Fermer
menu

Loi de Laborit : faire le travail le plus difficile en premier

Il vous est sans doute arrivé de procrastiner, de repousser un travail pénible – voire terriblement chiant – au lendemain puis au surlendemain et ainsi de suite. C’est normal, c’est dans la nature humaine de préférer se consacrer en priorité à une mission qui nous fait plaisir et de fuir celle qui nous stresse. La loi de Laborit nous enseigne cependant à faire exactement l’inverse, en commençant par les tâches ingrates en début de journée.

Loi-Laborit

Eloge de la fuite…

Henri Laborit qui a donné son nom à une loi du temps, comme Ivan Illich (à l’origine de la loi d’Illich) était un penseur anticonformiste. Chirurgien et neurobiologiste, Laborit s’est particulièrement intéressé aux rythmes biologiques de l’homme. Ses travaux ont contribué à vulgariser les neurosciences à travers notamment des ouvrages comme « La Nouvelle Grille » ou « l’Eloge de la fuite ». Ses travaux sur le conditionnement ont aussi inspiré le film « Mon Oncle d’Amérique » d’Alain Resnais dans lequel il joue son propre rôle pour expliquer le comportement humain. Pour l’anecdote, il est aussi le grand-père de l’actrice Emmanuelle Laborit.

Une loi du moindre effort ?

Mais revenons à nos moutons et à la loi de Laborit injustement surnommée « loi du moindre effort », sans doute par paresse intellectuelle. Cette loi est fondée sur le comportement animal de l’homme et son instinct de survie. Selon Laborit son cerveau le guide « à fuir ou à lutter ». Nulle idée de paresse là-dedans, mais bien une étude approfondie des origines animales de nos comportements : on cherche le plaisir, on fuit ou on combat l’ennui ou la douleur. Le moindre effort se traduisant par le fait que nous avons tendance à privilégier des actions qui nous procurent une satisfaction immédiate.

Organiser sa journée en commençant par le plus difficile

Un constat que chacun peut faire dans le travail au quotidien : la priorité va aux projets dans lesquels on s’épanouit tout de suite. Alors qu’on devrait faire l’inverse et commencer par le plus rébarbatif. C’est ce défi que nous impose la loi de Laborit. Encore faut-il se donner les moyens de s’attaquer dès le matin à ce qui nous paraît le plus compliqué. Respecter la Loi de Laborit c’est donc aussi s’organiser, faire un plan de journée, prendre un peu de recul pour planifier ses tâches, non plus en fonction de notre goût ou de leur importance présumée, mais bien selon une grille de difficultés. Cette loi peut être appliquée au travail mais aussi quand on cherche un emploi. Vous repoussez depuis longtemps l’idée de refaire totalement votre CV ? Commencez la journée par ça ! Vous redoutez d’appeler un contact ou un recruteur ? Attaquez la matinée par ce challenge qui vous fait peur !

Systématiser cette méthode nous rendrait à la longue beaucoup plus efficace en instaurant une sorte de réflexe. A condition également de se récompenser dès qu’un travail est accompli. C’est le principe de la carotte pour faire avancer l’âne. Pour vous motiver encore plus, dites-vous tout simplement que c’est une question de survie.

Retrouvez d’autres articles sur les lois du temps et de l’organisation au travail : Loi de Murphy, Loi de Carlson, Loi de Douglas, Loi de Pareto, Loi d’Illich, Loi de Parkinson sans oublier le Principe de Peter.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.