Fermer
menu

Entreprises : oubliez toutes vos idées reçues sur l’intérim !

Adecco_Une

Les entreprises françaises n’ont jamais eu autant recours aux contrats courts. Selon l’Insee, les CDD et l’intérim représentent aujourd’hui à eux deux plus de 12% de l’emploi salarié contre seulement 4% en 1982. Dans son livre blanc destiné aux entreprises et intitulé « CDD / Contrat d’intérim – Faire le bon choix », Adecco a souhaité offrir une manne d’informations qualitatives et quantitatives aux entreprises. Son objectif : faire évoluer les points de vue et les pratiques sur le CDD et le contrat d’intérim, en donnant aux entreprises des moyens de comparaison entre ces deux dispositifs. Le point avec Bruno Moyne, Responsable Développement Marketing d’Adecco Groupe France.

Adecco_bandeau

Comment décrire la pratique du CDD par les entreprises aujourd’hui ?

Le CDD permet de faire face à la fois à des besoins durables d’emploi ou de faire face à des besoins de très court terme. Il est très ancré dans les pratiques des entreprises : c’est le mode de recrutement le plus utilisé. Si l’on regarde les chiffres de 2014, lorsqu’une entreprise embauche, elle recourt dans pratiquement dans 9 cas sur 10 au CDD, et ces derniers sont d’une durée inférieure à 1 mois dans 80% des cas (source Insee 2014).

Les entreprises connaissent-elles bien les alternatives au CDD et en particulier l’intérim ?

Oui, plusieurs secteurs font régulièrement appel à l’intérim : 50,5% des intérimaires travaillent l’industrie, 15,4% dans les services, 11,8% dans le BTP, 11,7% dans les transports, 10,5% dans le commerce. D’autres secteurs d’activités restent hermétiques et n’utilisent que le CDD. Certains utilisent des contrats particuliers comme le CDD d’usage avec par exemple le contrat d’extra dans l’hôtellerie-restauration.

Un certain nombre d’idées reçues sur l’intérim sont décryptées dans le livre blanc d’Adecco, quelles sont-elles et pourquoi sont-elles erronées ?

– Engager un intérimaire coûte plus cher à l’entreprise : à première vue, oui. Pourquoi ? Le coût prestation d’intérim est un coût complet. Il est donc sans surprise, clair et connu avant l’embauche du salarié. Et c’est là une grande différence avec le CDD, pour lequel une partie des coûts directs ou indirects sont bien souvent oubliés et sous-estimés par les employeurs.

– Contrat intérimaire signifie précarité. C’est faux puisque l’intérimaire bénéficie d’un statut, d’un accompagnement social avec le FASTT, du FAFTT pour la formation… Quand le CDD s’arrête, un salarié se retrouve seul, isolé, alors qu’un intérimaire sera accompagné par son agence et se verra proposer un autre contrat. Et aujourd’hui, précisons qu’il existe une solution de sécurisation de l’emploi intérimaire : le CDI intérimaire.

> Le CDI intérimaire : quels avantages ?

Instauré en mars 2014, le CDI intérimaire est une solution de flexi-sécurité. L’intérimaire signe un Contrat à Durée Indéterminé sur 3 qualifications avec son agence d’emploi qui va lui faire réaliser des missions chez ses clients. Il bénéficie d’un salaire mensuel minimum, qu’il travaille ou non. Il gagne en sécurité et peut mettre en avant son CDI dans ses démarches (achat ou location d’un logement par exemple). C’est une grande innovation sociale pour les entreprises comme pour les salariés.

– Un salarié intérimaire dispose d’une faible employabilité : faux. Dans beaucoup de cas, les intérimaires sont particulièrement employables et ont une forte capacité d‘adaptation grâce à leur formation et à leur expérience. De plus, ils peuvent bénéficier de formation(s) leur permettant de développer leurs compétences.

Le passage en intérim consolide le parcours professionnel. Pour preuve, 69% des personnes passées par l’intérim sont encore en emploi un an après alors qu’elles étaient 84% en dehors du marché de l’emploi avant de devenir intérimaires (enquête conduite en avril 2015 par l’Observatoire des métiers et de l’emploi et l’institut Opinion Way).

De plus, les postes qualifiés sont désormais majoritaires en intérim : les ouvriers qualifiés, les professions intermédiaires et les cadres représentent à eux trois 50,5% des intérimaires selon Prism’Emploi.

L’intérim est moins fiable qu’un CDD : le recrutement est le cœur de métier des agences d’emploi. Elles savent où et comment recruter les bons profils, sont réactives, et peuvent faire face aux imprévus (comme l’absence d’un salarié par exemple). Fortes de leurs multi-implantations au niveau local, au plus près des bassins d’emploi, les agences d’emploi connaissent de manière approfondie les entreprises qui y sont implantées.

Avoir recours à l’intérim, c’est perdre la maîtrise de son recrutement : c’est une fausse impression puisque l’entreprise reste le décisionnaire final. L’agence d’emploi accompagne l’entreprise, lui fait bénéficier de son savoir-faire en matière de recrutement et lui fait gagner du temps. Bien évidemment, le service RH ou le chef d’entreprise peuvent tout à fait rencontrer le candidat avant le démarrage du contrat s’ils le souhaitent.

Du point de vue candidat : peut-on faire carrière en intérim ?

Une multitude de parcours sont possibles. Certains intérimaires ont de très longs parcours : l’intérim est un mode de travail qui leur offre de la flexibilité, leur permet de pouvoir changer d’entreprise et d’acquérir une grande diversité d’expériences. Sur certains métiers, les intérimaires ont également le « luxe » de choisir l’entreprise où ils veulent travailler étant donné la forte demande. Signé sur la base du volontariat, le CDI intérimaire permet de pérenniser la relation entre l’agence d’emploi et l’intérimaire et de développer son employabilité par la formation pendant les périodes dites « d’inter-contrats ». Pour toutes ces raisons, c’est une innovation très positive.

> Cet article a été rédigé dans le cadre d’un partenariat avec Adecco

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. Léa
    11 juin 2016 - 20h45

    Bonjour,

    L’intérim est nécessaire dans un marché du travail qui manque de flexibilité. Pour les intérimaires, cela représente aussi un porte d’accès a l’embauche directe par les entreprises. Dès que l’entreprise se remet à embaucher, c’est souvent vers les intérimaires qu’elle a déjà fait travailler qu’elle se tourne. C’est aussi un accès plus rapide au marché de l’emploi pour les jeunes sans expériences.

    Léa

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.