Fermer
menu

L’énorme succès de la rupture conventionnelle

La rupture conventionnelle est une procédure de départ anticipé qui constitue une bonne alternative à la démission  et au licenciement. D’un commun accord, salarié et employeur mettent fin à un CDI. Presque 10 ans après sa création le recours à la rupture conventionnelle bat des records. Ainsi ce ne sont pas moins de 216 000 ruptures à l’amiable qui ont été conclues au premier semestre 2018 selon les statistiques du ministère du Travail (Dares).

Pour le salarié, la rupture conventionnelle donne droit à des indemnités de licenciement et aux allocations chômage. Pour l’employeur elle évite de une procédure longue et coûteuse aux Prud’hommes dans le cas d’un licenciement jugé abusif par le salarié.

À lire également :
Rupture conventionnelle ou démission : comment choisir ?

+ 40 % de ruptures conventionnelles en cinq ans

Depuis 2008 près de 3,1 millions de ruptures à l’amiable ont été signées. Elles ont bondi de 40 % ces cinq dernières années. Le premier semestre 2018 enregistre un nouveau record avec 36 000 ruptures conventionnelles conclues en moyenne chaque mois.

Comment expliquer un tel succès ? Pour les spécialistes, c’est à cause de l’incertitude du montant de l’indemnité prud’homale. En effet, avec la rupture conventionnelle l’employeur sait ce qu’il paiera et le salarié combien il touchera. Le plafonnement des indemnités prud’homales de la réforme du code du travail pourrait changer la donne puisque les employeurs pourront connaître exactement le montant qu’il paieront en cas de licenciement abusif. Ce qui pourrait freiner à terme, le succès de la rupture conventionnelle.

À lire également :
Droit du travail : « La réforme idéale n’existe pas »

Des disparités entre les salariés

Malgré cet engouement, la rupture conventionnelle n’est pas toujours l’alternative la plus avantageuse pour le salarié. En janvier, une étude du ministère du travail pointait les disparités existant entre les catégories socioprofessionnelles lors de la négociation d’une rupture à l’amiable, les cadres obtenant le plus souvent une indemnité plus favorable.

(istockphoto.com/sturti)

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. Bencheriet
    30 août 2018 - 0h44

    Un étranger peux travaillé dans cette entreprise ? Sachant qu’il est licencier en finance et 15 ans d’expérience dans la banque.merci.

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.