Fermer
menu

La mixité, levier de performance de l’entreprise

WomenmatterDans le cadre du débat du mois sur l’emploi au féminin, voici une petite contribution apportée grâce à l’étude menée en 2007 par le cabinet de conseil en management McKinsey&Company intitulé «Women Matter : La mixité, levier de performance de l’entreprise». En effet, celle-ci donne un point de vue intéressant sur l’éternel débat de la place de la femme dans le monde du travail et nous livre quelques réponses sur cet état de fait : les inégalités existent, perdurent, mais pourquoi ?

Les freins à la réussite
La conclusion de cette étude très sérieuse (rappelons que le cabinet McKinsey est l’un des plus prestigieux du monde !) est que les entreprises ayant une plus forte représentation de femmes dans leur comité de direction ou leurs équipes de management sont aussi les plus performantes. Confirmant les disparités hommes/femmes, notamment concernant la faible présence des femmes dans les fonctions managériales, McKinsey apporte donc un nouvel éclairage sur la question.

En Europe, le taux d’emploi des femmes est inférieur de 21% à celui des hommes, et on apprend également que seulement 11% des membres des instances dirigeantes des grandes entreprises sont des femmes. Concrètement, si les entreprises attachaient plus d’importance à la présence des femmes à tous les niveaux de hiérarchie, leur performance ne serait que meilleure ! Voilà c’est dit, encore reste-il à passer de la théorie à la mise en oeuvre…

«Le syndrome du double fardeau»
Alors pourquoi existe-t-il encore tant de freins à la pleine réussite de la gente féminine ? L’étude nous montre qu’au-delà de modèles de société construits plus favorablement vers l’homme, «le syndrome du double fardeau – travail et tâches domestiques – pèse lourdement sur les femmes». Pour exemple, en France en 2007, le temps consacré aux tâches domestiques d’une femme représentait près du double de celui d’un homme (et ne me dites pas que les femmes aiment faire le ménage, etc, etc.). Cependant on note quelques disparités selon les pays. Certains sont plutôt en avance sur les dispositifs aidant la femme à accéder à l’emploi, comme les crèches, les politiques fiscales, etc. De plus, le modèle actuel d’entreprise du «anytime anywhere», prônant une mobilité totale et une disponibilité à toute épreuve, semble nécessaire si l’on veut gravir un jour les échelons…

Une question d’ambition
Autre état de fait : les entretiens de McKinsey montrent que la plupart des femmes tendent à minimiser leur contribution alors que les hommes affichent plus facilement leur performance et leurs ambitions. De ce fait, il est plus difficile pour une femme d’affirmer son talent et de gravir les échelons. Reste le frein majeur de l’avancement professionnel des femmes même diplômées, le phénomène appelé «opt out», c’est à dire la décision de suspendre volontairement sa carrière à un moment de sa vie. 45% des femmes interrogées l’expliquent par le besoin de se consacrer à leurs enfants, pour 29% d’entre elles, c’est l’insatisfaction au travail qui en est la cause (et là les hommes, c’est sûr, vous n’y êtes pour rien !).

Le débat sur la femme dans le monde du travail a donc de longues années devant lui. Mais cette étude a le mérite d’apporter quelques lumières sociologiques intéressantes. Certes, la femme s’est vu attribuer le rôle de mère, mais pour ce qui est de l’ambition ou de l’insatisfaction, si finalement le problème venait de nous ? La femme : frein à sa propre réussite ? Peut-être est-il temps pour elle de revoir sa place dans la société et pourquoi pas, de contribuer à changer les choses…

Lire l’étude complète sur le site du cabinet McKinsey.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. BJC
    9 octobre 2008 - 20h20

    un texte très intéressant en effet et une conclusion « coup de pied dans la fourmilère » à méditer … merci de cet éclairage

  2. Véronique
    9 octobre 2008 - 23h18

    Je vais aller lire, merci; intéressant.

  3. Djenaï
    23 octobre 2008 - 11h07

    Merci pour cet article instructif. Je vais moi aussi aller lire cette étude! cela répondra peut être à certaines de mes questions.

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.