Fermer
menu

Les clés pour réussir son entretien d’évaluation

EntretienevaluationEt c’est reparti ! Comme chaque année, à la même période, près de la moitié des salariés ont rendez-vous avec leur supérieur hiérarchique pour… faire le point. Un moment qui peut être particulièrement stressant. Pourtant, les salariés ont toutes les raisons d’être rassurés. Une récente étude du Conseil d’analyse stratégique (CAS) montre en effet que les salariés évalués ont plus de satisfaction que ceux qui ne sont pas évalués. « L’évaluation faciliterait la fixation d’une rémunération plus juste pour les salariés puisque leurs salaires dépendent directement de l’évaluation de l’effort fourni », explique le CAS. Une bonne raison de mener à bien ce face à face avec votre supérieur.

N’ajoutez pas du stress au stress
Si près de 10% des employés interrogés par le CAS se disent stressés par l’entretien d’évaluation, cela s’explique parce que « les salariés évalués sont simplement dans des entreprises propices au stress ». De même, s’il est souvent reproché à cet exercice d’être subjectif, le CAS rappelle que l’évaluation « ne doit reposer que sur des critères objectifs, vérifiables et transparents ». Ne prenez donc pas ce rendez-vous imposé à titre personnel.

Pourquoi un entretien ?
De nombreux salariés voient l’entretien comme une perte de temps. Pourtant, il « sert à fixer les rémunérations individuelles et à gérer les compétences à travers l’évaluation de le performance, à bâtir des plans de formation et à faire évoluer les carrières », rappelle le CAS. De plus, votre employeur a une « obligation générale d’adaptation des salariés à leur poste de travail et à l’évolution de leur emploi ». Raison de plus d’être détendu. Mais pas relâché !

Un entretien, ça se prépare !
Points forts, zones d’amélioration, réalisations, raisons pour lesquelles vous n’avez pu atteindre certains objectifs… Passez en revue votre travail au quotidien. Pour vous y aider, le cabinet Robert Half estime qu’il faut s’attarder sur « ces trois points-clés : le contenu de votre poste, le niveau de vos responsabilités et ce que vous apporte votre travail au quotidien ». Pensez aussi à votre objectif professionnel. Cette réflexion précise sur votre travail vous aidera à définir vos buts pour l’année suivante.

Adoptez une attitude positivee
On vous l’a déjà dit, mais un rappel ne fais pas de mal : ne vous laissez pas submerger par le stress. C’est le meilleur moyen d’éviter toutes attitudes extrêmes et d’adopter une bonne conduite : ni trop décontracté, ni trop rigide. « Et surtout, soyez réellement présent et pro actif. C’est un temps de parole qui vous est offert, sachez le mettre à votre profit de façon professionnelle », poursuit le cabinet de recrutement. En clair, sachez écouter votre supérieur, notez, si besoin est, vos pensées au fur et à mesure de l’échange. Cela vous aidera ensuite à argumenter.

Soyez concret !
« Une définition claire de ses objectifs permettra d’effectuer une présentation factuelle, chiffres à l’appui pour répondre concrètement aux attentes du manager », observe Olivier Gélis. De même, n’hésitez pas à « avancer des pistes de progression pour lesquelles vous aimeriez avoir l’avis de votre supérieur », explique Robert Half. Pour le cabinet, impliquer votre manager dans votre travail, c’est aussi « vous rapprocher de lui. Vous montrez ainsi que vous ne subissez pas mais que vous vous investissez ». Si cela vous paraît abstrait, n’oubliez pas que votre manager est aussi là pour vous aider à avancer. « N’hésitez donc pas à lui demander conseil », lance Robert Half.

Faites face aux reproches
Si vous n’avez pas mené à bon port tous vos projets, votre manager pointera ces échecs. « Cela se gère et même se prépare », explique Robert Half. Anticipez les critiques « en réfléchissant à des solutions ! Ainsi vous prendrez en mains votre évolution », déclare Oliver Gélis. En effet, un reproche, surtout il est fondé, peut devenir un argument de négociation. Vous n’avez pas su faire telle ou telle tâche ? Sollicitez une formation adéquate pour éviter de vous retrouver dans la même situation l’année prochaine.

Ne pensez pas qu’argent…
Qui pense être assez bien payé ? Personne (ou presque). L’entretien d’évaluation n’est pourtant pas forcément le moment le plus propice pour demander une augmentation. Déjà parce qu’à cette période, les entreprises ont bien souvent bouclé leur budget annuel. Ensuite, parce qu’une augmentation ça se justifie. Vous avez eu de nouvelles responsabilités, des personnes à encadrer, des objectifs supplémentaires… Si vous abordez la question de la rémunération, il faudra savoir la justifier.

Oui, l’entretien est utile !
Vous doutez encore de l’intérêt de l’entretien d’évaluation ? L’Ecole universitaire de management de Lyon a réalisé une enquête auprès de managers et de salariés. Résultat, dans 90% des cas, l’entretien est vécu comme un moment constructif. Pour 70% des sondés, le formulaire d’entretien est également perçu comme un moyen de faciliter les échanges. Le point noir, comme bien souvent, c’est la rémunération. Elle ne serait abordée que dans trois cas sur 10. De même, si 97% des managers déclarent avoir envisagé des formations, seuls 71% des évalués ont souvenir d’une telle proposition…

Le dessin de ce billet est tiré du livre de Gabs, « Entretien individuel, je me marre », publié aux Editions Eyrolles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. tunitoons
    13 décembre 2011 - 3h26

    Il y a des facteurs qu’on ne peut contrôler, comme le stress par exemple et qui est très dur à gérer pour un angoissé

  2. zor
    14 décembre 2011 - 21h41

    dire ce que l’on pense ou recent lors d’un entretien annuel peut être dangereux pour l’évolution de carrière

  3. Assurance auto temporaire
    15 décembre 2011 - 12h11

    Réussir un entretien dépend de plusieurs critères. Il se peut avoir des questions pièges qui peuvent vous faire chuter même si vous avez une bonne impression.

  4. cartuchos
    11 janvier 2012 - 19h54

    article intéressante, des clés et conseils pour réussir son entretien d’évaluation…
    Merci pour les conseils.

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.