Fermer
menu

« Les femmes sont encore marginalisées dans l’entreprise »

DunyabouhaceneL’image de l’entrepreneur type ? Bien souvent, un homme, la quarantaine, actif. Pourtant, les sociétés dirigées par des femmes connaissent régulièrement de meilleures performances que celles pilotées par des hommes. Comment expliquer alors que les femmes soient encore sous-représentées dans le monde de l’entreprise ? Réponse avec Dunya Bouhacene, créatrice du programme et du site Women Equity for Growth, un portail dédié aux questions de genre et de leadership dans l’entreprise et associée fondatrice de Women Equity Partners, un fonds d’investissement dédié aux PME dirigées par des femmes.

Comment expliquer que les femmes ne soient pas plus représentées en entreprise ?

C’est difficile à justifier alors que la France a formé des femmes diplômées, qui ont un taux d’emploi élevé même après avoir eu des enfants. Surtout, cela représente un énorme gâchis puisque la société a contribué à leur éducation mais, au final, elles n’accèdent pas à des carrières pour lesquelles elles ont été formées. Et, malheureusement, on constate que les principaux bénéficiaires des minima sociaux et notamment des minima retraite sont des femmes. Une étude de l’Europe souligne pourtant que si les freins à un égal accès des femmes aux carrières étaient supprimés, les pays concernés connaîtraient une forte croissance de leur PIB.

Quels sont ces freins selon vous ?

Il y a bien évidemment une forme de pression de la société mais aussi du côté des femmes, une forme d’acceptation de la situation. Une étude de la Halde montre que seulement 1/4 des illustrations de situations professionnelles représentent des femmes dans les manuels scolaires. Pourtant, leur taux d’emploi est bien supérieur à cela. Il y a donc une construction de la marginalité des femmes dans le secteur économique. Les femmes contribuent également à cet état de fait en jouant, d’une certaine manière, le rôle que l’on attend d’elles. Ce sont des constructions sociales difficiles à effacer d’un coup.

Votre étude prouve pourtant que les femmes contribuent efficacement à l’économie…

En effet, même pendant les premières années de la crise, les PME dirigées par des femmes ont connu un recul de seulement 0,6% de leur chiffre d’affaires contre 4.4% en moyenne pour celles dirigées par des hommes. Sachant que les PME étudiées ont à peu près la même taille et que les secteurs d’activités se recoupent, on ne peut que saluer ces performances.

Le gouvernement veut agir pour l’égalité entre les femmes et les hommes au travail, à quoi peut-on s’attendre ?

Nous travaillons particulièrement avec les PME. Les grands groupes, eux, ont d’autres moyens pour réfléchir à cette question de l’égalité homme-femme. D’expérience, nous savons néanmoins que certains outils, notamment les accords d’égalité professionnelle, ont été très peu mis en place par les PME. Mais il est important qu’elles s’en emparent puisque ce sont des facteurs de croissance et pour une entreprise, il est dommage de se priver d’un vivier de compétences leur permettant de croître. Il ne faut donc pas que les nouveaux outils proposés soient pris comme une contrainte mais bel et bien comme un vecteur du développement des entreprises.

Qu’est-ce que le programme Women Equity ? C’est un programme de capital-investissement (une activité financière consistant pour un investisseur à entrer au capital de sociétés qui ont besoin de capitaux propres) qui s’occupe de PME de croissance dirigées par des femmes. Il rend visible des entreprises peu connues du grand public et des investisseurs. Women Equity a commencé par créer un index de croissance qui analyse les performances de 40.000 PME en France, dont le chiffre d’affaires s’échelonne de 4 à 100 millions d’euros, comptant plus de 20 salariés et existant depuis plus de 3 ans.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.