Fermer
menu

« Les nouveaux modes de travail bousculent les codes du management à la française »

Notre série « Tribunes RH » propose aux experts des questions RH et aux acteurs du recrutement et de l’emploi de prendre la parole sur Mode(s) d’Emploi. Télétravail, coworking, bureaux design, flex office… Cette semaine, nous abordons le sujet de l’émergence des nouveaux modes de travail dans les entreprises françaises avec Karima Silvent, DRH d’Axa France. En poste à la Direction des Ressources Humaines d’AXA France depuis 1 an et au sein du Groupe depuis 6 ans, elle s’est d’abord intéressée à la question des nouveaux modes de travail à travers la transformation numérique, pour laquelle elle a dû imaginer des dispositifs d’accompagnement des salariés. Elle partage avec nous sa vision de « praticienne ».

« C’est une véritable transformation culturelle »

Lorsque nous parlons de transformation des entreprises, il ne s’agit pas seulement de digital mais d’une transformation globale des modes de travail. Et cela constitue pour nous l’opportunité de réinventer les modes de management. Depuis une petite dizaine d’années, plusieurs enjeux amènent à repenser les modes de travail. Ils sont au nombre de six.

D’abord, il y a la question des générations : le fait d’avoir 4 générations au travail est relativement nouveau. Ces dernières ont toutes des rapports différents à la hiérarchie, au management, aux nouvelles technologies et à l’espace. Ensuite, il y a la transformation numérique, qui bouleverse les pratiques et la vie en entreprise (Skype, visioconférence…).

Le besoin d’attractivité des entreprises les amènent également à changer leurs pratiques. Selon une étude, 30 % des jeunes en études supérieures ne veulent pas travailler dans les entreprises traditionnelles ou les grandes entreprises mais leur préfèrent les startups. La raison invoquée est l’agilité : dans l’organisation de leur temps et de leur environnement de travail. Cela donne à réfléchir.

En 4e point, je citerai le nomadisme : le travail à distance est pratiqué officiellement par 18 % de Français et le télétravail « gris » par 42 %. Les salariés français sont réellement dans l’attente de pouvoir bénéficier de modalités de travail plus souples. AXA France est l’une des entreprises françaises dans laquelle la proportion de télétravailleurs est de 27 %. Nous avons d’ailleurs eu une multiplication du nombre de télétravailleurs par deux en 1 an. Pour nous, c’est une opportunité qui nécessite cependant un accompagnement fort.

« L’espace de travail participe à modeler la culture de l’entreprise »

Ensuite, il y a la distance au lieu de travail : statistiquement, elle diminue globalement mais elle devient de moins en moins supportable pour les travailleurs. Effectivement, ils sont en droit de se demander pourquoi ils s’imposent cette contrainte alors qu’ils pourraient bénéficier du travail à distance par exemple.

Enfin, la recherche économique d’efficacité pousse les entreprises à repenser les façons de travailler. Du point de vue immobilier, l’entreprise est en droit de se demander si le coût efficacité d’utilisation des locaux est optimal. Aujourd’hui on assiste à une vaste réflexion autour de l’immobilier de bureaux, du mobilier de bureaux, des espaces de travail, de sieste… Un immeuble est un lieu de travail mais aussi un lieu de vie, dans lequel les salariés souhaitent trouver plus qu’une chaise et un bureau et notamment des éléments de confort. Pour moi, l’espace de travail participe à modeler la culture de l’entreprise.

Se préparer et accompagner les salariés au changement

Chez AXA France, nous avons opté pour de nouvelles modalités de travail (« New ways of working » en Europe du Nord) qui consistent à organiser l’espace en zones d’activités correspondant aux rythmes des collaborateurs. En d’autres termes, nous l’organisons en fonction des tâches et non des équipes. Dans certains espaces, il n’y a pas de place attribuée mais des zones silencieuses avec une certaine ergonomie, certaines couleurs, certains équipements selon ce que doit faire le collaborateur qui vient là. Comme il n’y a pas de places attribuées, ces espaces nécessitent une grande connectivité : wifi, soft phonie, salle de réunion équipée, équipements pour le travail à distance, etc.

Nous proposons également d’autres modes d’organisation : par exemple en tribu ou features team (comme chez Spotify ou Amazon), dans les équipes informatiques de 50 personnes environ. L’équipe n’est pas dispersée géographiquement cette fois, c’est même tout l’inverse.

Le télétravail, fer de lance des nouveaux modes de travail

Les nouveaux modes d’organisation de l’espace sont très imbriqués avec le télétravail et nécessitent d’opérer un changement culturel : cela ne peut pas fonctionner si les managers et les collaborateurs n’apprennent pas à travailler autrement. Nous accompagnons donc nos managers afin qu’ils embrassent cette évolution plutôt qu’ils ne la subissent.

Les équipes peuvent élaborer des chartes d’équipe et apprendre à travailler avec de nouvelles modalités, en fonction de ceux qui télétravaillent ou pas. Avec le travail à distance, il faut rappeler que la notion d’équipe « explose » du point de vue géographique. Voilà pourquoi il est indispensable d’accompagner les managers et les équipes.

« Il est important d’instaurer et d’entretenir des rituels d’équipe »

Avec le travail à distance, le risque de fracture existe, il ne faut pas le nier. Chez AXA, nous proposons 4 formules de télétravail. La plus prisée, est une formule flexible qui permet d’être en télétravail pendant 8 jours maximum par mois. Nous proposons une formation pour les collaborateurs car il faut en quelque sorte « éduquer » l’équipe à travailler avec des télétravailleurs : en cas de réunion par exemple, celui qui est à distance ne doit pas être oublié et a même la primeur sur la prise de parole. Il est important d’instaurer et d’entretenir des rituels d’équipe.

Il est également important de respecter le droit à la déconnexion : cela passe par plusieurs modalités comme éviter d’organiser des réunions le mercredi, après 18h, stipuler l’urgence des emails demandant réponse… Nous tenons à l’exemplarité managériale.

Réinventer le management à la française

La redéfinition des codes de management à la française se caractérise par trois grands principes :

  1. De la hiérarchie et de l’autonomie: le manager doit manager par la confiance, être plus proche, plus humain mais laisser de l’autonomie à ses équipes
  2. Une collaboration qui ne passe pas forcément que par le chef, plus « diffuse ». On assiste aujourd’hui à une redéfinition du rôle de manager, qui doit savoir faire travailler ses collaborateurs ensemble, les questionner, les faire grandir. C’est l’avènement du « manager coach ». On attend ainsi de lui une connaissance générale des domaines de son équipe mais n’est pas forcément une expertise technique.
  3. Une réinvention de l’autonomie du collaborateur vers de « l’informel organisé » : des espaces moins formels, stimulants pour les échanges et sources de créativité.

Les enquêtes de satisfaction montrent des résultats très concrets en termes de bien-être, comme par exemple : la réduction du nombre d’arrêts maladie, la hausse de la productivité et de la qualité du travail, une augmentation de l’engagement… L’engagement est boosté, tout comme le bien-être, deux valeurs au travail que nous avions parfois perdu en France.

Aujourd’hui, l’avenir est prometteur puisque les entreprises sont de plus en plus intéressées par l’idée de modifier leurs modes de travail. Mais celles « qui ne prennent pas ce train » vont peu à peu être moins attractives pour les talents. »

Article rédigé suite à la rencontre « 1 heure 1 dirigeant » organisé par AXA France le 29 septembre 2017 sur le thème « Les nouveaux modes de travail ou comment bousculer les codes du management à la française ? ».

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.