Fermer
menu

Partir souvent mais pas loin, la formule magique pour des vacances idéales

Les vacances servent à se reposer et à revenir en forme au travail après une bonne coupure. Mais contrairement à ce qu’on pourrait penser une longue pause estivale n’est pas si bénéfique pour la détente. En effet, selon une étude réalisée par le Dr David Lewis, psychologue de l’Université du Sussex, les longs voyages, notamment à l’étranger, seraient si stressants que les vacanciers rentreraient chez eux encore plus fatigués qu’avant leur départ.

Vacances-break

Un break de 3 jours suffit

Ce chercheur britannique recommande plutôt de courts séjours de 3 jours à moins de 4 heures de trajet du domicile. En gros, il faudrait partir moins longtemps, mais plus souvent et pas forcément loin. Une conclusion qui devrait plutôt réjouir Holliday Inn qui a commandité l’étude. Le créneau des courts séjours et des longs week-ends étant devenus depuis quelques années une véritable manne pour tous les hôteliers et voyagistes. Mais le Dr Lewis est tout de même allé plus loin dans sa définition des vacances idéales. Il a mis au point une formule mathématique qui permet de cerner précisément la durée des vacances idéales. Une formule aussi ardue qu’un sentier de randonnée corse :

Formulevacances

La formule combine le nombre de jours qu’il est possible de prendre, le coût des vacances, mais également le niveau d’anxiété relatif à la durée des vacances. Pour faire un plus long break, le travailleur consciencieux doit en effet expédier une charge de travail importante avant de décoller vers d’autres latitudes. Tout cela rapporté au niveau de relaxation en fonction de la durée du séjour, pour atteindre la plénitude et la détente maximale, 3 jours suffiraient donc de temps en temps.

Trop d’abus pendant les longues vacances

« Les congés doivent nous permettre de recharger les batteries et nous aider à revenir revigorés, explique le Dr Lewis au Daily Mail, mais avec les abus liés aux vacances – trop de soleil, trop de nourriture, trop d’alcool – plus les vacances sont longues, plus les risques pour la santé sont importants » ajoute le psychologue britannique. Ce qui explique en partie la baisse de forme traditionnellement observée quand on doit reprendre le travail, le fameux « back to work blues ». Un moment de stress intense qui serait plus limité si on part moins longtemps. C’est votre patron qui va être content de l’apprendre. Malheureusement, il est déjà sûrement parti en vacances !

Et vous est-ce que vous préférez faire un long break pendant l’été, quitte à avoir du mal à se replonger dans le boulot, ou alors êtes-vous adeptes des courts séjours tout au long de l’année ?

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. Paul
    19 février 2014 - 18h37

    Plutot d’accord avec cet article, partir moins longtemps mais plus souvent, c’est comme ca qu’on peut souffler, ca évite de cumuler des mois et des mois de boulot en frisant le burnt out et de se lacher trop pendant un long séjour. En meme temps, on a l’avantage pour la plupart d’avoir des RTT, pourquoi ne pas s’offrir de jolis week end de trois jours?

  2. laffont
    21 juillet 2015 - 14h46

    je ne pars qu’en août pendant 4 semaines : coût du voyage moindre que si je partais 3 ou 4 fois dans l’année. L’avion, le train, la voiture, les péages, le carburant, l’hotel… donc un seul aller et retour et un tarif de séjour bien négocié égal farniente bien méritée…

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.