Fermer
menu
  • Gestion de carrière

Les jeunes veulent un métier qui a du sens et qui rémunère beaucoup

Près de 8 étudiants sur 10 jugent compatible d'avoir un travail qui a du sens et de bien gagner sa vie selon une étude.

Les étudiants veulent un métier qui a du sens ET bien gagner leur vie. (GettyImages/FGTrade)

Une étude intitulée « Talents : ce qu’ils attendent de leur emploi » a été menée auprès de 6 000 étudiants et anciens élèves issues de 187 écoles par Ipsos, le cabinet de conseils Boston Consulting Group (BCG) et la Conférence des grandes écoles (CGE). Résultat ? Les étudiants veulent un métier qui a du sens ET bien gagner leur vie. Pour la grande majorité d’entre eux, il n’y aurait pas d’arbitrage à faire entre utilité du travail et bonne rémunération : ils sont plus de 8 sur 10 à les juger compatibles.

Les jeunes veulent un métier qui a du sens …

L’écologie et les métiers de l’environnement attirent les jeunes salariés. Il s’agit du secteur qui apparaît comme le plus attractif à leurs yeux avec 76 % d’avis favorables devant les énergies (62 %) et le conseil (55 %). Les jeunes veulent clairement donner un sens à leur vie professionnelle. Par ordre de préférence c’est l’intérêt du poste, l’ambiance et le bien-être au travail et l’adéquation des valeurs de l’entreprise qui sont les critères de choix les plus importants. La rémunération arrive en … 10ème position.

À lire également :
Jeunes diplômés : à peine en poste, ils veulent déjà démissionner

… et qui rémunère beaucoup

Pourtant, selon une autre étude, les étudiants des grandes écoles ont des prétentions salariales qui ne cessent d’augmenter depuis quelques années. Celle-ci avait été menée par le cabinet Galileo et l’Observatoire des grandes écoles en 2018 auprès de 1 900 étudiants. Parmi les sujets abordés figurait en bonne place celui des salaires. Les diplômés estimaient pouvoir être rémunérés 45 710 euros bruts annuels dès la sortie de l’école. Un chiffre qui avait augmenté de 2,1 % en un an et de 12,4 % en 6 ans.

À lire également :
Travail : à quoi rêvent (vraiment) les jeunes diplômés ?

Les jeunes toujours attirés par les grands groupes

Si 7 talents sur 10 aimeraient travailler dans l’économie sociale et solidaire, la question de la rémunération se classe comme le premier frein pour s’engager. Les plus motivés seraient prêts à accepter une baisse de salaire de 11 % seulement de leur salaire.
D’après cette nouvelle étude, les jeunes se montrent toujours attirés par les grands groupes. Objectif ? Accompagner la transition écologique et en matière de RSE de ces entreprises. En effet, 58 % des jeunes interrogés souhaitent accompagner la transition des entreprises en retard plutôt que de les ignorer. Ils sont 72 % à juger l’action des entreprises insuffisante en la matière.

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.

Dossiers à la une