Fermer
menu
  • Collègues

[Les matchs de la rédac] Pour ou contre l’open space ?

Entre un bureau bien tranquille avec une porte et un open space où la chaleur humaine de nos collègues nous rend heureux, notre cœur balance.
Open space pour ou contre

L'open space : un aménagement pratique qui ne s'adapte pas à tous les salariés (GettyImages/shapecharge)

L’open space est partout, une réalité dans de nombreux bureaux mais une réalité qui pose question : cette forme d’aménagement du lieu de travail ne serait pas une si bonne chose pour les salariés. A la rédac on est bien placés pour en parler : nous y passons notre semaine de travail, bien calés sur nos gym balls, le Nerf à portée de main.

Non à l’open space : ça rend fou

La légende dit que la promiscuité liée à l’open space a déjà conduit des collaborateurs à s’entredévorer après plusieurs années de coloc’. Si les anciens refusent de faire une quelconque allusion à ce secret bien gardé, leur regard s’habille d’un voile sombre assez révélateur quand vous évoquez vos série de zombies préférées dans la salle de pause.

S’entredévorer vous parait une réaction disproportionnée ? C’est pourtant normal d’en arriver à de telles extrémités ! Dans un open space, vous ne pouvez pas avoir le ventre qui gargouille en paix, vous avez peur de sentir des aisselles ou des pieds, vous donnez l’impression d’avoir la gale quand vous avez un bouton qui gratte, vous ne savez pas comment gérer un simple rhume, vous n’osez pas sortir votre roman de Guillaume Musso de peur d’être jugé, vous ne pouvez pas vous requinquer en fin de journée avec du whisky sorti d’un tiroir, comme dans les films américains …

Et vous ne pouvez même pas faire la tête en paix, vous êtes obligé de maintenir un niveau de sociabilité acceptable y compris quand vous venez d’apprendre que vous alliez devoir changer le pot catalytique et le boîtier de vitesse de votre véhicule alors que vous aviez prévu de prendre des billets d’avion pour le Brésil pendant la pause de midi.

Autrement dit, l’open space n’est rien d’autre que le lieu de tous les angoisses. Des angoisses qui reviennent au quotidien, jour après jour…

À lire également :
Comment l'open space cloisonne mentalement les salariés

En fait, l’open space c’est sympa

D’abord, l’open space fait de vous un être humain plus digne. Sous le regard des autres, vous êtes plus exigeant avec vous même, vous ne vous laissez pas aller à vos travers les plus inavouables. Qui oserait manger ses crottes de nez devant ses collègues ? Personne. Dans l’open space, vous êtes vous en mieux.

Grâce à l’open space, vous améliorez aussi considérablement votre culture musicale. Quand vous avez besoin de vous concentrer ou que vous ne voulez rien savoir de la gastro du petit dernier qui a gâché le week-end d’un collaborateur, vous mettez votre casque et à vous la playlist des découvertes de la semaine. Dans l’open space, vous n’êtes rien de moins qu’un dénicheur de tendances musicales.

Et l’inverse marche aussi : vous avez envie de râler sur le chauffeur de taxi à votre retour de rendez-vous ? De lancer un débat de société sur les gilets jaunes ? De vous réjouir de la victoire en coupe de France de votre club préféré ? L’open space est là, comme une entité supérieure aux individus, une âme composée des corps et des esprits de votre équipe, de leurs tasses de café, de leurs post-its et de leurs pensées secrètes qui ne se dévoilent qu’à la faveur d’une conversation privée sur Slack ou sur Skype. Les mots dits et les mots écrits deviennent deux univers souvent parallèles, mais qui se croisent et se confondent parfois. Dans l’open space, vous êtes une version transcendantale de vous-même.

Vous avez tranché ? Vous êtes ni pour ni contre (bien au contraire) ? Rendez-vous sur Twitter ou sur Facebook pour nous donner votre avis !

À lire également :
Un open space expérimental où on ne travaille plus assis

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.