Fermer
menu

La grossesse, un frein à la carrière des femmes

Shutterstock 15805027Pour 44% des femmes de 25 à 49 ans, être maman est un obstacle à leur carrière, révèle une étude publiée par le Journaldesfemmes.com. Un chiffre particulièrement élevé parmi les CSP + (53%) ainsi que celles ayant entre 35 et 49 ans (47%). Pour les 2.300 internautes interrogées, ce ralentissement de leur évolution professionnelle passe notamment par une non-revalorisation de leur carrière au cours de leur grossesse (31%). Encore une fois, les CSP+ sont les plus concernées : 43% d’entre elles n’ont pas été augmentées durant leur maternité. Un chiffre qui monte à 53% au sein des catégories socio-professionnelles supérieures. Et pour 25% d’entre elles, une fois enceinte, la promotion promise leur passe sous le nez.

Plus faible niveau de responsabilités

Au retour au travail, 36% des femmes estiment aussi qu’elles n’ont pas retrouvé l’intégralité des fonctions qu’elles occupaient jusqu’alors, poursuit l’enquête. Ainsi, 23% des femmes interrogées déclarent suite à leur grossesse occuper un poste différent et 41% estiment être moins sollicitées pour les projets intéressants. Pire, 9% disent avoir été licenciées à cause de leur maternité.

Difficile également pour les mères de trouver du soutien parmi les collègues. Près de 40% d’entre elles se sentent en effet isolées au travail et font face à une attitude plus fermée de leur entourage professionnel. Autant de situations difficiles à dénoncer. Par peur des représailles, 40% des femmes choisissent de se taire. Seules 3% d’entre elles ont fait le choix d’entamer une procédure…

Quand les femmes témoignent

Le Journaldesfemmes.com a également recensé les petites phrases entendues par les femmes au travail. « Ma direction ne pensait pas qu’avoir des enfants faisait partie de mes projets personnels lorsqu’ils m’ont embauché… », explique une maman. Pour une autre, « Lors de mon entretien d’embauche, mon supérieur m’avait déjà demandé si j’envisageais une grossesse… Tâches redistribuées pendant mon absence, et non réattribuées à mon retour. De plus, remarques désobligeantes de la part de la direction : « tu avais qu’à être là… ». Une autre encore : « On m’a clairement dit « une maman c’est quand même très souvent absent » ».

Environ 600 témoignages de ce genre ont été récoltés lors de l’enquête, affirme Lejournaldesfemmes.com. L’égalité ça n’est pas maintenant !

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. gauthier
    3 avril 2013 - 17h18

    C’est toujours un choix délicat pour les femmes. Certaines privilégient de faire des enfant en début de carrière d’autres ne s’en soucient pas. Ce n’est pas évident pour elles en effet

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.