Fermer
menu
  • Formation

CESI : « avec l’application « Mon compte formation », nous entrons dans une nouvelle ère de la formation ! »

Lancée il y a à peine un mois, l’application « Mon compte formation » a été annoncée en grandes pompes ! Destinée à encourager les salariés dans l’utilisation de leur compte personnel de formation (CPF), on souhaitait recueillir les impressions des premiers concernés après quelques semaines d’utilisation de cet outil, à savoir : les centres de formation eux-mêmes. Xavier Révérand, directeur de CESI Ecole de Formation des Managers et CESI Ecole Supérieure de l'Alternance, nous livre son point de vue.

Depuis le 21 novembre 2019, les Français disposent d’une nouvelle application mobile pour trouver une formation, sans paperasse, ni intermédiaire. Un dispositif prometteur, mais perfectible selon Xavier Révérand de CESI

« Globalement, nous sommes plutôt satisfaits de l’application « Mon compte formation » », affirme d’emblée Xavier Révérand. Avec déjà plus d’une trentaine de demandes d’inscriptions enregistrées, dont une dizaine de concrétisées, l’offre de CESI Ecole de Formation des Managers est bien référencée et visible des candidats à la formation. « Sachant qu’un usager peut faire jusqu’à cinq demandes d’inscription en simultané sur l’application, tout l’enjeu pour nous est d’être bien positionné, mais surtout d’être clair, pédagogue et exhaustif dans notre offre. Tout notre catalogue est éligible au CPF et disponible via l’application, au même tarif et sous les mêmes conditions d’admission qu’auparavant ».

Des formations organisées par blocs ou par ensemble

Si CESI rencontre déjà son public sur l’application c’est aussi parce que l’organisme a travaillé en amont sur la refonte de ses programmes. En effet, loin d’attendre la réforme du CPF et ses nouveautés, CESI Ecole de Formation des Managers a revu son format et structuré son offre sous forme de blocs de compétences, qui vont de 4 à 10 jours. « Au cours de la dernière décennie, les candidats achetaient des parcours entiers de formation. Aujourd’hui, on est davantage dans une logique de choix à la carte. Et avec l’appli CPF, cette consommation de la formation par blocs, en fonction de ses besoins et de ses orientations de carrière, va s’imposer comme une véritable tendance dans le paysage des certifications ».

Les actifs intéressés par une formation en ingénierie ou en management peuvent d’ores et déjà accéder à 83 blocs et 20 titres enregistrés au RNCP (le Répertoire national des certifications professionnelles), directement via l’application et dans sept filières : management, informatique, Qualité Sécurité et Environnement, performance industrielle, marketing digital, BTP et RH. Une offre pléthorique, à multiplier par les 25 campus CESI en France, et que Xavier Révérand et ses équipes tendent à rendre encore plus lisibles. « La notion de blocs de compétences n’est pas encore tout à fait connue du grand public, et c’est une des limites de l’application. Pour permettre à chacun de s’orienter et s’y retrouver plus facilement au milieu des milliers d’offres, nous allons devoir expliquer cette notion dans chacune des descriptions des blocs ».

Une réponse sous 48 heures et un accompagnement sur-mesure

Aujourd’hui, les 25 millions de personnes qui disposent d’un CPF peuvent directement, via leur smartphone, à la fois consulter leurs euros disponibles (500 euros par an, avec un plafond de 5 000 euros, et jusqu’à 8 000 pour les personnes faiblement qualifiées ou porteuses d’un handicap), mais aussi chercher et choisir la formation qui les intéresse. Mais surtout, et c’est le principal intérêt de ce nouvel outil, il est désormais possible de réserver et payer directement la formation choisie via l’application. Fini donc les intermédiaires ! D’autant que les délais de réponse seront drastiquement réduits : les organismes de formation ont l’obligation de répondre sous 48 heures aux demandes d’inscription.

Une simplification des démarches et une plus grande autonomie et liberté de choix qui ne doivent pas pour autant rimer avec flou et approximation prévient Xavier Révérand. Ainsi, CESI Ecole de Formation des Managers tient à échanger de manière directe avec les candidats, afin de vérifier l’adéquation entre leur projet et la formation sélectionnée. « Nous avons fait le choix d’exiger des prérequis de manière systématique, y compris pour les blocs de compétences », souligne le directeur CESI Ecole de Formation des Managers. « L’un de ces prérequis est de prendre contact avec l’organisme de formation, ce qui nous permet de mettre en place une véritable démarche d’accompagnement avec la personne. Nous avons toujours eu un rôle de conseil solide et reconnu, et nous tenions à le maintenir ». Pour engager ce contact direct, l’organisme de formation n’a pas hésité à s’organiser et à s’entourer de nouveaux collaborateurs, recrutés pour répondre aux demandes des candidats dans les plus brefs délais, sur les sujets les plus simples comme les techniques. Dans chaque région, si la candidature aboutit, un conseiller formation référent CPF prend le relai.

Des améliorations fort attendues

Des efforts restent toutefois à faire selon Xavier Révérand qui déplore un manque de clarté sur les solutions de financement qu’il est possible de mobiliser pour acheter une formation. Pour rappel, les 500 euros versés (800 pour les moins qualifiés) par an sur le CPF individuel sont un droit dont chacun dispose. La Caisse des dépôts et consignations, qui est le gestionnaire des fonds dédiés au CPF, paye directement l’organisme de formation sollicité. Or, les actifs disposent en moyenne de 1 040 euros sur leur compte et le coût moyen par formation est d’environ 1 400 euros. « Pour l’heure, les droits ne permettent absolument pas de couvrir le coût intégral d’une formation. C’est pourquoi nous attendons avec impatience la seconde version de l’application et la mention des abondements des autres financeurs, afin de donner toutes les clefs aux personnes et éviter qu’elles ne se découragent face aux tarifs. L’abondement est une condition importante à la réussite de la réforme de la formation ».

Employeurs, OPCO, collectivités, régions, Etat… Ils sont nombreux à pouvoir participer au financement et à prendre part aux démarches des personnes, tout en sachant également qu’il faudra toujours l’accord de sa direction pour partir en formation sur les heures de travail, et que le financement d’une formation en toute indépendance n’est possible que si elle est faite en dehors du temps de travail. « Il est important d’avancer main dans la main avec son employeur et de co-construire son projet autant que faire se peut », conseille Xavier Révérand. « Certains de nos blocs ne durent que quelques jours, mais bien souvent, les modules s’étalent sur une période plus ou moins longue et il est difficile de les suivre sur son temps personnel.  Il faut donc engager le dialogue avec son entreprise pour intégrer cette formation sur le temps de travail ».

À lire également :
Réforme de la formation #1 : remettre les actifs aux commandes de leur parcours professionnel
À lire également :
Réforme de la formation #2 : les organismes de formation et les entreprises au cœur des débats
À lire également :
Réforme de la formation #3 : l’alternance, un moyen efficace pour lutter contre le chômage des jeunes
Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. Pascale
    24 décembre 2019 - 14h22

    Des points positifs certes, mais aussi des points négatifs:
    – on peut acheter sa formation sans conseil en amont pour vérifier si c’est celle qui nous convient, si elle est en phase avec notre projet professionnel
    – dans la plupart des cas, le montant du CPF en heures donne droit à moins que ce qu’on pouvait avoir avec le CPF en euros

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.

Dossiers à la une