Fermer
menu

Les gauchers gagnent 10 à 12% de moins que les droitiers

Le 13 août, c’est la journée internationale des gauchers. L’occasion de se pencher sur leur situation au travail. Etre gaucher n’est déjà pas facile à vivre dans la vie quotidienne. Les droitiers l’ignorent, mais le moindre objet est latéralisé et fabriqué pour leur aller comme un gant : les ciseaux, les épluche-légumes, sans parler des ouvre-boîtes, carrément dangereux pour les gauchers qui représentent pourtant 12% de la population mondiale. Mais ce n’est pas la moindre des injustices ! Une étude publiée dans le Journal of Economics Perspectives démontre que les gauchers gagnent en moyenne 10 à 12% de moins que les droitiers. Pourquoi une telle différence ? L’explication avancée par un chercheur est plutôt étonnante.

Gaucher-travail

 

Joshua Goodman, économiste à Harvard, a découvert la différence de revenus entre gauchers et droitiers en épluchant 5 bases de données de la population américaine et britannique. D’après ces datas, à origine sociale équivalente, les gauchers gagnent moins bien leur vie que les droitiers. Pour le chercheur le différentiel est de plus de 10%.

Les gauchers auraient plus de problèmes d’apprentissage

L’explication ne vient pas d’une discrimination salariale volontaire envers les gauchers, ou d’un complot patronal visant à moins les payer pour les punir d’être meilleurs que leur boss au tennis. Loin de là. La raison tient en grande partie au fait que les gauchers ont plus de « problèmes émotionnels et comportementaux » que les droitiers. Ils ont aussi plus de « difficultés liées à d’apprentissage, sont plus souvent dyslexiques que les droitiers, ont plus de mal à terminer leurs études et s’orientent vers des travaux qui demandent moins de compétences cognitives ».

Les gauchers apprécieront d’autant moins cette conclusion qu’ils ont globalement changé de statut depuis quelques années. Autrefois contrarié, voire stigmatisé, le gaucher est vu de manière plus positive aujourd’hui : on lui prête des talents rares et une intelligence plus développée que celle des droitiers. Pour preuve de la supériorité intellectuelle ou physique des gauchers, on évoque souvent leur surreprésentation chez les présidents des Etats-Unis (dont Barack Obama), les artistes ou les sportifs de haut-niveau. Chez les personnalités politiques, les gauchers sont tellement nombreux qu’on parle même de « main du pouvoir ».

Les gauchers gagnent moins… quand leur mère est droitière

Ce que contredit totalement l’étude de Goodman qui affirme au contraire que les gauchers sont moins performants que les droitiers aux tests de Quotient intellectuel (QI) et plus nombreux chez les déficients mentaux. La présence de gauchers parmi l’élite politico-sportive serait, selon lui, très minoritaire.

L’étude avance aussi une explication encore plus étonnante sur les problèmes d’apprentissage qui conduiraient à une différence de revenus. L’écart salarial ne concerne en effet que les gauchers qui ont une mère droitière. Pour Goodman, la latéralisation différente entre la mère et l’enfant générerait des problèmes d’apprentissage qui s’ajouteraient aux difficultés naturelles des gauchers. Quid du rôle du père dans tout ça ? Goodman, qui est lui-même droitier, ne dit rien à ce sujet.

Au niveau des revenus, il vaut donc mieux être droitier que gaucher, mais ce n’est pas la seule inégalité étonnante : saviez-vous par exemple que les moustachus, les personnes avec un visage large, mais aussi les beaux gosses et les blondes sont mieux payés que les autres ?

 

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.