Fermer
menu

Job de rêve : 2000 euros à vie pour presser un bouton deux fois par jour

Pas besoin de diplôme ou d’expérience pour postuler à ce job de rêve ! Votre unique mission ? Vous déplacer matin et soir à la future gare Korsvägen de Göteborg et signaler votre arrivée et votre départ en allumant et éteignant une lampe.

Job de rêve en Suède

C’est le duo d’artistes Jakob Senney et Simon Goldin qui est à l’origine de cet étonnant recrutement, qu’ils comptent financer grâce aux 660 000 euros gagnés via un concours d’architecture.

Tack så mycket !

A moins de choisir un logement à l’autre bout de la Suède, vous devriez avoir le temps de gérer vos journées de travail tout en vous mettant au suédois (“Hej” c’est bonjour et “tack så mycket” merci beaucoup, mais c’est loin de se prononcer comme ça s’écrit), à la sculpture sur glace ou à la fabrication de bière maison. Mais attention, vous ne pourrez pas postuler à un autre job ! Votre poste de… heu… “allumeur de bouton de présence” devra être votre unique emploi rémunéré, et ce, à vie. Ou en tous cas, jusqu’à votre démission ou votre départ en retraite.

Chaque jour, vous aurez la liberté d’aller et venir autant de fois que vous le souhaitez dans la gare, à la seule condition d’utiliser le bouton qui annonce que vous êtes ou non sur place et donc, au travail ou non. Et vous aurez droit aux avantages d’un job “normal” : augmentations annuelles, congés payés, plan retraite…

Tout le confort du centre ville

La future gare de Korsvägen prendra place au cœur de la ville de Göteborg, à la croisée d’un parc de loisirs, d’un musée de sciences, d’une salle d’expo, d’une salle de concert en plein air et cerise sur le gâteau, d’un des plus grands hôtels d’Europe où vous pourrez déguster le plus gros sandwich aux crevettes que vous ayez jamais vu.

Mais pour ça, il faudra faire preuve de patience : l’offre d’emploi est à pourvoir en 2026 et le recrutement ne débutera qu’en 2025.

Bullshit job ou performance artistique ?

Le but de ce projet est de donner une histoire à Korsvägen : contrairement à d’autres lieux de la ville, Korsvägen ne possède aucun fait historique remarquable, ni aucune anecdote ou légende urbaine. A la façon dont la décrive les porteurs du projet, on s’imagine un peu Châtelet-Les Halles en version suédoise.

Mais le projet « Eternal employment » entend bien donner une âme à cette gare et faire une place dans les traditions locales à ceux qui y travailleront. Dublin a déjà Molly Malone, en 2026 c’est au tour de Korsvägen de trouver sa version de la belle poissonnière !

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.