Fermer
menu

Les salariés « sèchent » le travail 14,5 jours par an

Avis d'arrêt de travailLes entreprises françaises ont connu un taux d’absentéisme de 4% en 2010, soit de 14,5 jours par salarié, d’après une enquête de Alma consulting group. Ces absences regroupent les motifs de maladie, maladie professionnelle et accident du travail. Derrière cette moyenne, on retrouve de fortes disparités, en fonction de l’âge du salarié, de sa zone géographique et de son secteur d’activité.

Les plus de 51 ans et le secteur de la santé sont plus absents
Le secteur de la santé atteint par exemple un taux record à 5,83%, soit 21,3 jours. Un phénomène qui s’explique notamment par « les fortes contraintes budgétaires » qu’il subit selon Yannick Jarlaud, directeur du département absentéisme d’Alma Consulting Group. A l’opposé, le BTP (3,22%) détrône le commerce (3,74%) pour la palme du présentéisme. Au niveau géographique, c’est la zone méditerranée qui présente le taux le plus fort (7,39%), largement au-dessus de la moyenne nationale !

Plus intéressant encore, on observe une corrélation entre l’âge et l’absentéisme. Les salariés les plus âgés ont en effet un taux deux fois supérieur aux plus jeunes : 2,34% pour les moins de 30 ans contre 5,21% pour les plus de 51 ans. Ces derniers ne sont pas absents fréquemment mais sur de plus longues durées. Une donnée inquiétante compte tenu du recul de l’âge de départ à la retraite.

Les crèches d’entreprise plébiscitées
Le vieillissement de la population salariée est d’ailleurs devenu le troisième facteur d’absence à 17%. Il est précédé par la maladie (22%) et surtout la pénibilité et les conditions de travail, qui sont largement devant (38%). Face à ce phénomène, les entreprises ont mis en place des aménagements de poste de travail (74%), mais aussi développé la prévention des accidents du travail (84%) et les contre-visites médicales (76%), c’est à dire les contrôles au domicile.

Reste que pour les 223 DRH interrogés, c’est d’abord la mise en place d’une crèche pour les enfants du personnel qui est le plus efficace pour réduire l’absentéisme (85%), juste devant les aménagements de poste (83%). Jugés intéressant également, l’augmentation des formations (72%) et les entretiens de retour au travail après absence (67%), contrairement aux contre visites médicales (29%) et aux incitations financières (34%). De quoi donner des pistes de travail aux entreprises.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.