Fermer
menu

Le télétravail, remède à la pénurie de carburant

Vive le télétravail !Votre réservoir est à sec ? Les routes sont bloquées ? Et si on se mettait au télétravail le temps que les choses reviennent à la normale ?
La question s’était déjà posée avant la prétendue épidémie de grippe A. Aujourd’hui, elle est toujours d’actualité. A condition de prendre certaines précautions avec votre employeur.

Flou juridique
Comme le rappelait Philippe Planterose, président de l’Association Française du Télétravail et des Téléactivités (AFTT) sur Europe 1, c’est encore le flou juridique qui règne dans ce domaine. Il conseille tout de même, si vous optez temporairement pour le travail à la maison, de faire une demande écrite à votre entreprise et d’obtenir une réponse écrite également (l’équivalent d’un avenant à votre contrat de travail). Vérifiez aussi que vous avez accès aux serveurs de l’entreprise de l’extérieur si besoin et que votre connexion vous permet de travailler correctement. Enfin, le saviez-vous : votre employeur peut prendre en charge une partie de votre abonnement internet et téléphonique si vous télétravaillez régulièrement…

Moins de stress et de fatigue
Au-delà de l’aspect pratique du télétravail dans un contexte de blocage (ça vaut aussi pour les épisodes d’intempéries comme l’hiver dernier), le président de l’AFTT a rappelé récemment dans un communiqué que le télétravail permet « de répondre aux besoins de près de 50% des salariés et des agents qui ne veulent plus subir le stress quotidien et les fatigues dus aux déplacements domicile-travail, d’autre part de donner aux entreprises les moyens d’améliorer leur productivité afin qu’elles soient plus performantes dans la mondialisation, de permettre aux seniors de rester dans la vie active et enfin de recréer des emplois au services des plus petites entreprises et de la collectivité publique ».
La réforme des retraites ne peut se faire en effet sans une profonde réflexion sur les manières de travailler. « Travailler et vivre autrement » c’est aussi ce que demandent tous les manifestants. C’est peut-être l’occasion d’y réfléchir ?

Et pour les infos sur la pénurie d’essence rendez-vous sur le blog du modérateur.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. Xavier de mazenod
    20 octobre 2010 - 12h12

    Difficile de parler de flou juridique vu le volume du code du travail et la précision de l’Accord national interprofessionnel qui fixe le cadre du télétravail 😉

    En revanche, c’est vrai que les usages de télétravail « gris », sans formalisation, se multiplient : un jour par ci, un jour par là.

    C’est dangereux pour des raisons d’assurance (accidents par exemple) et imprudent sur le plan de la relation avec son employeur.

    Une formalisation, au moins par mail, est indispensable. Mais le mieux est de préparer des avenants au contrat de travail ou de négocier un bon accord télétravail pour tous les volontaires dans l’entreprise.

  2. FmR
    20 octobre 2010 - 14h09

    Merci pour ce complément d’info !

  3. coco16
    21 octobre 2010 - 10h50

    Le télétravail mais je n’attends que cela mais en france ça semble ètre du grec.Je dois me repositionner sur le marché du travail ,je suis agé de 56 ans et cette activité m’intèresse beaucoup mais les entreprises sont encore bien frileuses et sans idées sur le sujet.

  4. Thierry LEROUX
    21 octobre 2010 - 11h12

    D’accord avec M. MAZENOD, une formalisation est toujours préférable.
    Pourquoi ne pas profiter des difficultés de transport actuelles pour actualiser ou réactualiser le sujet auprès de votre employeur.

    Des organismes (sans vocation commerciale) existent, notamment en région Rhône alpes, pour aider entreprises et salariés à passer au télétravail.
    cet accompagnement, largement subventionné, apporte des réponses concrètes, neutre et personnalisées sous les 3 volets du télétravail :
    Ressources humaines, juridique et nouvelles technologies.
    Renseignez vous.

  5. Hypathie
    21 octobre 2010 - 17h26

    Il y a longtemps que le télétravail devrait être plus qu’un sujet de réflexion dans le monde de l’entreprise pour des raisons d’écologie et de d’économie d’énergie. Mais leurs dirigeants mâles sont d’un autre âge, fossilisés dans des habitudes de travail du siècle dernier (le travail posté des hommes servant de maître-étalon à tout le monde alors que les femmes elles, ont évolué et emportent des dossiers chez elles depuis longtemps comme les magistrates pour ne citer qu’un exemple… ) et ils n’ont aucune confiance en leurs salariés. On va donc encore continuer longtemps à gaspiller une énergie polluante et non renouvelable juste pour aller au travail et en revenir. Je ne parle même pas des avions polluants peuplés d’hommes alors qu’il existe la visio-conférence.

11 commentaires supplémentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.