Fermer
menu

90% des auto-entrepreneurs gagnent moins que le Smic

00autoentrepreneurtriste2 mSouvent accusés de «tuer le marché», les auto-entrepreneurs sont pourtant loin de vivre décemment de leur activité. Ils « sont proches des créateurs d’entreprises ‘classiques’ par leurs caractéristiques, mais ils tirent de leur activité un revenu très inférieur : en moyenne, 4 300 euros de revenu annualisé la première année, soit trois fois moins que les créateurs classiques« , révèle une étude de l’Insee, publiée jeudi. Précisément, sur les 328.000 auto-entrepreneurs enregistrés en 2009, année d’entrée en vigueur du régime, à peine 10% d’entre eux dégagent un revenu supérieur au Smic en 2012.

Et, toujours au bout de trois ans, un peu moins d’un tiers d’entre eux étaient économiquement actifs, comprendre qu’ils déclaraient au moins un euro de chiffre d’affaires. La première année, 174.000 auto-entrepreneurs étaient actifs…

Des revenus liés au sexe et à l’âge

Pour compléter leurs revenus, la moitié des auto-entrepreneurs sont obligés d’exercer en parallèle une activité salariée, souligne l’Insee. Autres données fournies par l’Institut, en 2009 toujours, les créateurs sont majoritairement des hommes (62%), ils ont en général moins de 40 ans et exercent leur activité principalement dans le secteur des services (60%).

Autant de facteurs qui jouent sur le revenu des auto-entrepreneurs. Un « auto-entrepreneur ayant plus de 60 ans gagne 33 % de plus que son homologue ayant entre 41 et 50 ans, qui lui-même perçoit un revenu supérieur de 17 % à celui des 31-40 ans. Le revenu des moins de 30 ans est inférieur de 20 % à celui des 31-40 ans« , détaille l’Insee. Et « à caractéristiques d’activité comparables, les femmes auto-entrepreneurs ont un revenu inférieur de 14% à celui des hommes« , poursuit l’Institut. L’implantation des créateurs d’entreprise a également une influence sur leur activité. Les Franciliens gagnent par exemple 43% de plus que les auto-entrepreneurs des autres régions.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. Sentimancho
    20 septembre 2012 - 14h31

    Est-ce que cela signifie que l’avenir de ce statut est compromis, qu’en pensez-vous ?

  2. ViRank
    20 septembre 2012 - 14h53

    Ce qui manque à cette étude, c’est la proportion de ceux qui sont AE en guise d’activité complémentaire. Il faudrait ensuite différencier ceux qui subissent cette situation de ceux qui l’ont choisie. Bref, il serait bon de mieux segmenter la population des auto-entrepreneurs pour que ces chiffres soient plus représentatifs.

    Parce que vous l’aurez compris, ce n’est pas du tout la même chose de gagner moins d’un SMIC quand on ne fait que ça (activité unique et principale), ou lorsque l’on est AE « qu’à côté » de notre métier principal (exemple : 2500 € de salaire + 1000 € d’AE, c’est très confortable).

  3. Auré
    20 septembre 2012 - 15h08

    VIRank ! J’ai fait exactement la même remarque sur la page Facebook de RegionJob 😉

  4. Zorglub
    20 septembre 2012 - 17h55

    Quel gros copieur ce VIrank 😉

  5. Hélène
    20 septembre 2012 - 18h24

    Je suis tout à fait d’accord avec ViRank, il ne faut pas tuer le projet. Pour beaucoup c’est un bon complément de revenu et rien d’autre. En revanche pour certains qui avaient un vrai projet de développement d’entreprise, cela peut être la douche froide. C’est pourquoi avant de s’enregistrer il vaut mieux se faire accompagner par des professionnels de la création d’entreprise et choisir le statut qui est le mieux adapté à son projet.

8 commentaires supplémentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.