Fermer
menu

Jobs d’été : des expériences enrichissantes

photo job vert shutterLes jobs d’été ne doivent pas être considérés comme une simple source de rémunération. Ces premières expériences permettent aux jeunes de découvrir la réalité du monde de travail et de gagner en maturité.

Outre l’aspect pécuniaire, les jobs d’été constituent une belle opportunité d’entrevoir le monde de l’entreprise. « Ils permettent de découvrir les codes de l’entreprise et d’appréhender les notions de travail en équipe, de hiérarchie et de respect du secret professionnel », confirme Katherine Khodorowsky, en charge de la communication du CIDJ (Centre d’information et de documentation jeunesse), à Paris.

Se frotter à la sphère professionnelle

Dans certains cas, ces premiers petits boulots peuvent également conforter les jeunes dans leur choix d’orientation. Un étudiant inscrit en DUT « Techniques de commercialisation » et ayant une forte appétence pour le secteur de l’industrie peut tout à fait se faire un premier avis sur la filière grâce à un job dans la mise en rayon. Pour autant, « rares sont les jeunes qui arrivent à décrocher un job d’été proche du métier pour lequel ils se destinent », tempère Marie-Hélène Félix, conseillère au sein du CRIJ de Rhône-Alpes. Et pour cause : « un job d’été est, par définition, un emploi qui est accessible à tous et qui ne requiert pas de formation ou de qualification spécifique », explique Katherine Khodorowsky. Cela signifie qu’un étudiant qui aurait en ligne de mire un poste de conseiller clientèle dans une banque pourra tout au plus occuper un poste d’agent d’accueil en Back office. Pour autant, cette expérience sera indéniablement un atout pour la suite de son parcours. Primo, « elle donnera du poids donc de la crédibilité à un CV », estime Jamila Baron, chargée de mission au sein du CRIJ du Languedoc-Roussillon. Secundo, elle constituera une occasion en or pour échanger avec des experts d’un secteur d’activité. Donc, par extension, pour amorcer la construction d’un réseau professionnel.

À la clé ? Autonomie et maturité

En plus de permettre aux jeunes de se familiariser avec le monde du travail, « les jobs d’été les aident à gagner en autonomie et en maturité « , avance Katherine Khodorowsky. En se frottant aux contraintes imposées par l’entreprise comme les horaires et le respect de la hiérarchie, »les jeunes sont en effet plus lucides lorsqu’ils sont, par la suite, en situation professionnelle », explique Marie-Hélène Félix. Les jobs d’été à l’étranger sont certainement les expériences les plus complètes. Elles permettent de joindre l’utile à l’agréable en donnant une dimension internationale à son CV. « Effectuer un job d’été dans un pays étranger est vécu comme une expérience forte, précise la conseillère du CRIJ de Rhône-Alpes. C’est l’occasion, pour les jeunes, de faire preuve d’adaptabilité, une qualité fortement appréciée des recruteurs. » Un poste de jeune fille au pair en Australie démontrera en effet un sens prononcé des responsabilités tandis qu’un job de serveur révélera de bonnes capacités à travailler en équipe et un véritable sens de l’effort.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.