Fermer
menu

Le travail au-delà des clichés

La 1ère édition du festival « Filmer le travail » de Poitiers vient de se terminer. Le blog Mode(s) d’emploi est allé y faire un saut. Au programme : d’abord une visite de l’exposition « Le Travail Révélé » puis le visionnage de plusieurs documentaires. Intéressants et souvent étonnants…

ExpotravailreveleA l’occasion du festival, la désormais célèbre exposition « Le Travail Révélé » avait donc pris ses quartiers au Palais de justice de Poitiers. 77 clichés de l’agence Magnum y montrent les héros discrets de l’entreprise, avec parfois quelques commentaires où l’imagination vagabonde. Comme cet employé de bibliothèque « perdu dans un désert de livres encagés »« armé de sa douchette, il contrôle les stocks d’idées »… Ou encore cet ouvrier du bâtiment « lancé à l’assaut des cieux… Maître et possesseur de la nature ». Une exposition à ne pas manquer.

Là on l’on exploite…

Mais durant cette semaine, le travail s’est aussi animé grâce aux documentaires, qui en disent long sur les rôles et l’importance que peut revêtir un emploi à travers le monde. L’exemple au Niger : de l’investissement quotidien et ardu d’un paysan dépend sa récolte d’oignons, et de celle-ci dépend le mariage de sa fille, et l’assurance de conserver la dignité de tous les siens pour les années à venir… Ce documentaire franco-nigérien de Sani Elhadj Magori diffusé en 2008 intitulé « Pour le Meilleur et pour l’oignon », a remporté à juste titre le Grand prix du festival. Dans un autre genre, la réalisatrice, Armelle Giglio-Jacquemot a filmé Nice, une « bonne à tout faire » brésilienne comme elle se décrit elle-même, et pour qui il est « bon de travailler, ça ne fait de mal à personne ». Mais même elle qui aime tant son travail pleure souvent du manque de reconnaissance dû à son métier.

Metierssecurite…le cinéma milite.
Mais filmer c’est aussi agir, à travers un scénario (parfois dramatique) ou le discours des protagonistes. Dans sa carte blanche, Richard Copans, producteur et réalisateur, membre actif de Cinélutte créé en 1973 et co-fondateur des Films d’ici (qui ont produit entre autres le film « Valse avec Bachir »), a offert l’occasion à Arlette Buvat de diffuser son film « 7,91 Euros de l’heure, costume compris », sur les métiers de la sécurité. Ames sensibles s’abstenir : dans cette entreprise de sécurité pour enseignes de luxe, vous aurez droit à toutes les formes de discrimination physique. Mais paradoxalement, les candidats de tous horizons ont tous une chance de s’exprimer, quelque soit leur couleur de peau, pourvu d’avoir « une bonne présentation ».

ApaslentesAutre focus : celui fait sur la lutte des femmes, à travers deux documentaires dans les années 70 aux sujets très actuels : le très révélateur « Petites têtes grande surface » revient sur les débuts d’une grande enseigne, au temps où le harcèlement moral n’avait pas de nom et les rapports de classes étaient très présents ; et le film « A pas lentes », qui revient à l’usine Lip de Besançon (fleuron de l’industrie horlogère française), quatre ans après le premier conflit qui a fini par entrainer sa fin. L’équipe de Cinélutte a suivi le quotidien de deux « ex de Lip » depuis les locaux vides de l’usine jusqu’aux manifestations de la rue. Un conflit qui va amener ces femmes et leurs comparses d’infortune à entamer une réflexion sur leurs envies, leurs droits, et leur place dans la société au-delà du rôle de mère au foyer. Des moments comme on n’en voit peu aujourd’hui au cinéma…

En tous, une cinquantaine de films ont été diffusé du 3 au 8 novembre 2009, dont 18 en compétition. Pour consulter le palmarès de « Filmer le travail », c’est par ici. A noter que l’excellent documentaire diffusé sur France 3, « La Mise à mort du travail », a reçu le prix spécial du Public. La suite l’année prochaine…

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. Véronique
    12 novembre 2009 - 10h10

    Merci pour cet article bien intéressant, je vais aller voir le palmarès. C’est vrai que cette thématique « filmer le travail » a donné dans le temps quelques pépites dans le monde du documentaire.

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.