Fermer
menu

Les pires souvenirs des recruteurs en entretien d’embauche

Après les témoignages des candidats, c’est au tour des professionnels du recrutement de nous raconter leurs plus mauvaises expériences lors d’entretiens d’embauche. Des faces à face là aussi haut-en-couleur. Malgré les nombreux conseils pour réussir cet exercice, nombre de candidats ne semblent en effet pas maîtriser les règles de base : hygiène, dress code, alcool, drague… Il y en a pour tous les goûts !

L’entretien, un jeu de séduction…

« Une candidate : « Monsieur, je sais me montrer très, très convaincante… » Hors propos : entretien abrégé ! »

« Un candidat voulait me séduire. Il usait de son charme et de sa beauté pour parvenir à ses fins. Mais son côté manipulateur me rendait juste mal à l’aise… »

« Un candidat m’est recommandé par une collègue. Il arrive avec une heure d’avance (il avait oublié de passer à l’heure d’hiver 4 jours plus tôt). Là, il m’engueule quand je lui fais remarquer qu’il lui faudra attendre. Finalement quand je le reçois, il me drague et conteste tous les points du poste, notamment le salaire qu’il ne trouve pas assez élevé… »

« Une candidate arrive pour un poste de commerciale maquillée comme si elle se rendait à une séance photo de mauvais goût. En plus, elle a cru bon de me faire du rentre dedans. L’entretien a duré 15 min. Je lui ai poliment expliqué qu’elle s’était trompée de cabinet et que je lui souhaitais bonne continuation ».

cat

Tu t’es vu quand t’as bu ?

« Les mains sales, l’haleine chargée. Ce candidat est arrivé une heure en avance, il a donc fait la sieste à l’accueil avant l’entretien. Ma réaction : « Merci d’être venu, nous ne donnerons pas suite à votre candidature ». La sienne : « Ah bon ? A bientôt ! » Et il s’en va, sans plus… »

« 9h30. J’accueille un candidat qui était déjà sous l’emprise de l’alcool ».

« Un candidat sentait l’alcool. Nous étions dans une petite salle durant l’entretien. J’en suis ressortie presque aussi imbibée que lui vu ce qu’il dégageait ».

« Les yeux rouges, la dégaine molle… Un candidat avait visiblement fumé un joint avant l’entretien. En plus, il était incapable d’aligner 3 mots ».

C’est pas swag !

« Un jour, un candidat est venu habillé d’un… jogging et de baskets ! »

« Celui qui mâche du chewing-gum en entretien… Recalé ! »

« Un cadre comptable, visiblement dérangé, arrive emmitouflé avec 5-6 couches de vêtements qu’il a gardés pendant l’entretien. Il se lance alors dans un très long et très agressif monologue contre les cabinets de recrutement, responsables « de son chômage »… Il a en outre répondu quelques mois plus tard à une de nos annonces en indiquant qu’il s’agissait de sa millième candidature ! Flippant… »

Ils auraient dû tenir leur langue

« A la question : « que disent de vous vos amis ? », le candidat répond : que je suis fainéant! « 

« Certains candidats ne font pas la différence entre vie professionnelle et vie privée et des éléments de leur vie personnelle peuvent être délicats à entendre. Ou très drôle parfois… »

« Un candidat parle beaucoup de l’entreprise et des renseignements qu’il a pris sur la société. Seul problème : ce n’était pas la bonne entreprise… »

« Au moment où je pense enfin avoir trouvé la perle, le candidat se détend finalement un peu et lâche : « le plus motivant avec ce poste, c’est qu’il est proche de chez moi ! »

« Mon pire souvenir ? Lorsque j’ai dû me retenir de rire devant un candidat qui voulait saisir « l’opportunition ».

interview

Soyons désinvoltes…

« Un candidat a refusé de participer à l’entretien et à notre test de personnalité (le Thomas International). Il a déchiré son CV devant moi et je l’ai invité à partir ».

