Fermer
menu

Les femmes moins ambitieuses que les hommes ?

Selon une enquête menée par l’institut Ipsos, « 60 % des femmes âgées de 18 à 25 ans se préparent à mettre leur carrière entre parenthèses un jour ou l’autre ». Par résignation ? Par manque d’ambition ?

De nos jours, l’ambition ne se résume pas seulement à un statut ou à une ascension, elle se définit surtout par un refus de sacrifier sa vie pour son travail. Etre ambitieux, c’est alors chercher à concilier vie personnelle, vie professionnelle et bien-être : « l’ambition, c’est donc aller bien », résume Dominique Levy d’Ipsos France lors du forum Elle active. Ainsi, pour plus de la moitié des actifs, le travail doit avoir un sens. Ils veulent travailler sur des sujets qui passionnent (53%), ne pas être stressé au travail (55%) et avoir suffisamment de temps pour s’occuper de leur famille (44 %).

shutterstock_155554493-(1)

Des contraintes qui pèsent sur la carrière

La vie de famille et le quotidien amènent plus souvent les femmes que les hommes à freiner leur carrière. En cause notamment : les horaires de crèches, les enfants malades, les tâches ménagères, la grossesse ou le congé maternité. Pour 33% des femmes, les horaires de crèches et de garderies inadaptés ont un rôle négatif sur leur évolution professionnelle. Malgré tout, les 3/4 des femmes se disent satisfaites de l’équilibre entre leur vie privée et leur vie professionnelle. Elles envisagent même souvent la mise entre parenthèse de leur carrière comme un évènement normal au cours d’une vie professionnelle. En effet, 6 femmes sur 10 âgées de 18 à 25 ans se préparent à interrompre leur carrière momentanément. Pourquoi une telle résignation ?

L’éducation, facteur d’ambition

Les freins à l’ambition féminine apparaissent dès l’enfance. En effet, dès le plus jeune âge, les filles et garçons ne reçoivent pas la même éducation. Les valeurs comme la confiance en soi, l’envie de se dépasser ou encore le goût pour la compétition sont transmises de manière plus hétérogène selon le genre. Ce sont pourtant ces valeurs qui suscitent l’ambition et moins d’une femme sur deux déclare les avoir reçues. L’éducation est donc en partie responsable du désir ou non d’être ambitieux, que ce soit pendant l’enfance ou à l’âge adulte. Les mères ont leur part de responsabilité : elles poussent davantage leur fils à se dépasser que leurs filles.

« Devenir ambitieuse, ça s’apprend ! »

« On obtient beaucoup plus facilement ce qu’on demande que ce qu’on mérite » résumait au Forum Elle Active Isabelle Guyony-Hovasse, directrice générale de L’Oréal Paris France. Les femmes ont tout à gagner à faire connaître leur ambition et pour cela, le coaching ou les programmes de mentoring peuvent les aider. Avec le mentoring, les femmes bénéficient d’un accompagnement et de conseils avisés de la part de responsables, dirigeants ou patrons. De quoi leur apporter un petit coup de pouce à leur carrière. Il existe aussi de nombreuses formations qui permettent d’évoluer dans son travail et sa carrière.
Le réseau est aussi un pilier du «marketing de soi». Savoir se vendre, mettre en avant ses expériences, son savoir-faire, permet parfois de faire la différence. Il est important d’y être attentif, c’est ce qui permet de créer des liens et de se faire connaitre des collègues, des responsables ou encore de la direction.

Elleactive Part1 Version Site

 

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.