Fermer
menu
Théma Jeunes diplômés : Découvrez les initiatives de nos partenaires

Qu’attendent les jeunes diplômés de leur premier emploi ?

La fin de l’été a sonné, et pour certains, le mois de septembre ne rime désormais plus avec rentrée universitaire mais avec premier boulot. L’arrivée de cette génération Z sur le marché de l’emploi fait couler beaucoup d’encre. Ils ont entre 15 et 25 ans, sont encore en études pour une partie d’entre eux, mais ont déjà un avis bien tranché sur leur premier emploi. Ces décideurs de demain prônent une rupture totale avec la génération précédente, comme le révèle l’enquête du cabinet d’étude et de conseil Gallileo, réalisée auprès de 1900 étudiants, lors de l’Observatoire des Grandes Écoles de 2016.

tableau-mde-1er-emploi

6 étudiants sur 10 veulent être mobiles

Même si les grands groupes sont toujours plébiscités par les étudiants, ils ne sont pourtant que 4 sur 10 à penser faire carrière dans leur première entreprise. Pour la majorité des sondés, le premier emploi ne constitue qu’un tremplin, une prolongation des études permettant d’acquérir de nouvelles compétences. La plupart envisage une première expérience de deux ou trois ans avant de postuler à un poste clé dans une autre société.

Un management de proximité

68 % des étudiants interrogés déclarent souhaiter bénéficier d’un encadrement rapproché pour monter en compétence rapidement. Ainsi, contrairement à leurs aînés, l’autonomie dès le premier poste n’est plus la première chose recherchée.

La polyvalence est privilégiée

Deux tiers des étudiants souhaitent que leur premier poste soit transversal et polyvalent, avec des tâches diversifiées. En d’autres termes, les 15-25 ans ne désirent pas se limiter à un métier ou à un secteur dès leur sortie de l’école. Bien au contraire, la majorité des étudiants cherchent à éviter le cloisonnement pour garder les passerelles ouvertes.

La sécurité du salaire

Côté salaire, les étudiants jouent la carte de la stabilité. Ils sont plus de la moitié (57%) à préférer toucher une rémunération fixe et conséquente avec un faible variable, plutôt qu’une forte rémunération indexée sur un variable.

Étudiantes et étudiants n’ont pas les mêmes attentes

Autre constat, étudiantes et étudiants n’ont pas les mêmes attentes de leur premier emploi. De manière générale, les ambitions salariales des femmes sont un peu plus faibles (de l’ordre de -5%), et 43% d’entre elles sont inquiètes pour leur première recherche d’emploi (contre 23% chez les hommes). Cependant, elles sont de plus en plus nombreuses à s’orienter vers des métiers traditionnellement masculins (finance, banque).

premier-emploi-mde-3

L’étranger ne fait plus rêver

Malgré une situation économique en berne dans l’Hexagone, postuler à l’étranger n’est une priorité que pour 19% des étudiants interrogés, une tendance à la baisse depuis quelques années. Et dans le cas d’une expatriation, 76 % des étudiants estiment un retour en France dans les cinq ans maximum. Les destinations les plus appréciées restent les Etats Unis (31%) et le Royaume Uni (28%).

premier-emploi-mde-2

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. Florent
    23 août 2016 - 12h58

    Hello.

    Si nous parlons d’un premier emploi, les ambitions salariales (43K) des JD me semblent déconnectées de la réalité ?

  2. Aniny
    24 août 2016 - 20h01

    C’est vrai que c’est énorme. Sauf si seuls les gens de hec mines paris ou assas ont répondu…
    A voir si le questionnaire ne faisait pas apparaître de gammes genre 35-45 et qu’une moyenne n’a pas été faite derrière.

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.