« Un candidat communiquait par SMS avec un copain pendant l’entretien… »

« Un candidat m’a posé la question suivante au bout de 20 minutes d’entretien : « Excusez-moi de vous interrompre mais il faut que j’y aille ; l’entretien va-t-il durer encore longtemps ? » »

« Il y a le candidat qui ne répond pas aux questions et qui au bout de 10 minutes se lève et quitte la salle alors qu’il avait fait 500 km pour venir à l’entretien ».

Ils auraient dû lire nos conseils emploi

« Trop souvent le candidat vous demande avant même de se présenter combien il va gagner ».

« Lors d’un entretien je demande au candidat ce qu’il sait de notre société, et après de multiples essais à tenter de retrouver le nom de la deuxième société du groupe je finis par le lui dire. Là, il me répond « ouais bon, peu importe »… »

« Il est difficile de recevoir les candidats qui disent : « je postule car bientôt mon chômage s’arrête ».

 « Mon pire souvenir de recrutement fut de me rendre compte après une heure d’entretien, et alors que je trouvais la candidate très bien, qu’elle mentait sur sa situation familiale. La réalité ne me posait aucun problème, mais le fait qu’elle soit capable de mentir oui « .

« Une personne qui venait en entretien sans savoir pour quel poste ! Elle avait plusieurs rendez-vous et ne se souvenait plus pourquoi elle était venue à cet entretien… Hallucinant ! ».

recruteur

Le meilleur du pire ?

« Le pire entretien ? Le candidat répondait à mes questions ouvertes par oui/non et un mot complémentaire ».

« Mon meilleur souvenir a été un entretien avec un acteur professionnel pour le recrutement d’un directeur de théâtre. Ça a été 90mn de show ».

« Parfois j’ai peur de m’endormir tellement les candidats sont soporifiques ! »

« Très souvent il y a peu d’interactions avec les comptables que je recrute. Ils s’expriment très peu… »

« J’ai reçu un candidat qui indiquait pratiquer de l’illusionnisme en loisirs. Je lui ai demandé s’il pouvait faire un tour et j’ai eu droit à un formidable tour de cartes. En plus, même dans un cadre aussi formel, il a conservé son assurance ».

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. gilloupe
    9 novembre 2013 - 15h53

    article absolument sans intérêt.

    En tant que candidat, on pourrait en dire autant sur les niaiseries racontées par les gamines qu’on a élevé au rang de DRH.

  2. pascal
    13 novembre 2013 - 11h09

    Je me permets de revenir sur quelques points évoqués car je suis simplement outré de ce que je viens de lire. Il y certainement des candidats qui sont malhonnêtes et mauvais mais vous-même recruteur?

    Je ne reprendrai pas tous les thèmes mais juste certains qui me touchent personnellement.

    1) Dire qu’un candidat mente sur sa situation familiale, est-ce un frein à l’emploi et à ses compétences ?
    J’en fais les frais où sur 2 postes dans 2 petites villes on m’a clairement répondu : Mais que voulez-vous venir faire dans une petite ville loin de tout et où il n’y a rien à faire….C’est sur je suis célibataire et sans enfant. Est-ce une tare d’être seul?
    Alors pourquoi ne pas s’inventer une compagne si ça peut me donner un poste.

    2) Arriver une heure en avance, je pense que la personne a pris une marge de sécurité, ça m’est déjà arrivé et en général j’attends dans ma voiture. Par contre en arrivant à l’heure on m’a déjà fait attendre longtemps et le stress ne peut que monter. On m’a aussi dis de revenir une autre fois qu’ils n’avaient pas le temps de me recevoir. Je venais de faire 400 km…Et la dernière fois j’ai vu passer une femme alors que je devais être en entretien depuis 1/4h, qui est allée tranquillement aux toilettes, brosse à dent à la main et petite sacoche de maquillage etc…résultat 45 mn plus tard elle me recevait. C’était la DG….Merci…

    3) Messieurs les RH ou recruteurs…Pourquoi regardez vous également votre téléphone et répondez également au SMS? N’avez-vous pas un secrétariat? Êtes-vous si indispensable ou croyez-vous l’être?
    Mon téléphone est tjrs sur vibreur.

