Fermer
menu

Le télétravail séduit les canadiens

Trois Canadiens sur quatre affirment qu’ils changeraient d’emploi si leur employeur leur proposait de travailler depuis la maison selon un récent sondage réalisé par Workopolis révélé par le journal La Presse.

Le télétravail séduit les canadiens

73% des Canadiens seraient prêts à changer d’emploi si leur nouvel employeur leur proposait un poste en télétravail selon la récente enquête de Workopolis, fournisseur de solutions de recrutement sur Internet et de transition de carrière, révélée par le journal québécois La Presse.

En effet, le télétravail fait déjà là-bas le bonheur de nombreux salariés. L’exemple avec IBM : Simon Dancose, Directeur du soutien technique des ventes chez IBM Canada, travaille depuis la maison de deux à quatre jours par semaine et se dit depuis « plus productif, parce qu’il y a moins de distractions ». Un travail à distance qui serait impossible sans les nouvelles technologies (téléphonie, réseaux virtuels, serveurs à distance…). Le gain en productivité serait de 10% à 30% selon Diane-Gabrielle Tremblay, professeure à la Téluq-Université du Québec à Montréal, sans compter tous les avantages familiaux, pratiques et environnementaux qu’ils apportent (réduction des frais de transports, de la pollution, du stress, meilleur conciliation vie pro/vie perso…). Le télétravail semble donc être LA formule gagnant-gagnant.

Quelques risques

Pourtant, il ne convient pas à tous, et surtout, lorsque la frontière entre le travail et la maison devient floue, cela comporte des risques. Pour le travailleur, celui de ne jamais s’arrêter, et pour l’employeur, celui d’en demander toujours plus et d’abuser de la disponibilité de son salarié. Enfin, certains actifs ne supportent pas la solitude et le manque d’échanges « physiques » peut finir par peser sur leur productivité et leur motivation.
Le Québec compte actuellement 5 à 8% de télétravailleurs et environ 500.000 Canadiens, soit 2,7 % de la population active, sont maintenant des télétravailleurs (chiffres WWF). Près de 9 travailleurs canadiens sur 10, soit 88 %, pensent que leur gouvernement devrait appuyer la création d’une journée officielle du télétravail, selon Workopolis. Le Canada est donc prêt. Il pourrait servir de modèle à de nombreux pays qui tâtonnent encore sur le sujet.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.