Fermer
menu

L’angoisse de la page blanche

Rédiger une bonne lettre de motivation n’est pas un exercice facile. Comme pour un blog, l’inspiration décline à mesure que le nombre d’envois croît. Comment éviter la panne sèche et trouver le style qui fait mouche ?

Commençons par tout remettre à plat et coucher ses idées sur un brouillon. Point par point, il faut remettre son esprit en ordre et se poser des questions simples :

Quelles qualités mettre en avant ?

Qu’est ce qui m’intéresse dans cette entreprise ?

Que puis-je apporter à cette société…

Une fois ce tri effectué, optez pour une structure simple. (Vous, Moi, Nous)

Plutôt que de commencer la lettre par « moi je », « j’ai acquis telle compétence » (des informations qui sont déjà dans votre CV), il faut essayer de montrer que vous connaissez le secteur de l’entreprise, son activité, les problématiques de son marché.

Ensuite, après une transition subtile, il est indispensable d’essayer de faire apparaître une cohérence dans votre carrière et démontrer qu’ici et maintenant, décrocher ce poste est LA suite logique de votre parcours. Le tout sans répéter ce qui est déjà dans votre CV.
Enfin, évoquer les possibilités de rencontre, votre disponibilité, votre motivation, ce que vous allez pouvoir réaliser ensemble.

Inutile de faire trop long. Il vaut mieux une lettre sobre qui donne envie d’en savoir plus. Faire des phrases courtes permet également d’éviter les formules biscornues. Enfin, se relire plusieurs fois et se faire relire, est nécessaire pour être compris.
N’oubliez pas la formule de politesse idoine, sans pour autant en faire des tonnes.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.