaptation nécessaire

En Belgique, 1 mariage sur 2 finit en divorce… S’adapter aux nouveaux schémas familiaux était donc urgent pour l’entreprise belge de soins et services à domicile Familiehulp. D’autant plus que la société emploie 95% de femmes, la majorité à temps partiel. Elle compte déjà 12.000 personnes et envisage d’en recruter quelque 200 de plus. Avec ce nouveau contrat, ceux travaillant 28 heures hebdomadaire ne travailleront que 20h lors de leur semaine de garde et 36 heures la semaine suivante, pendant laquelle leur ex-conjoint aura la garde de leur(s) enfant(s). Selon Familiehulp, impossible pour le moment de proposer ce type de contrat aux salariés à temps complet puisque cela impliquerait le paiement d’heures supplémentaires lors des semaines les plus chargées. Mais l’initiative peut faire réfléchir à d’autres formules…

Vers d’autres contrats pour les parents

« Nous nous adaptons aux évolutions de la société et répondons à une demande » a expliqué le porte-parole de l’entreprise Bruno Peelman à l’AFP. « Jusqu’à présent, nous bricolions en nous adaptant au cas par cas aux besoins de nos employés. Le nouveau contrat permet de formaliser cette situation ».
Conforme à la législation et approuvé par les syndicats, ce dispositif n’attend plus que l’approbation des clients, qui devront s’adapter. Et pour éviter toute discrimination envers les parents non-divorcés, Familiehulp envisage de mettre en place des contrats « journées école » et « année scolaire » pour leur permettre de mieux s’organiser notamment lors des vacances scolaires.

Et les parents homosexuels ?

Depuis quelques années, les entreprises planchent également sur la question de l’homoparentalité. Eau de Paris a mis en place un congé paternité pour tous les parents en 2007. De son côté, GDF SUEZ a récemment étendu aux salariés concluant un PACS les droits aux congés et aux primes accordés aux salariés mariés.
Chez SFR, la mesure vient d’être confirmée le 10 juillet dernier. C’est donc bien à partir de septembre 2012 que les parents homosexuels auront les mêmes droits que les parents hétérosexuels : ils pourront enfin bénéficier d’un « congé de parentalité » à la naissance ou à l’arrivée d’un enfant biologique ou adopté au sein de leur foyer. Les collaborateurs pourront bénéficier d’un congé de 11 jours calendaires, sous réserve d’une ancienneté de plus de six mois. Le résultat des négociations menées grâce à HomoSFeRe, l’association gay et lesbienne de SFR. « Les gens vont dédramatiser les choses en essayant de comprendre pourquoi nous avons besoin des mêmes droits que les autres » explique Patricia, l’une des premières collaboratrices SFR qui bénéficiera de ce congé (voir son interview en vidéo). « Ce congé est un message fort » note Isabelle Morison, chargée des questions d’homoparentalité à l’association HomoSFeRe.

Autant d’exemples qui espérons-le, ouvriront la porte à une meilleure prise en compte de la parentalité dans l’entreprise, pour les parents hétérosexuels, homosexuels, divorcés ou célibataires…

via

© Nastasia Froloff – Fotolia.com

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.