    4) Pourquoi une personne qui se sent supérieure par sa position de salarié face à un demandeur d’emploi s’autorise à vous tutoyer?

    5) Faire l’éloge d’une entreprise qui n’est pas la bonne…lors là je me permets de rigoler car un cabinet parisien avait passé une offre pour un poste dans un laboratoire mais sans le nommer à Chartres, donc je cherche et trouve les infos mais lors de l’entretien cet abruti de 25 ans environ ose me dire qu’en fait c’est chez le concurrent à Dreux…et il ose rigoler. Quand je lui demande pourquoi il me dit que c’était fait exprès pour tromper l’ennemi….Expliquez-moi?…Je ne savais pas qu’on était en guerre.

    6) Dire qu’on est proche de l’entreprise ce n’est que positif au contraire et au moins pas de Pb d’embouteillages mais je ne pense pas que se soit un handicap.

    7) Vous parlez de candidats soporifiques mais voir un jeune recruteur qui baille et ne connait rien à part lire la fiche qu’il a devant les yeux. Messieurs des cabinets arrêtez de recruter des gamins qui sortent d’école de commerce et recrutez des personnes qui viennent de l’entreprise et auront certainement une autre vision notamment sur les enjeux et les stratégies de l’entreprise. J’ai déjà essayé mais je n’ai pas fait la bonne école…

    8) Pourquoi faire déplacer qqn de plus 500 km pour dire qu’en fait il n’y a pas de poste dans les 30 premières secondes et qu’ils veulent savoir qui on est et comment on est organisé?

    9) Pourquoi lors de l’entretien téléphonique en évoquant la fourchette de salaire qui semble correspondre au poste est divisée/2 lors de l’entretien physique?
    Bien entendu elle n’était pas mentionnée sur l’offre. Si c’est pour avoir la personne la moins chère, posez-vous la question à savoir combien de temps la personne restera. Perso j’ai déjà refusé des postes comme ça mais je pense que la prochaine fois je dirai oui mais dans 6 mois je serai parti. Très bonne politique de gestion des Rh…
    Fait vécu il y a 2 semaines. J’ai perdu du temps, de l’énergie et de l’argent.

    10) Sur les pbs d’élocution ça peut arriver à tout le monde. J’ai bien eu un recruteur qui a voulu me parler en anglais mais qui aurait dû s’abstenir car il était pourri. J’ai habité 6 ans en Amérique du nord et je pense être pas trop mauvais. Blessé il a osé dire que mon anglais était pas assez bon.

    Ce ne sont que qqes exemples. Désolé d’avoir été aussi long mais j’espère qu’il y aura des réactions.

  3. infolabs@orange.fr
    13 novembre 2013 - 11h45

    Messieurs les RH

    Votre discours passioné est loin d’être passionnant.
    Aplliquez-vous à la tâche qui est la votre en tant que professionnel.
    La critique est facile dans votre position de décisionnaire et rester humble est une vertue.

  4. Nassur
    13 novembre 2013 - 11h52

    Je suis entièrement d’accord avec Pascal. Il y a des recruteurs qui se comportent très mal durant l’entretien.
    J’ai eu le cas dans un cabinet de recrutement sur Paris un jeune de 25 ans a peine avec son téléphone à la mains.Il me regardais à peine lors de l’entretien et au bout de 10 mn. C’est moi qui est parti… j’ai estimé que c’est une foutaise de gueule  » désolé d’être désagréable » . Avant de partir, je lui ai dit « je pense que vous aurez du temps pour vos prochains candidats et vous savez monsieur, merci de m’avoir déplacer de Brest à Paris pour vous voir jouer avec votre téléphone » et je me suis barré.
    Le pire des choses ce qu’il m’a même pas dit un mot quand je lui ai dit ça. Génial monsieur le recruteur.

  5. fg
    13 novembre 2013 - 11h59

    Pour ces « recruteurs » dont j’estime les commentaires assez immatures d’après la lecture, le candidat parfait serait celui qui est tombé amoureux de l’entreprise, voire dans la disposition de travailler gratuitement.

31 commentaires supplémentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.