Fermer
menu
  • Chiffres de l'emploi

Les Français travaillent-ils moins que leurs voisins européens ?

Oui, si l'on en croit un article du Monde publié en avril 2019, mais non, selon un autre article signé par un journaliste du Figaro, début juin de la même année. Qui a tort, qui a raison ? La vérité est-elle ailleurs ? Décryptage.

Les Français sont souvent accusés de moins travailler que les autres salariés européens. A tort ? (Getty Images / Doucefleur) Doucefleur

[Long format] C’est un vieux débat qui anime les économistes français. Selon leur penchant politique, les uns mettent en avant la forte productivité des salariés hexagonaux pour justifier que leur temps de travail hebdomadaire moyen (39,1 heures) soit inférieur à celui des autres travailleurs européens (40,3 heures). Les autres estiment au contraire, à l’instar d’Emmanuel Macron lors de sa conférence de presse post-grand débat le 26 avril 2019, que les Français ne travaillent pas assez, d’où le déclin (relatif) de la France. Un écart de point de vue déjà mis en avant sur ce blog à travers l’analyse d’un sociologue et d’un économiste. Pourquoi est-il si difficile de mettre tout le monde d’accord ? Parlent-ils de la même chose ou font-ils dire aux chiffres uniquement ce qu’ils veulent ?

À lire également :
Débat - Les Français, des salariés fainéants et ultra productifs ?

La durée du travail en France et dans le reste de l’Europe

Selon les chiffres de la Dares qui a étudié huit pays européens, la moyenne hebdomadaire du travail se situe donc en Europe à 40,3 heures, soit seulement une heure de plus qu’en France. Une durée qui ne prend en compte que les salariés à temps complet. Au Royaume-Uni, les salariés travaillent 42,2 heures et en Allemagne 40,4 heures. Parmi ceux qui travaillent moins que les Français, citons les Danois (37,7).

Pour avoir une meilleure comparaison de la durée hebdomadaire du travail en Europe, il faut toutefois prendre en compte l’ensemble des salariés, donc inclure ceux qui travaillent à temps partiel. La semaine « normale » moyenne s’élève dans ce cas à 36,4 heures. Les Français sont cette fois encore plus proches de la moyenne européenne avec leurs 36,3 heures, derrière le Royaume-Uni et l’Allemagne certes (36,8), mais toujours devant le Danemark (32,3) et les Pays-Bas (29,3).

Si on s’intéresse cette fois uniquement aux salariés à temps partiel, en France (23,7) elle est l’une des plus élevées, juste derrière la Suède (24,7) quand la moyenne européenne dans les huit états membres étudiés se situe à 20,9 heures. C’est l’Espagne qui totalise la plus faible proportion de salariés à temps partiel (16 %) contre une moyenne européenne à 20 %. Parmi cette population de travailleurs, les femmes sont surreprésentées, et leur taux de temps partiel est quatre fois supérieur à celui des hommes en France et cinq fois en Allemagne.

À lire également :
T’es une fille et t’as pas d’emploi ? Non mais halo quoi !

Malgré ces données, une étude publiée en avril de cette année par le Trésor public et qui semble pourtant se référer aux chiffres de la Dares, souligne que oui la durée hebdomadaire en France est proche de la moyenne européenne, mais que « sur l’année, il y a davantage de jours de congés »… Pourtant, entre les congés payés et les jours fériés, les Estoniens et leurs 40 jours de congés dépassent les Autrichiens (38 jours) qui dépassent les Français (36 jours), selon le site Toute l’Europe.

Pour avoir une vue complète du temps de travail en Europe, il faut encore se référer à la durée moyenne annuelle. En 2012, l’institut Coe-rexecode évaluait que les Français à temps plein travaillaient 1 679 heures, soit la durée la plus faible d’Europe. Loin derrière la Roumanie (2 080 heures travaillées) ou encore la Grèce (2 010 heures). Mais comme l’expliquait alors le directeur de l’institut, « ces chiffres sont à manier avec précaution. Les comparaisons d’un pays à l’autre sont très difficiles, parfois on parle en durée annuelle de travail ou en durée hebdomadaire selon ce que l’on souhaite démontrer ».

Les Français et la retraite

Une autre donnée permet de savoir qui travaille le plus ou le moins en Europe : l’âge légal de la retraite. Mais aussi le nombre de trimestres validés pour la toucher. Selon le Trésor public, en France, « on rentre plus tard sur le marché du travail (et) on part plus tôt à la retraite ». Cette dernière assertion est juste : en France, l’âge légal à la retraite est fixé à 62 ans contre 65 ans en Allemagne ou en Espagne par exemple. Toutefois, et c’est une différence qui compte, pour obtenir une retraite complète les Français nés après 1973 doivent, aujourd’hui, cotiser 173 trimestres, soit 43 années, contre 35 années de cotisation en Allemagne et 37 en Espagne. En fait, en France, tout est fait pour inciter les Français à rester le plus longtemps en emploi. Toutes les mesures prises par les gouvernements successifs vont dans ce sens pourtant le taux d’emploi des seniors français (30 %) est largement inférieur à la moyenne européenne (42 %), selon une étude de France Stratégie.

À lire également :
Emploi des seniors : quelles sont les obligations de l’entreprise ?

Quant au taux de chômage des jeunes européens, il s’élève en moyenne à 14 %. Il est le plus faible en Allemagne (5,3 %) ou encore en République Tchèque (6,9 %) bien en deçà des taux enregistrés en Grès (38,8 %) ou en Espagne (33,7 %), contre environ 20 % en France.

Les Français travaillent (un peu moins) mais produisent beaucoup plus

Une fois démontré que les Français travaillent presque autant que les autres, il faut encore analyser ce qu’ils arrivent à produire en moins de temps. Dans une formule assassine, le magazine anglais pourtant classé à droite, The Economist, écrivait en 2015 que « Les Français pourraient être en congés le vendredi, ils produiraient encore davantage que les Britanniques en une semaine ». 

C’est un fait, les employés français produisent en une heure pour l’équivalent de 45,40 euros contre 39,2 euros pour les Britanniques quand la moyenne européenne s’établit à 32 euros, selon Eurostat. Ainsi, selon le Bureau International du Travail (BIT) la France est 4ème pays le plus productif au monde, derrière la Belgique, le Luxembourg et les États-Unis.

Finalement, c’est sur ce point que les avis des économistes convergent. Tous estiment que les Français sont des salariés particulièrement productifs. Mais certains pointent qu’en France le marché du travail est alors réservé aux personnes les plus qualifiées, ce qui produit un fort taux de chômage, quand d’autres pays moins productifs ont en fait choisi une politique du travail plus inclusive, c’est-à-dire qu’ils font travailler davantage de personnes pour produire la même quantité de biens.

À lire également :
Les Français champions de la productivité, et alors ?

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. Manual de procedimientos
    11 juin 2019 - 20h44

    Une statistique intéressante à voir par rapport à la productivité serait le chômage.

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.