Fermer
menu

Les pires souvenirs de la vie de bureau

Les relations entre collègues au travail sont parfois tendues. Il arrive que nos camarades de travail et même nos managers ne soient pas très fréquentables. Dans le cadre de notre grande enquête sur la vie de bureau nous avions demandé aux personnes qui ont participé à ce sondage quels étaient leurs pires souvenirs de vie en entreprise. Beaucoup parmi les 12.000 personnes qui ont participé ont évoqué le harcèlement moral, la mauvaise ambiance en entreprise, les conditions de travail vraiment déplorables, les licenciements, la discrimination… Nous avons retenu quelques témoignages édifiants qui montrent le côté obscur du monde du travail.

Pires-souvenirs

Ces petits chefs qui veulent tout contrôler

  •  « Dans un open space, le contrôle systématique de toutes les personnes qui nous entourent »
  • « Etre constamment surveillé, ne pas pouvoir dépasser le temps de pause même de 1 seconde »
  • « J’ai eu un patron qui nous interdisait de nous parler entre nous et de nous tutoyer – même les pauses pipi étaient comptées »
  • « J’ai eu affaire plusieurs fois à des managers bi-polaires, coléreux, tyranniques. Des personnes qui n’arrivaient pas à séparer les problèmes de leur vie privée et qui du coup relâchaient toute leur pression sur leurs collaborateurs… »
  • « Devoir demander la permission d’aller aux toilettes… »
  • « Mon patron qui trouve notre bureau dégueulasse, shoote dans un disque dur par excès de colère et nous annonce « je veux pouvoir pique-niquer par terre dans 30min ! »

Des horaires à géométrie variable

  • « Quand à 21h15 j’annonce que je dois absolument partir et que ça agace mon DG alors qu’il n’y a rien d’urgent à finir ». 
  • « Des horaires complètement farfelus à cause d’une patronne qui ne pouvait pas se mettre à travailler avant 17h ».
  • « Avoir mon responsable tous les matins à la porte du bureau en regardant sa montre pour savoir s’il y avait des retardataires ».
  • « Je tourne en rond depuis des mois à pleurer pour avoir du travail ! »

L’injustice comme méthode de management

  • « Etre incendié à mon retour de vacances pour une erreur faite par mes collègues pendant mes congés ! »
  • « Lors d’un audit, j’ai beaucoup parlé avec l’auditeur et ma responsable m’a demandé si c’était moi ou elle la chef ».
  • « M’entendre dire que l’on ne pouvait pas m’augmenter comme prévu alors que j’avais atteint (et même dépassé !) tous les objectifs fixés car je suis une femme !!! »
  • « La perversion narcissique en grande distribution est devenue règle de management et les conséquences sont difficiles pour bon nombre ».
  • « Le licenciement à l’américaine en 15 minutes chrono »
  • « Ne pas avoir eu ma promotion pour cause d’embauche de la fille du patron ! »
  • « Donner une idée à mon boss et l’entendre me répondre ‘Je ne vous paye pas pour penser…’ Ce jour-là j’ai su que je partirais très vite… « 

Les collègues qui se tirent dans les pattes

  • L’Ambiance de travail, « déplorable, néfaste, infecte »
  • « Une collègue qui avait pour habitude de faire semblant de téléphoner à un autre collègue dont moi… pour lui faire part d’erreurs graves mais fictives sur des dossiers au moment précis où le directeur entrait dans son bureau. Sympa… »
  • « La guerre des chefs et l’incompétence des cadres »
  • « Les gaffes des collègues qui oublient d’activer la touche secret de leurs téléphones en conf-call, tout le monde profitant ainsi des apartés »

L’open space, une jungle sans foi ni loi

  • « La collègue qui impose sa radio et la patronne qui change les couches de son petit-fils sur le bureau ».
  • « Les odeurs corporelles des collègues. Les discussions pathétiques des femmes sur leur weekend insipides avec leur famille ».
  • « Le bruit incessant dans l’open-space »

Le pire du pire

  • « Ne pas avoir de téléphone, fax, internet lorsque que vous êtes secrétaire comptable »
  • « La mort d’un collègue sur le lieu de travail »
  • « Le sentiment d’être séquestré dans un bureau sans fenêtre »
  • « Le harcèlement journalier de mon patron afin de me faire démissionner : je n’ai jamais cédé c’est lui qui a fini par craquer »
  • « Travailler 70h et plus par semaine, payé au Smic »
  • « Le pire ce sont les cons… »

Voir l’enquête sur la vie de bureau en intégralité :

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. catseyes
    31 décembre 2014 - 13h34

    Cela résume parfaitement ce que j’ai vécu et subi avec une impunité totale de celle qui m’a harcelée….
    Ce qui est inquiétant, c’est l’augmentation de ce genre de comportement…car ne nous y trompons pas, malgré les lois, les décrets, etc….cela va encore augmenté….
    Ne pas se laisser faire et agir en conséquence (ce que je n’ai pas su faire de suite) est le seul conseil….Moi j’ai fini par une dépression, un licenciement pour inaptitude et donc la perte de mon emploi, un prud’hommes, gagné certes, mais toute une vie professionnelle fichue en l’air à cause d’une seule personne….C’est triste à pleurer.
    Bonnes fêtes de fin d’année.

  2. bruno peltier
    31 décembre 2014 - 17h53

    Tiens, dans cette énumération des pires situations au bureau, ma « manageuse » cumule à l’aise son 60% des trucs gonflants cités….

  3. Eric
    1 janvier 2015 - 18h33

    Malheureusement toutes les bonnes valeurs ont disparus…il ne reste que des critères de rentabilités, des délits de faciès, de, faites ce que je dis et pas ce que je fais…moi, je suis le boss donc c’est toi qui décide et c’est toi qui va au front.
    Les employés veulent en faire le moins possible à cause des patrons…je suis au 35h, je ne fais pas d’heures sup, etc.
    C’est le serpent qui se mord la queue.
    Où va-t-on?
    Dans le mur, je crois!

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.