Fermer
menu

La féminisation de l’encadrement est en marche

egaliteHF_img3Plus de la moitié des groupes du CAC 40 a déjà atteint le palier des 20% de femmes administratrices et le taux de mixité dans les conseils d’administration a doublé ces deux dernières années. La dynamique semble donc lancée, boostée par l’adoption au Sénat de la loi Copé-Zimmermann le 28 octobre 2010. Cela tombe bien, puisqu’il existe aujourd’hui un véritable vivier de talents féminins à exploiter par les entreprises. Mais les cadres et dirigeantes françaises doivent aussi apprendre à se coopter…

Le taux de féminisation des Conseils d’Administration du CAC 40 a atteint les 20,8 % fin juin 2011. Une hausse due aux recommandations faites par l’AFEP-MEDEF sur l’égalité et à la loi Copé-Zimmermann relative à la représentation équilibrée des femmes et des hommes au sein des conseils d’administration et de surveillance. Cependant, elles n’ont pas changé la donne à elles-seules. Aujourd’hui, il existe bel et bien un vivier de talents féminins à exploiter et peu à peu, elles commencent à tirer parti des réseaux, même s’il reste du travail de ce côté-là.

Les talents féminins sont là !

Ce vivier est né de la féminisation des grandes écoles de commerce et de management selon Michel Ferrary, Professeur de Management et Gestion des Ressources Humaines à l’Université de Genève – HEC Genève et Fondateur de l’Observatoire SKEMA de la Féminisation des Entreprises. Entre 1991 et 2007, la part de femmes parmi les étudiants des écoles de commerce est passée de 44,4 % à 48,1 % et de 19,9 % à 25,5 % dans les écoles d’ingénieurs. « Cette féminisation, qui a démarré dans les années 80, a introduit toute une génération de femmes qui revendique aujourd’hui l’accession aux plus hauts postes » explique le Professeur. « Elles ont les diplômes, l’expérience professionnelle et peuvent aujourd’hui accéder au pouvoir en toute légitimité. »

La prise de conscience des entreprises

On aurait pu croire qu’en permettant la promotion des femmes, les grandes entreprises ne font qu’anticiper une éventuelle pénalité financière imposée en cas de non-respect de la loi sur les quotas obligatoires… « En France » souligne Michel Ferrary, « l’amende liée aux quotas est tellement ridicule que les entreprises ne risquent pas grand-chose à ne pas la respecter. »

La loi a sans doute boosté la dynamique de féminisation de l’encadrement, mais il y a une véritable prise de conscience de la part des entreprises. « Il y a un enjeu économique énorme derrière la féminisation de l’encadrement et plus largement, la mixité » explique le Professeur Ferrary. « Aussi, les entreprises ont vraiment envie de changer les choses. Et je suis prêt à parier que dans 10 ans, le prochain PDG de l’Oréal sera une femme. Les entreprises ne peuvent plus ne pas promouvoir les femmes ! »

Des efforts à faire sur la cooptation « au féminin »

Les femmes elles-mêmes ont un grand rôle à jouer. De nombreuses associations et réseaux pour leur promotion existent comme Financi’Elles, Femmes 3000, le club HRM Women, Dirigeantes, Cyber’Elles, Business and Professional Woman (BPW), et bien d’autres encore… Mais du point de vue de la cooptation, on sent encore en France un certain malaise. Pratique courante aux Etats-Unis depuis les années 90, la cooptation au féminin peine encore à émerger dans l’Hexagone. Dans le cadre de ses travaux, le Professeur Ferrary s’est entretenu avec des dirigeantes. Il explique que « beaucoup refusent d’entrer dans ces associations, de peur d’être stigmatisées. La plupart ont réussi par elles-mêmes, alors pourquoi filer un coup de main aux autres ? D’autres ne veulent pas être cataloguées comme féministes et disent ne pas voir ce que cela leur apporte… » Les femmes cadres auraient pourtant tout intérêt à le faire, sans complexe, au même titre que les hommes.

Retrouvez cet article dans le guide « Emploi au féminin – 2ème édition »

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.