Fermer
menu

La Corée du Sud, « c’est extrêmement différent de la France ! »

Depuis trois ans, Marie fait partie du service marketing d’une grande entreprise internationale d’agroalimentaire implantée à Séoul. Si la manière de travailler en Corée du Sud peut étonner les étrangers, le pays est très accueillant et l’un des plus sûrs au monde. Mais mieux vaut y décrocher un contrat avant de partir car il est difficile d’y trouver un emploi une fois sur place.

Quel poste occupez-vous en Corée du Sud et en quoi consiste votre travail ?
Je fais partie de l’équipe marketing. Quand je suis arrivée il n’y avait pas de description précise des taches et responsabilités. Cela s’est fait un peu au fur et a mesure des opportunités, du contexte.
Je m’occupe principalement de trois choses. J’ai mis en place un programme de formation pour l’équipe marketing afin d’améliorer les compétences de chacun (le niveau moyen est plus faible qu’en Europe pour diverses raisons). Je suis en charge de la stratégie Nutrition, Sante, Bien être. J’ai donc mis en place un système de newsletters pour former l’ensemble des salaries de l’entreprise dans ce domaine. Je travaille avec l’équipe marketing pour le développement de nouveaux produits, packaging avec des aspects santé.
Enfin, je suis aussi consultante en marketing interne : j’aide les équipes marketing au cas par cas selon les besoins (développement de communication télé, identification de nouvelles opportunités de croissance).

Quel a été votre parcours avant votre expatriation ?
Pendant plus de 5 ans, j’ai occupé deux postes en marketing grande consommation à Paris dans des entreprises internationales. Auparavant, j’avais effectué deux stages en marketing. Il y a 3 ans, j’ai suivi mon copain qui a été muté ici. Il n’a pas choisi la destination, qui reste très peu connue du grand public.

Qu’est ce qui vous étonne le plus dans l’organisation du travail coréenne ?
C’est extrêmement différent de la France ! Les plus : les gens travaillent beaucoup et très vite quand les timings sont serrés. Tout est faisable en un rien de temps (contrairement à la France et l’Europe). Ils sont très réactifs (y compris les agences). Une fois que le chef a pris une décision, les équipes exécutent sans aucune question, ce qui est très différent de la France ou on peut discuter et argumenter très longtemps.
Les moins : la plupart des coréens avec lesquels j’ai été amenée à travailler ont une vision très court-terme, pas de vision stratégique à long terme, pas d’anticipation. Ils sont souvent habituer à exécuter les ordres et peu sont sources de propositions et ne prennent d’initiatives.

Des anecdotes vous ont-elles marqué en particulier ?
Le niveau de compétence assez bas de certaines personnes. Pour exemple : une agence de communication nous a quand même présenté un graphique datant de 1959 montrant que la télé était le média le plus efficace en termes de notoriété… Une telle chose serait inenvisageable en France.
Certains comportements au travail aussi : les gens enlèvent leurs chaussures et se mettent en tatanes en plastique (comme les chaussures de maître-nageur) pour être plus confortables. Les gens vont tous manger à midi, ce qui crée d’énormes « embouteillages » dans les ascenseurs. Idem à 13h. Tout le monde se brosse les dents à 13h dans les toilettes. Et bien d’autres encore.

Quels conseils donneriez-vous à un Français qui souhaiterait s’expatrier en Corée ?

Venir avec un contrat en poche car c’est assez dur de trouver un travail sur place, sauf exception. Ne pas juger, avoir l’esprit ouvert. Apprendre quelques mots de coréen, ça montre une volonté de s’intégrer.

Pour conclure, qu’est ce qui vous plaît le plus en Corée ?
Les gens sont extrêmement gentils, accueillants. Ils font toujours le maximum pour aider. C’est le pays du service. Tout est fait pour le consommateur roi, tout est très pratique, les magasins sont ouverts tard le soir, le week-end… On peut tout se faire livrer chez soi…Pour aller au ski, on réserve tous les tickets sur internet, il y a des bus qui partent du centre-ville et qui vous amènent au pied des pistes. C’est aussi l’un des pays les plus sûrs au monde, on peut prendre le métro a n’importe quelle heure du jour ou de la nuit sans craindre de se faire agresser.

 

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En vous abonnant, vous acceptez les CGU

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.