Fermer
menu

Obtenir un congé de proche aidant pour son animal malade, c’est possible en Italie

En octobre 2017, une Italienne obtenait 2 jours de congés payés pour… soigner son chien. Des jours comptés comme des congés payés pour « motif familial » grâce à l’aide d’une association de protection des animaux et… du code pénal italien. Un congé au motif pour le moins insolite tout de même !

Son chien ayant besoin de soins urgents, cette célibataire italienne, employée d’une université à Rome, a dû s’absenter de son travail deux jours pour l’amener chez le vétérinaire et rester auprès de lui. C’est grâce au soutien juridique de l’association de protection des animaux qu’elle a obtenu que son employeur qu’il comptabilise ces deux jours d’absence comme des congés payés pour « motif personnel grave ou familial ». Une demande rendue possible par le Code pénal italien qui prévoit jusqu’à un an de prison et 10.000 euros d’amende pour toute personne qui abandonne son animal ou « le laisse dans de graves souffrances ».

Il faut dire que les animaux de compagnie sont sacrés en Italie : le pays compte en effet 60 millions d’animaux de compagnie pour 60 millions d’habitants ! Les Italiens dépensent d’ailleurs 2 milliards d’euros par an pour leurs petits compagnons : principalement des poissons, chats et chiens.  Voilà une décision qui, commente l’association, rappelle qu’en Italie « les animaux sont à tous les égards des composantes de la famille ».

Reste à voir si d’autres employeurs suivront. D’autres congés insolites existent. Une entreprise londonienne du secteur de la musique (Dice) propose par exemple à ses employés un congé gueule de bois. Plutôt que d’inventer des raisons bidons, les salariés peuvent ainsi poser quatre journées de congé gueule de bois annuelles. Encore plus drôle : il suffit au collaborateur d’envoyer à son manager une émoticône « bière », « malade » ou « musique » le lendemain matin pour lui signifie son absence pour gueule de bois ce jour-là.

Et si arrêter de fumer au travail vous donnait droit à des congés supplémentaires ? Une société de marketing nippone a accepté de donner des vacances aux non-fumeurs pour compenser les temps de pause prises régulièrement par leurs collègues fumeurs.

(Source : Capital)

Photo : istockphoto.com/Pekic

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.