Fermer
menu

A combien de jours de congés a-t-on droit au Canada ?

Le Canada n’est pas réputé pour sa générosité en matière de congés payés. En effet, ses salariés bénéficient de seulement 10 jours par an. C’est même l’un des pays les moins charitables du monde en la matière selon le classement Mercer. A ces jours, on peut cependant ajouter 9 jours fériés voire plus dont les actifs peuvent bénéficier selon la province canadienne où ils travaillent. Ces deux semaines semblent cependant un peu justes pour les expatriés français qui souhaitent rentrer au pays visiter leur famille, habitués aux 5 semaines minimum…

Quels jours fériés ?

  1. 1er janvier : Jour de l’an
  2. Le 25 mars : Vendredi Saint (« Good Friday »)
  3. Lundi précédant le 25 mai : « Victoria Day », sauf au Québec et Terre-Neuve et Labrador
  4. 1er juillet : « Canada Day »
  5. 1er lundi de septembre : Fête du Travail (« Labour Day »)
  6. 2e lundi d’octobre : Action de grâce (« Thanksgiving »)
  7. 11 novembre : Jour du Souvenir (« Remembrance Day »)
  8. 25 décembre : Noël (« Christmas Day »)
  9. 26 décembre : Boxing Day

Au total, 18 jours fériés existent au Canada. 5 jours fériés sont nationaux et 4 diffèrent selon les 13 provinces, mais les salariés canadiens bénéficient en moyenne de 9 jours fériés : c’est le cas au Québec, en Colombie-Britannique ou encore à Manitoba. D’autres sont plus chanceux : par exemple, les salariés de Terre-Neuve et Labrador et la Nouvelle-Ecosse ont 10 jours, ceux d’Alberta et de l’Île-du-Prince-Édouard bénéficient de 12 jours fériés…

Deux semaines par an

Canadiens et expatriés bénéficient donc de 2 semaines de congés par an en moyenne après une « année complète de service ». Le nombre de congés peut cependant varier selon les employeurs et augmenter avec l’ancienneté. La période de référence est définie par l’employeur. A défaut elle dure du 1er mai au 30 avril. Les dates des périodes de congés annuels obligatoires et des jours fériés chômés sont déterminées dans les conventions collectives. Durant la première année, le salarié a le droit à un jour de congé par mois dans la limite de 2 semaines. Une fois cette première année de service accomplie (à partir du 10e mois), il bénéficie de 2 semaines par an.

Des congés supplémentaires avec l’ancienneté

Après 5 ou 6 ans ans, les employés ont généralement droit à une 3 semaine de congé, après 8 ou 10 ans, à 4 semaines, et après 25 ans, à 5 semaines… Certaines entreprises proposent toutefois trois semaines de congés dès la fin de la première année de travail, dans d’autres, il est possible de négocier à l’embauche.  A son départ de l’entreprise, le salarié bénéficie comme en France d’indemnités de congés payés. > Voir le Code du Travail canadien sur les congés.

Des variantes selon les provinces et les territoires

Au Québec, près de 25% des travailleurs sont en vacances pendant les deux dernières semaines de juillet (« vacances de la construction »). A l’origine, ces congés étaient destinés aux employés des chantiers (soit un peu plus de 120 000 travailleurs) mais on estime que près du quart de la population active québécoise prend aujourd’hui des vacances durant cette période. Globalement, les normes d’emploi qui régissent les conditions de travail sont définies par le ministère du Travail de la province dans laquelle travaille le salarié.

> A lire : Quels sont les pays les plus généreux en congés ?

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.