Fermer
menu

L’entreprise idéale : une PME à l’écoute de ses salariés

Super pmeA quoi ressemble l’entreprise idéale ? Pour en dresser le portrait-robot, Didaxis, un groupe spécialisé dans le portage salarial, a interrogé plusieurs milliers de Français représentatifs de la population française. Et le verdict est clair : l’entreprise idéale est une PME !

Pour être attractif, ce n’est pas la taille qui compte. 75% des personnes interrogées par Didaxis plébiscitent en effet les petites et moyennes entreprises (PME) quand on leur demande leur vision de l’entreprise idéale. Un résultat qui apparaît autant comme un rejet des grands groupes « par crainte d’une bureaucratie excessive au détriment des relations humaines », mais également comme une adhésion à une organisation plus proche des salariés et de leurs préoccupations. L’environnement des PME semble ainsi aux yeux des Français plus favorable à « l’instauration d’une relation sociale de proximité et d’une motivation plus grande ». Autre atout de la PME, elle permettrait d’avoir plus de liberté d’initiative et la hiérarchie y serait également « moins étouffante » par rapport aux grandes entreprises.

Avantages pme

On pourrait également ajouter un autre point positif au crédit des PME : elles sont responsables de 85% des créations d’emplois en Europe. Ça compte aussi !

Les inconvénients à travailler dans une PME

Mais le tableau n’est pas forcément tout rose, les personnes interrogées sont aussi conscientes des inconvénients de travailler dans une petite structure plutôt que dans un grand groupe. Au premier rang desquels :

  • Les PME payent moins que les grandes entreprises
  • Les PME sont moins valorisantes sur un CV
  • Les PME ne permettent pas de travailler assez à l’international
  • L’accès à la formation est plus difficile dans une PME

Des clichés ? En partie sans doute. Mais un paradoxe transparaît également dans cette enquête sur l’entreprise idéale. Aspirer à travailler dans une entreprise à taille humaine, tout en voulant collaborer plus avec l’international, avec un bon salaire et des possibilités de se former… Autant d’exigences qui ne sont pas sans rappeler les contradictions des étudiants quand on les interroge sur l’entreprise idéale.

Mais après tout, les entreprises cherchent bien des moutons à cinq pattes, les salariés ont bien le droit de vouloir le beurre et l’argent du beurre !

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. Camille
    17 juillet 2013 - 12h21

    Intéressant toutes ces données : au niveau de l’évolution depuis quelques années, on sait quelle tête ça a ? Merci en tout cas pour l’article !

  2. Anne
    8 octobre 2013 - 18h46

    L’entreprise idéale n’a qu’un temps. Je me souviens des entreprises idéales en 2000. Elles sont aujourd’hui moribondes. Les personnes les plus heureuses sont celles qui travaillent depuis chez elles car elles allient travail et qualité de vie. Une plateforme de travail 3.0 (une combinaison de travail-a-la-demande et de travail distant) francophone offre cette possibilité à tous. Elle se nomme Compedia (www.compedia.fr) et a vu le jour en Aout dernier. Je vous mets au défi de me prouver le contraire. Pour cela, je invite à vous y inscrire et à juger par vous même.

  3. Christophe
    21 février 2014 - 12h02

    Ahhhhhhhhhh l’entreprise idéale on en rève tous! lol effectivement je rejoins les 34 % qui parlent de l’importance de la liberté en termes de prise d’initiative. Se sentir bridé et ne pas avoir de marge de manoeuvre c’est la porte ouverte à un manque d’implication des salariés. Maintenant, chacun à sa vision de l’entreprise idéale….. par contre effectivement nous sommes parfois contradictoires dans nos réveries mais bon…… c’est un droit non?

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.