Fermer
menu

« Découvrir le monde », le site qui fait bouger les jeunes à l’étranger

Plus de 100 000 jeunes partent chaque année « passer un moment » à l’étranger. Et 28% d’entre eux y envisagent leur avenir professionnel (Baromètre Ifop-Deloitte). Stages, études, volontariat, service civique, échanges entre jeunes ou chantiers bénévoles… Les dispositifs pour partir sont nombreux et l’envie ne manque pas. Pour centraliser les informations disponibles, le ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports représenté par le ministre Patrick Kanner, a récemment lancé son site decouvrirlemonde.jeunes.gouv.fr dans le cadre de son plan « Priorité Jeunesse ». L’objectif : offrir une réponse adaptée aux jeunes ayant un projet de mobilité internationale.

LaBougitude_600px

#LaBougitude, c’est quoi ?!

Le site met en relation les structures dédiées à la mobilité et les jeunes porteurs de projet. Ceux qui ont « #LaBougitude » (le hastag de l’opération) peuvent y trouver des témoignages, des actualités, des informations sur les dispositifs existant pour partir, sur les structures pouvant les accompagner… Les professionnels du corps enseignant et les accompagnants y trouveront également des infos sur les différents programmes de mobilité européenne et internationale. Mais La Bougitude, c’est aussi le titre de la chanson créée pour l’occasion par Oldelaf (à écouter ici), qui a spécialement adapté sa célèbre « Tristitude » pour le lancement du portail…

« Tes potes sont déjà éparpillés,
aux quatre coins de la planète
Il serait p’être temps de te bouger
La seule frontière, c’est dans ta tête »
(Oldelaf – #LaBougitude)

Partir, mais pour faire quoi ?

Le site, ouvert depuis le 17 octobre 2015, veut aider les jeunes à répondre à cette question et les aider à bien d’autres choses : s’y retrouver face à la multiplicité des dispositifs et des programmes, découvrir les aides pour partir malgré un manque de moyens, cumuler certaines aides… Multi-contributeurs, decouvrirlemonde.jeunes.gouv.fr est ouvert à toutes les structures pilotant, organisant ou finançant un ou plusieurs programmes pour la mobilité internationale des jeunes dans un but non lucratif. Parmi les premiers contributeurs, on retrouve ainsi l’Agence Erasmus, l’Agence du service civique (ASC), le British council, France Volontaires, plusieurs Ministères, Pôle Emploi International, ou encore l’Union nationale des missions locales (UNML).

Des résultats concrets et positifs

Le moteur de recherche accessible en home du site permet à l’internaute de découvrir le(s) programme(s) pouvant lui convenir selon son profil et ses envies : âge, situation, lieu d’habitation (pour l’aide des Conseils régionaux), destination souhaitée, type de mobilité, durée… Les résultats lui indiquent également quelles structures peuvent l’aider près de chez lui.

« Tu vas croiser des filles supers ou des mecs carrément canons
Pour connaître leurs langues étrangères
En plus, l’Etat te file du pognon » (Oldelaf)

Amine, serveur à Montréal après son BTS tourisme, embauché comme agent de voyage deux mois après son retour en France ; Marion, d’abord partie en tant qu’étudiante en Suède grâce au programme Erasmus, puis étudiante en communication à Paris, a réussi à décrocher un volontariat international en entreprise (VIE) à Chennai, en Inde. Elle est aujourd’hui social media manager de la société Fauchon à Paris. Les belles expériences se suivent et ne se ressemblent pas… De quoi de envie aux jeunes de se bouger. Pour eux, comme dirait Oldelaf, « l’avenir est tout bleu, le monde est ouvert… »

mobilitejeunes

> Découvrez notre rubrique Expatriation et trouvez un emploi ou un stage à l’étranger sur Jobtrotter.com

 

 

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.