Fermer
menu
  • Collègues

[Les matchs de la rédac] Pour ou contre la bise au bureau ?

Pour lancer notre nouvelle rubrique, on attaque très fort avec un sujet sensible et clivant : faut-il faire la bise à ses collègues ?
LA bise au bureau, pour ou contre ?

Plus haletants qu’un Rennes/Arsenal, plus musclés qu’un Booba/Kaaris mais moins spoilés qu’un Jon Snow-White Walkers, les matchs de la rédaction vont régler une bonne fois pour toutes les grandes questions de sociétés liées à la vie de bureau. Lors de vos prochains litiges en open space, vous pourrez désormais évoquer une jurisprudence “Mode(s) d’emploi” qui vous évitera de pénibles et stériles débats.

La bise aux collègues, c’est non

D’abord, c’est chronophage et on vous rappelle que l’activité principale de votre open space, c’est le travail, pas le rapprochement physique systématique bi-quotidien.

Certains doivent enlever leur lunettes, il y a ceux qui tendent toujours la mauvaise joue en premier, ceux qui en font deux, ou trois, ou quatre. Ceux qui vous serrent dans leurs bras en même temps, ceux qui s’arrêtent à un millimètre de la joue, il faut gérer les différences de tailles, se lever, se pencher… la bise, c’est infernal et totalement incompatible avec la vie de bureau.

En plus, ça ne respecte absolument pas les règles de prudence préconisées par le ministère de la Santé pendant les épidémies de grippe (même si on a aussi entendu des choses très sales sur les claviers et les souris). Sans compter qu’en faisant la bise, vous pouvez vous retrouver le nez tout près de la bouche de quelqu’un qui adore le cocktail café/clope/jus d’orange pour commencer sa journée…

Et la transpiration l’été ? Tout aussi gênant pour celui qui a la joue moite que pour celui qui s’y retrouve collé. C’est Patrick Swayze qui avait raison : « ça, c’est mon espace de danse, ça c’est ton espace de danse. Tu n’envahis pas mon espace et je n’envahis pas ton espace ». Point.

via GIPHY

À lire également :
Nous passons 25% de notre vie à inahler les microbes de nos collègues

La bise aux collègues… et si finalement on se laissait tenter ?

D’abord, parce qu’on est des Français et qu’on a une réputation à tenir : celle de se claquer des bises à longueur de temps pour un oui ou pour un non. Quand Bobby repartira aux States à la fin de son stage de 6 mois, il ne pensera ni à notre niveau d’anglais catastrophique ni à notre arrogance pathologique : il se souviendra seulement que le matin, c’était chaud chaud chaud au bureau car tout le monde s’embrassait. L’amour à la française.

Et vous savez quoi ? Quand tout le monde s’embrasse, les défenses immunitaires se renforcent à vitesse grand V. Selon une étude probablement publiée dans Science ou Nature, 100% des collaborateurs qui pratiquent la bise ne sont pas morts d’une maladie infectieuse à leur poste de travail. Sans compter que cette charmante habitude donne de la valeur à une partie du corps dont tout le monde se contrefiche le reste du temps : nos joues.

Autre gros gros avantage de la bise au bureau : c’est beaucoup plus pratique qu’une poignée de main pour faire comprendre subtilement à un collègue que votre cœur ne bat que pour lui ou pour elle. A condition bien sûr de rester subtile et de faire preuve de classe avec de petites attentions : “ton eau de toilette est divine” ou “tu as changé d’after-shave, non ?”. Impossible de résister.

Vous avez maintenant tous les arguments en main pour trancher : alors, on la claque ou on ne la claque pas cette bise ?

À lire également :
C'est l'amour au travail aou-cha-cha-cha

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.