Fermer
menu

Mobile, réseaux sociaux : l’économie des applications créé des emplois

ApplisemploisTélécharger des applications sur son mobile ou sur Facebook génère indirectement de l’emploi. Rien qu’aux Etats-Unis, l’économie des applications pour mobiles ou réseaux communautaires, emploie déjà 466.000 personnes. Une « nouvelle économie » qui est ainsi passée de zéro emplois en 2007 à près de 500.000 aujourd’hui. Une évolution fulgurante auscultée par l’association TechNet qui vient de publier une étude à ce sujet.

« Aujourd’hui, l’appli-économie créé des emplois partout aux Etats-Unis, elle emploie déjà des centaines de milliers de personnes et encore plus dans les années à venir » explique Rey Ramsey, le président de TechNet qui regroupe les dirigeants des entreprises technologiques de ce secteur florissant. « L’économie des applications, avec l’ensemble du secteur de la communication, a été une source d’embauche importante dans un marché du travail qui était au contraire, plutôt atone » résume de son côté l’auteur du rapport, Michael Mandel.

Jouer à Farmville créé de l’emploi
Et dans le domaine de l’appli-économie, c’est Facebook qui fait figure de locomotive. A lui seul, le réseau social lancé par Mark Zuckerberg aurait généré 182.744 emplois à plein temps aux USA autour du développement d’applis. Avec en première ligne, des éditeurs de jeux comme Zynga. Comme quoi jouer à Farmville peut vous faire perdre du temps mais aussi générer de l’emploi Outre-Atlantique !

En Europe aussi Facebook contribue à la croissance. Son impact sur l’emploi et l’économie, résumé la semaine dernière dans une infographie, représente déjà 232.000 postes sur le Vieux Continent et 22.000 jobs rien qu’en France. Des postes qualifiés encore une fois liés au développement exponentiel de « l’appli-économie ».
Et au-delà des multiples sous-traitants et développeurs d’applications qui gravitent dans ce nouvel écosystème, l’entreprise Facebook elle-même créé beaucoup d’emplois. La firme a annoncé en fin d’année dernière que le nombre de recrutements prévus pour 2012 s’élèvait à « plusieurs milliers », en particulier au siège californien mais aussi à New York.

Le m-commerce en forte croissance
Autre chiffre impressionnant sur le développement du mobile, mais cette fois en France. Selon la Fevad, le m-commerce (les achats effectués via les mobiles) serait en progression de 215% entre Noël 2010 et Noël 2011. Et si les ventes via mobiles et smartphones ne représentent pour l’instant que 3% du chiffre d’affaires total du e-commerce en France, leur part devrait augmenter fortement dans les prochaines années.
Et même si en France on n’a pas encore de success-story à la Facebook ou Google, les entreprises du web vont peser de plus en plus lourd d’ici 2015, où l’économie du web numérique pourrait bien représenter plus de 5% du PIB et créer 450.000 emplois nets.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.