Fermer
menu

« Je viens bosser chez vous », une immersion en vidéo dans les coulisses des entreprises qui recrutent

Voir l’entreprise autrement, c’est ce que propose Géry Bertrande, un journaliste pas comme les autres qui a décidé de s’inviter chez les recruteurs caméra et micro au poing. A la manière d’Antoine de Maximy dans l’émission « J’irai dormir chez vous », Géry a lancé « Je viens bosser chez vous » pour découvrir ce qui se cache derrière les offres d’emploi, un concept innovant soutenu par RegionsJob. A l’aide d’un micro et d’une caméra, il fait passer son entretien aux dirigeants et managers de manière informelle et conviviale, partage avec eux un « bout de quotidien » tout en testant les jobs. Une immersion dans les coulisses des entreprises destinée à donner une image réelle à l’entreprise pour inciter les candidats à postuler.

Géry, peux-tu nous expliquer en quelques mots le principe de « Je viens bosser chez vous »…

Je me mets dans la peau d’un candidat. Toujours en marinière, pour faire bouger les lignes du recrutement et lui donner des couleurs ! Je vais jusqu’à postuler pour un job et viens ensuite bosser en immersion et vivre une expérience d’emploi, caméras et micros

ouverts. Mon objectif : mettre en valeurs des savoir-être-faire, ambiances et environnements de travail, mais aussi les actualités de l’entreprise qui me reçoit. Bref, tout ce qu’on voit finalement rarement dans une offre d’emploi ou une fiche de poste : l’Humain !

Comment t’es venue cette idée ?

Par mon métier de journaliste économique, depuis 18 ans, j’arpente les entreprises et organisations, de la startup au grand groupe international, en passant par la PME-PMI. Je passe mon temps à écouter des dirigeants, DRH, managers, salariés… partager leurs actualités et notamment leurs difficultés d’attractivité de nouveaux talents. Ils me font part, en même temps, de leur envie de valoriser leur travail, de mieux communiquer, mais pas n’importe comment ni avec n’importe qui ! Paradoxalement, j’ai entendu aussi de leur part des centaines de fois : « Pour vivre heureux, vivons cachés… » Or, l’entreprise doit s’ouvrir, c’est son essence même. Vous aurez beau produire le meilleur article du monde, si personne ne le sait, il est voué à l’échec !

La confiance des entrepreneurs  – qui m’ont transmis au passage la fibre de l’entrepreneuriat – m’a permis d’écrire ce concept inédit. Je rencontre au quotidien des femmes et des hommes passionnés ; je visite des ateliers à la pointe de l’innovation ; je découvre des trésors cachés que le monde nous envie mais que la France ignore. Bien souvent, ce n’est d’ailleurs pas l’image qui est renvoyée à l’extérieur. L’entreprise a encore trop mauvaise presse en France, à mon goût. Comme beaucoup, j’ai moi-même des images décalées de certains métiers que je ne connais pas. A l’école, m’ont-ils été seulement présentés ? Et si oui, comment ? Et puis, on m’a répété, comme à d’autres : « Tu feras plusieurs jobs dans ta vie. » J’ai pris cette expression au pied de la lettre et je teste donc des métiers, en vue de les valoriser, pour donner envie à d’autres de les apprendre ou de « faire le job ».

Comment peut-on en effet exiger d’un candidat qu’il se positionne sur telle ou telle offre d’emploi sans en percevoir les contours ni voir ce que j’appelle l’endroit du décor ? Mes vidéos doivent permettre de faire gagner du temps au recruteur comme au candidat. La question centrale qu’on doit se poser et que mes vidéos suscitent donc : « Ai-je envie de bosser chez lui, pour lui ? » Un dirigeant me confiait qu’il n’avait pas de problème de recrutement en soi, car il maîtrise son process RH et arrive à embaucher 8 postulants sur 10… mais une fois seulement que ceux-ci ont poussé la porte de sa boîte. C’est là son principal enjeu ! Moi, je suis un pousseur de portes pour engager d’autres à faire de même…

Parallèlement, j’ai vécu toute ma vie comme beaucoup avec la rengaine des statistiques du chômage chronique. Je laisse à d’autres le soin de prétendre vouloir inverser des courbes… Moi, je veux simplement apporter ma brique (mon côté Chti), de citoyen, à l’édifice : mon pays. Pendant des années, on a demandé beaucoup aux candidats. Aujourd’hui, il est temps de demander autant à l’entreprise, ne serait-ce que pour rééquilibrer la donne, sans parler de rapport de forces. C’est une question d’adéquation entre une offre et une demande… Du bon sens ! L’emploi, c’est aussi du culot. Il faut être un peu culotté pour se faire recruter. L’entreprise aussi doit travailler sa part de culot et oser l’originalité.

En quoi consiste ta démarche ?

Je  m’invite dans l’entreprise. Je candidate d’abord pour tester aussi les process RH. En effet, il ne faut pas s’étonner de ne pas réussir à recruter quand on répond à un candidat avec une adresse noreply@… et qu’on donne un délai de 3 à 4 semaines pour seulement « étudier » votre candidature. Les candidats sont volatiles et seront déjà partis ailleurs quand ils recevront votre vraie réponse. Moi, je visite l’entreprise et je teste les jobs en conditions réelles, dans la mesure du possible. Dans l’agroalimentaire, j’ai par exemple mis du saumon fumé en plaques…

Ensuite, je fais passer à mon interlocuteur dans l’entreprise mon propre entretien que j’appelle « ébauche de profil » : qui recherche-t-il, pourquoi, quelles sont ses actualités, quelles qualités me faut-il pour travailler dans son équipe, etc ? Via mon « intern-view » (ou vue de l’intérieur) nous faisons passer ensemble, par mots clés, des valeurs de la boîte et des qualités qu’il faut pour le job en question. Le tutoiement est de rigueur et je traite tout le monde d’égal à égal, qu’il soit ouvrier ou patron, de la TPE à la multinationale. La vidéo leur sert d’outil de communication, elle doit donc être sincère, authentique et humaine. On ne surjoue pas. J’essaie d’avoir un regard à la fois objectif et bienveillant, en valorisant l’humain. La star, c’est toujours l’Entreprise !

