Fermer
menu

Les jouets de Noël empêcheront vos filles de faire une carrière d’ingénieur

2017 est arrivé, Noël est désormais loin ! Les cadeaux ont été déballés et bon nombre de petites filles doivent jouer à la poupée ou à la dinette à l’heure qu’il est. Une idée qui fait grincer des dents l’Institution of Engineering and Technology (IET) qui pousse un coup de gueule contre le Père Noël !

Selon l’Institution basée à Londres, les listes de cadeaux genrés que l’on offre le 25 décembre détourneraient les jeunes filles d’une carrière en ingénierie et en technologie. Après avoir effectué plusieurs requêtes sur les moteurs de recherche et auprès de magasins de jouets, l’IET a constaté que les jouets en rapport avec la science, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques avaient trois fois plus de chances en moyenne d’être catégorisés comme des jouets pour garçons (31%) plutôt que pour filles (11%). Une segmentation stéréotypée et obsolète dont le seul objectif est de vendre davantage. De plus, au moment de chercher « jouets pour garçons » et « jouets pour filles », 89% des produits destinés aux filles sont roses contre seulement 1% pour les garçons. Si les parents ont leur rôle à jouer dans la lutte contre ces clichés sociétaux, les magasins de jouets et les moteurs de recherche (Google, Yahoo, Bing et Amazon en tête), doivent également prendre leurs responsabilités.

Moins d’1 ingénieur sur 10 est une femme

A l’origine de l’étude de l’IET, on retrouve un chiffre édifiant : les femmes ne représentent que 9% des ingénieurs au Royaume-Uni. Ce taux très faible ne reflète pourtant pas l’appétence des jeunes filles pour les nouvelles technologies puisque, selon leurs parents, elles sont 39% à profiter des TIC et de l’informatique à l’école. De même, 38% des jeunes écolières disent aimer les mathématiques et 36% les sciences. Ainsi, comme l’explique Mamta Singhal, ingénieure spécialisée dans les jouets et porte-parole de l’IET, « la recherche montre que les filles ont manifestement un intérêt pour les sciences, la technologie et les matières d’ingénierie à l’école. Nous devons donc trouver les moyens pour faire en sorte que cet intérêt se traduise par un plus grand nombre de femmes faisant carrière dans l’industrie ».

Genre et jouets : arrêtez d’endoctriner les enfants !

La commercialisation des jouets pour filles est une première étape importante pour commencer à changer les perceptions des carrières. Et plus que les jouets, c’est l’imaginaire que l’on construit autour qui va influencer les enfants. Preuve en est, pour les besoins de son étude, l’IET a interrogé Jess Day de Let Toys Be Toys (une campagne anglo-saxonne encourageant les magasins de jouets à délaisser le marketing genré), qui explique : « nous avons demandé aux femmes ingénieurs et scientifiques quels étaient les jouets de leur enfance, et les réponses sont éclairantes. Non pas qu’elles ont toutes joué avec des jouets de construction ou de sciences, mais ces femmes ne se rappellent pas avoir été conscientes d’une distinction entre des jouets de fille et de garçons durant leur plus jeune âge ». En d’autres termes, les jouets ne sont pas la source du problème. « C’est l’idée que certaines choses sont uniquement destinées aux garçons et d’autres aux filles qui est néfaste. Si les enfants entendent dire très tôt qu’il y a une différence de genre pour les jouets, il n’est guère surprenant qu’ils continuent à appliquer cette logique à leurs choix de carrière ».

Vous rêvez d’une grande carrière pour votre progéniture ? Commencez par réviser vos cadeaux de Noël et d’anniversaire !

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.