Fermer
menu

La « baby window », cette période à l’origine de l’écart salarial H/F

Comme pour tous les phénomènes relatifs à la carrière, les anglophones ont inventé un terme : la « baby window », autrement dit la « parenthèse bébé ». Cette expression est le fruit d’une enquête du Center for Economic Studies (CES), relayée par le NY Times, et qui s’est intéressée aux écarts de salaires dans les ménages américains. Résultat :  l’âge auquel les femmes font des enfants pourrait être une cause plus importante dans l’écart de rémunération entre les sexes que leur niveau d’éducation.

Avant 25 ans, après 35 ans

Selon les calculs du CES, les mères salariées qui ont leur premier enfant avant l’âge de 25 ans ou après l’âge de 35 ans ont plus de chances de combler la différence salariale avec leur mari au cours de leur carrière que celles qui font l’expérience de la maternité entre ces deux âges. Il est même précisé dans l’étude qu’avoir un enfant entre 25 et 35 ans « affecte de manière significative la rémunération ». En d’autres termes, il serait moins impactant d’avoir des enfants avant que sa carrière ne décolle ou une fois que celle-ci est établie.

 L’écart de rémunération double immédiatement après la première naissance

Après avoir épluché l’ensemble des salaires des couples américains ayant eu leur premier enfant entre 1978 et 2011, les chercheurs du CES ont noté que l’écart salarial débute environ 2 ans avant la naissance du premier enfant et va jusqu’à doubler aux alentours de ses 1 an. Si la rémunération du père poursuit sa progression naturelle, c’est celle de la mère qui chute sensiblement. Après les 12 premiers mois de l’enfant, l’écart continue de se creuser sur une période d’environ 5 ans, mais de manière moins prononcée, avant de se résorber peu à peu. Cette diminution de l’inégalité salariale correspond finalement à l’âge de scolarisation de l’enfant et au retour de la mère sur le marché du travail.

Ainsi, dans l’ensemble, les Américaines gagnent 12 600 dollars de moins par an en moyenne que les hommes, avant de devenir mamans. Une inégalité qui atteint les 25 100 dollars quand elles font le choix de la maternité. Et à la différence des femmes qui ont leur premier enfant avant 25 ans ou après 35 ans, celles qui deviennent mères durant la « baby window » ne retrouvent plus, par la suite, une rémunération à la hauteur de celle de leur conjoint, toutes comparaisons gardées.

L’énigme scandinave

Etrangement, les résultats du CES font échos à des études similaires menées dans les pays scandinaves qui, contrairement aux Etats-Unis, offrent un généreux congé parental rémunéré soutenu par le gouvernement. En effet, selon une enquête danoise, malgré les politiques sociales qui permettent aux deux parents de partager jusqu’à une année de congés payés, les femmes qui travaillent à temps plein gagnent encore 15 % à 20 % de moins que les hommes : un écart similaire à celui des États-Unis et d’autres pays développés. Peut-être parce que, selon un rapport de l’OCDE, les femmes ont tendance à varier davantage leurs heures de travail que les hommes pour s’occuper des enfants, ce qui contribue à la baisse de leurs revenus.

Les économistes de l’Université Cornell proposent une autre lecture de ces inégalités en suggérant que les politiques « favorables à la famille » dans certains pays de l’OCDE pourraient être à l’origine de l’écart salarial car elles favorisent le travail à temps partiel et l’emploi.

Que faire alors pour résoudre la quadrature du cercle ? Rendre le congé parental plus séduisant, voire coercitif ? La France a proposé une avancée en ce sens, en allongeant le congé parental de 6 mois à condition qu’il soit pris par les deux parents. Pour autant, seuls 4% des parents qui le prennent sont des hommes. Un juste milieu est peut-être à trouver du côté de l’ OCDE qui estime que des périodes plus courtes et mieux rémunérées pourraient être une bonne solution pour inciter les pères à prendre un congé sans redouter les répercussions sur leur carrière, ni l’impact financier…

(istockphoto.com/Morsa Images)

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.