Fermer
menu

LVMH et EADS, employeurs préférés des étudiants français

PrintLe Luxe et l’aéronautique trustent toujours les premières places du classement des employeurs favoris des étudiants français, réalisé chaque année par Universum. Un palmarès établi en interrogeant plus de 34000 étudiants issus des grandes écoles et des universités françaises.
Pour LVMH, c’est une domination presque sans partage, le géant du luxe est en effet à la 1ère place pour la 8ème année consécutive chez les étudiants des filières commerce et management. Derrière, c’est assez stable avec l’Oréal, toujours en seconde position. Apple se fait tout de même doubler par Google qui se hisse sur la dernière marche du podium. Canal+ reste abonné à sa cinquième place, comme l’an dernier.

Du côté du classement des employeurs préférés des étudiants d’écoles d’ingénieurs, le trio de tête est composé d’EADS, de Google (déjà aux mêmes places l’an dernier) suivis par Dassault Aviation qui progresse de deux rangs et de Thales.

Lvmheadslogos

Apple tombe de haut

Chez les futurs ingénieurs la cote d’Apple semble aussi en chute libre. La marque à la pomme tombe de haut : elle perd sept places et sort du top 10. Un pépin pour la firme créée par Steve Jobs qu’Universum n’explique pas vraiment : « La disparition de son leader charismatique peut-elle en être une explication, ou bien est-ce la stratégie de discrétion de la firme à la pomme qui déroute les étudiants ? »

Entrée en fanfare de l’armée

Universum2013grandesecoles D’autres entreprises enregistrent au contraire, de très belles progressions dans ce classement. Chez les ingénieurs par exemple, Safran garde le cap avec onze places gagnées et une sixième position. Belle embellie aussi pour EDF qui progresse de 13 places, encore mieux pour Colas avec un bond de +18.
A noter aussi les entrées fracassantes de l’armée (ou plutôt des Armées) en 30ème position du classement des employeurs préférées des ingénieurs et, chez les étudiants en commerce / management, celle du Groupe Galeries Lafayette, directement à la 20ème place.

Prime pour la sécurité de l’emploi

Côté analyse, le poids du contexte économique joue également comme tous les ans dans l’attractivité des secteurs et des employeurs. « À chaque période de crise, la sécurité de l’emploi devient plus importante. Cette année encore, tout comme en 2010, suite à la crise financière, les étudiants y accordent une attention particulière. La tendance est d’autant plus marquée chez les universitaires, souvent moins sûrs de leur employabilité » explique Aurélie Robertet, Directrice France Universum.

Agroalimentaire et secteur public rassurent les étudiants

Résultat certaines « marques refuges » sortent du lot : Nestlé (+1 place), Coca-Cola (+2), Mondelez International (Kraft Foods) (+12), Unilever (+4), Ferrero (12), Pernod Ricard (+11), Mars (+4), des entreprises de l’agroalimentaire qui, selon Universum, « séduisent plus que jamais nos jeunes diplômés ». Même tendance avec le secteur public qui fait son « retour en force ». La sécurité de l’emploi rassure et attire les jeunes. Ainsi la SNCF ou La Poste gagnent chacune douze places dans les filières commerce / management. Du côté des Ingénieurs, la tendance est aussi très marquée avec la RATP (+17), la SNCF (+22), le CEA (+12) et la DCNS (+14).

Les banques et l’automobile en perte de vitesse

Universums2013universitesA contrario, les banques sont quant à elles « en chute libre ». « Les métiers associés au risque, les plans sociaux ou les restructurations, sont des images véhiculées par ce secteur, qui fait les frais de l’inquiétude grandissante de nos étudiants. » Analyse Julien Marchalant, consultant en Marque Employeur, Universum. Autre secteur en panne d’attractivité chez les étudiants : l’automobile. PSA Peugeot Citroën perd quinze places, BMW Group recule de cinq, -2 pour Volvo et -5 places pour Renault.

Des entreprises qui paient évidemment les annonces de plans sociaux et de restructurations, le secteur des télécoms est d’ailleurs lui aussi touché par la même onde de choc : SFR, perd dix-huit places auprès des commerciaux et dix-neuf chez les ingénieurs. Bouygues Telecom et Ericsson ne décrochent pas auprès des commerciaux mais dévissent chez les ingénieurs.

Face à un contexte économique incertain, les entreprises du luxe, de l’aéronautique, de l’aérospatiale ou la défense se placent assez logiquement comme des employeurs de référence. Des secteurs qui peuvent se permettre de capitaliser à la fois sur une image innovante, un savoir-faire « made in France », de belles performances et des carrières prometteuses pour les étudiants. Des ingrédients indispensables pour construire une marque employeur sur la durée.

Pour voir les résultats détaillés cliquez sur les tableaux et rendez-vous sur le site d’Universum.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.