Fermer
menu

La météo, discussion numéro 1 des salariés. Non, ce n’est pas une blague…

C’est un sujet que l’on ne se lasse jamais de commenter. Il y a les pros, capables de vous dire que le 15 août de l’année dernière une vague de froid inédite depuis 1943 s’abattait sur la France tandis que le 12 février ses habitants suffoquaient de chaud. Mais les amateurs aiment aussi évoquer la pluie et le beau temps. Il faut dire qu’on a une chance sur deux de gagner et puis il n’y a aucun risque à se répéter puisque, par nature, le temps est changeant. En la matière, les commentateurs les plus assidus de la météo seraient… les Bretons ! « Elle a pour vertu d’alimenter les conversations comme nulle part ailleurs dans l’Hexagone, puisqu’ici elle est comme femme qui toujours varie. Alors on cause du temps à coups de « C’est parti pour rester », de « C’est à cause de la marée », de « Ça va pas durer » et parfois même de l’étrange « On va le payer ». Là, c’est quand il fait grand soleil pendant plus de trois jours de rang », explique un article du Télégramme.

Un sujet pour ne pas se mouiller

Au boulot, c’est aussi le sujet préféré des employés. 72 % d’entre eux font le point météo et ce quel que soit leur profil dans l’entreprise, d’après un sondage réalisé par la marque de café Lavazza. Rien de plus normal, selon Slate qui s’est intéressé à notre propension à parler météo. Au journal en ligne, Anouchka Vasak, co-animatrice du réseau « perception et climat » de l’EHESS, l’explique tout simplement : « Vous savez que vous établirez, avec n’importe quel inconnu, à coup sûr, un lien immédiat et de sympathie. Vous êtes en territoire neutre ». La météo c’est donc un moyen de faire ami-ami sans trop se mouiller. En général, au boulot du moins, les Français aiment les sujets consensuels. Plutôt que le dernier remaniement, ils préfèrent évoquer, après la météo, leurs vacances passées (65 %) et celles à venir (45 %).

Des sujets a priori insignifiants et pourtant… Anouchka Vasak estime, au contraire, que parler du temps, c’est parler de soi et des humeurs qu’il suscite en nous. Alors même si vous n’êtes pas très sensible au point météo, faites un effort et écouter vos collègues, ils ont peut-être besoin, avec le retour de la grisaille, que vous soyez le soleil de leur vie !

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.