Fermer
menu

L’employabilité, priorité de la jeune génération

Pour fidéliser les jeunes talents, les entreprises n’ont pas le choix, elles doivent tout faire pour les aider à développer leur employabilité. Quitte à voir ces jeunes partir dès qu’une occasion se présente chez un autre employeur. C’est le paradoxe de la nouvelle génération qui arrive sur le marché du travail selon l’étude NewGen Talent de l’Edhec : elle attend qu’on lui fournisse les armes qui lui permettront de survivre à la « guerre des talents ».

Edhec-nextgen-talents

Le nouveau paradoxe de la fidélisation des talents

La fidélisation des jeunes diplômés est un enjeu crucial pour les entreprises. L’édition 2014 du NewGen Talent, réalisée par l’Edhec, révèle un paradoxe complexe à gérer pour les employeurs d’aujourd’hui : « Les entreprises ne doivent pas craindre que leurs jeunes talents les quittent. Puisqu’ils ne peuvent pas fermer la cage, il faut répondre à leur premier objectif de carrière : les former, les nourrir pour qu’ils restent fidèles » explique Manuelle Malot, Directrice du NewGen Talent Centre de l’Edhec. « Développer leur employabilité pour les fidéliser, voilà l’étonnant paradoxe de la nouvelle génération de talents ! »

Que veulent les jeunes ? Acquérir des compétences !

Objectif-carriere

Ce paradoxe se traduit à travers les objectifs de carrière principaux affirmés par les 1480 jeunes diplômés français et internationaux interrogés par l’Edhec. En tête de leurs objectifs ils citent ainsi l’acquisition de compétences. Et si ce but n’est pas atteint, les jeunes n’hésitent pas aller voir ailleurs. 87% des jeunes diplômés affirment être prêts à quitter leur entreprise s’ils ne pouvaient plus monter en compétences et apprendre de nouvelles choses.

« Cette nouvelle génération de talents est pressée. Elle est impatiente d’avoir des responsabilités et a une forte exigence de contenu intellectuel : acquérir de nouvelles compétences, ne jamais s’ennuyer grâce à des missions variées et ambitieuses » commente Manuelle Malot.

Une forte exigence vis-à-vis du managementAttentes-management

Et quand on les interroge sur leurs attentes vis-à-vis du management, les jeunes sont aussi catégoriques : ils veulent d’abord de la reconnaissance, à travers des preuves sonnantes et trébuchantes mais ils souhaitent aussi que le management soit transparent et honnête. Enfin ils conçoivent le manager comme un facilitateur au service du développement de leurs compétences, encore une fois. C’est donc une vision orientée résultats à 100%. Du point de vue des jeunes, le management doit lui aussi les aider à développer leur employabilité sur le long terme.

Le poste idéal : un challenge qui sert de référence

Attentes-postes

Enfin sur le poste qui motive les jeunes, ils annoncent aussi la couleur et affichent leurs ambitions. Le poste qui les incitent à rester fidèle à leurs employeurs doit être challengeant et ambitieux. Il doit constituer une bonne référence professionnelle, toujours dans cette optique de se construire une employabilité solide pour la suite de la carrière. La dimension du travail en équipe semble aussi importante pour les jeunes diplômés, en particulier pour les femmes.

Encore une fois si ces conditions ne sont pas remplies, les jeunes talents se disent prêts à partir voir si l’herbe est plus verte ailleurs dans une proportion supérieure à 80%. En particulier si les perspectives d’évolutions après leur premier poste n’étaient pas favorables. Pouvoir évoluer dans l’entreprise est le premier critère qui joue sur la fidélité des jeunes talents.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.