Fermer
menu

Les emplois verts font la Une

EolienneLa semaine du développement durable début avril n’a pas eu beaucoup d’écho dans les médias. Il faut dire que le Grenelle de l’environnement a du plomb dans l’aile, sans parler de la suppression de la taxe carbone… Les enjeux en termes d’emploi restent importants. Les emplois verts ont d’ailleurs fait la Une de beaucoup de journaux ces derniers jours. L’occasion de faire une revue de presse avec beaucoup plus de questions de réponses.

Emploi vert, une définition encore floue
Les emplois verts, la révolution verte, le green business, c’est tendance. Pour Libération, l’emploi vert ne connaît pas la crise. La mutation écologique contribue ainsi à transformer les métiers, pas d’optimisme béat cependant, les créations d’emplois sont difficilement quantifiable et la notion même d’emploi vert est « encore floue ». D’où cette question posée par l’Express : les métiers verts peuvent-ils sauver l’emploi ? La crise a en effet chamboulé les prévisions : sur les 600.000 emplois promis à l’horizon 2020 combien deviendront réalité ? Point positif : dans le domaine des énergies renouvelables, on recense déjà 145.000 créations de postes l’an dernier. Il ne faut pas pour autant s’attendre à un miracle. Dans Le Parisien des spécialistes de l’Ademe et d’un cabinet d’étude relativisent l’importance des emplois verts : ils ne pourront pas tirer la croissance à eux-seuls sans une politique économique cohérente.

Quant le bâtiment va…
Dans le secteur du bâtiment et de l’efficacité énergétique on attend aussi beaucoup de créations d’emplois. Bernard Maris journaliste et économiste le rappelle dans sa chronique sur Marianne, « tout emploi est susceptible de verdir ». A condition d’y mettre le prix et d’investir fortement dans ces secteurs d’avenir. Mais au final, peu de nouveaux métiers sont à attendre, explique le Figaro dans son article sur les multiples visages des emplois verts.

Injecter de l’écologie dans tous les secteurs
Et si la révolution verte était ailleurs ? Le Nouvel Obs reprend un article de Newsweek qui explique comment les réductions de dépenses d’énergies des entreprises et des consommateurs pourront créer certainement plus d’emplois grâce aux économies réalisées. Pour l’hebdomadaire britannique, il vaut mieux injecter de l’écologie dans tous les secteurs « et se mettre à penser de façon plus globale » plutôt que de miser sur une seule technologie verte.

Emploi durable
La meilleure illustration on la trouve d’ailleurs dans le secteur du bâtiment : il faut travailler autrement et former les employés aux nouvelles techniques d’isolation, de chauffage et d’éco-construction. Des domaines en plein boom selon Batiactu. Il faut donc un marché et des bras, comme le confirme le PDG de GE Energy dans une interview accordée à Euractiv.
Du concret tout de même pour finir avec des deux exemples d’emplois verts en région : en Midi-Pyrénées où les emplois verts sont de plus en plus nombreux (à lire sur La Dépêche) et dans le Nord avec le recyclage de vieux habits dans une entreprise qui créé des emplois durables depuis 1984.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.