Fermer
menu

Les patrons sont-ils tous fous ?

PatronfouIl vous impressionne ? Il vous glace même parfois le sang ? Jusqu’alors vous expliquiez la crainte que vous inspire votre patron par son aura ou par sa position hiérarchique. Oubliez tout cela ! La véritable raison à votre malaise est simple : votre chef est un psychopathe. Plus exactement, un FDP, Fou de patron, la traduction libre de SOB, Seductive operational bully, selon l’étude « The Psychopath in the C-Suite » menée par Kets de Vries, professeur à l’Insead, une école de management internationale. Les FDP sont partout et se cachent derrière des apparences normales, explique le journal Le Monde qui relaie l’étude. « On les trouve là où le pouvoir, le statut social, l’argent sont des enjeux importants », décrit l’auteur de cette recherche.

En soi, rien d’extraordinaire. Leur carrière brillante, leur calme quelle que soit la situation, leur esprit de compétition, leur assurance et leur goût du risque justifieraient même que les FDP réussissent à gravir tous les échelons. Oui, sauf que charmeurs avec leurs supérieurs, ils sont odieux avec leurs collaborateurs. Ils aiment dominer, humilier et s’accaparer les projets des autres. Enfin ceux qui ont été des succès. Dans le cas inverse, l’échec incombe à ceux que ces personnalités dirigent.

Les psychopathes en entreprise, un coût pour la société

Des comportements propres au monde de l’entreprise, pourrait-on dire. Certes, mais des comportements qui au final coûtent cher. Les FDP peuvent mener parfois l’entreprise à la banqueroute et leur management détruit les salariés. En octobre dernier, Mode(s) d’emploi relayait en effet une infographie particulièrement éloquente. On y apprenait ainsi que les employés dirigés par un psychopathe perdent leurs cheveux, prennent du poids et ont un risque 25% supérieur à la moyenne de faire un malaise cardiaque. Sans parler de leur perte de productivité.

Les salariés ne sont pas dupes. Selon cette même infographie, un tiers des employés américains estiment que leur patron devrait consulter un psy. Pour repérer ces Fous de patron, voici quelques signes qui ne trompent pas : ils sont incapables de travailler en équipe, ce sont des menteurs chroniques et ils n’expriment que très peu d’émotions. Les jeunes recrues sont les premiers à identifier ces personnalités troubles, selon Kets de Vries. On ne saurait donc que trop conseiller à leur hiérarchie d’écouter ces derniers avant qu’un FDP saborde l’entreprise.

Your boss is insane

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.