Quelle est la plus-value de ton service pour les entreprises ?

Mon ton et mes contenus journalistiques donnent une (autre) image des entreprises et des organisations, en externe comme en interne, pour les aider à mieux « recruter » de futurs partenaires : salariés bien sûr, mais aussi clients, fournisseurs, investisseurs, actionnaires, repreneurs… Mon concept est complémentaire de solutions et de contenus actuels : il est valorisé par la multidiffusion, en ligne sur ma chaîne Youtube, dans mes articles, sur mon blog, mes réseaux sociaux, via des podcast audio… C’est à la fois un support de communication externe, avec rapport d’audience à la clé, mais aussi interne. Je recommande d’ailleurs à mes clients d’en faire également un projet de management qui embarque leurs salariés. Alors qu’ils ne relaieraient pas forcément une vidéo « corporate » dans leur cercle privé, je sais qu’une vidéo Jeviensbosserchezvous se diffuse beaucoup plus largement…

De plus, il s’agit de valoriser l’entreprise et ses métiers. Ce qui n’apparaît pas systématiquement dans une offre d’emploi, par exemple : l’environnement et le cadre de travail, l’ambiance, les bureaux, les futurs collègues, managers, ou le patron… Avant de postuler, tout candidat a besoin d’en (sa)voir plus. Il faut lui donner envie. Trop de jobs restent en souffrance, alors que notre pays compte plusieurs millions de personnes à la recherche de ces emplois.

Que pensent les employeurs de ton service ? Comment est perçue ta démarche ?

Visiblement, ils aiment ce concept qui leur ressemble. Ils apprécient la simplicité et l’accessibilité. Je pense qu’ils recherchent également cet oeil extérieur bienveillant que je pose à un moment sur leur quotidien. Le fait que je les accompagne également sur les réseaux sociaux pour amplifier l’effet ensemble plaît énormément. Même si je n’ai pas d’obligation de résultat mais de moyens vis-à-vis d’eux, cela m’intéresse qu’ils parviennent à leurs fins, c’est-à-dire notamment à recruter. Je porte l’emploi avec eux. A ce sujet, les premiers retours sont très positifs.

Mon premier client, Airbus, a mis en images et en valeurs une fiche de poste qui a été servi un projet de mobilité 100% interne. Trois semaines après la diffusion de sa vidéo, la société Palamatic a reçu une petite dizaine de CV alors qu’avant, malgré la mise en ligne d’une offre d’emploi, personne n’avait postulé ! Ils ont trouvé la personne qui correspondait à leur poste et l’ont embauchée. Ce qu’il faut également retenir est que la vidéo a nettement amélioré leur notoriété en montrant une image positive et authentique de l’entreprise. Je casse les codes. Non, les avocats ne sont pas toujours en robe et ils font même du sport le midi avec un coach ! Je le vis avec eux et on le montre. Jeviensbosserchezvous est l’un des maillons d’un processus global. Certains me remercient également d’avoir accolé une image (et une bonne !) à leur enseigne. Voici le plus beau compliment qu’un dirigeant m’ait fait : « Toi Géry, tu aimes l’entreprise. »

N’est-il pas difficile de rendre certaines entreprises « sexy » aux yeux des candidats quand le secteur dans lequel elles évoluent ne l’est pas du tout ?

Pour moi, d’abord, il n’y a pas de sous-métier. Je ne m’attache pas à un secteur ni même à des bâtiments, mais à l’expérience humaine qu’on vit à l’intérieur. Je me méfie même plutôt du babyfoot ou de ce genre d’équipements « funs » : ils sont utiles au bien-être des salariés mais ne font pas tout…

Quelles sont les prochaines étapes de développement de Jeviensbosserchezvous ?

Et si je venais bosser chez vous ? Testé avec succès dans le Grand Ouest où je vis, mon concept – qui n’est pas réservé à une région en particulier – sort actuellement de ce périmètre. J’ai des tournages prévus en région parisienne, à Toulouse… mais aussi à l’étranger. Des clients veulent m’emmener tourner à Milan, Birmingham, Montréal… La marinière va voir du pays et je vous réserve encore de belles surprises.

De nouveaux partenariats sont aussi en cours d’écriture, notamment avec des réseaux. Et je ne suis surtout pas seul dans ce projet, mais toujours bien entouré et accompagné ! Je lance également des Acteurs’Work : des moments conviviaux de rencontre sous forme d’afterwork entre les différentes entreprises actrices de mes vidéos. Le but : animer la communauté Jeviensbosserchezvous. Le virtuel c’est bien, mais je crois beaucoup au réseau réel !

Pour conclure, où peut-on trouver tes articles, vidéos et podcasts ?

Vous pouvez retrouver l’ensemble de mes contenus sur www.jeviensbosserchezvous.com, mais aussi sur ma chaine YouTube (abonnez-vous et likez !) et tous les bons réseaux viro-sociaux ! Je vous y attends.



(Photos et vidéos : GeryBertrande)

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.