Fermer
menu

James Bond est loin d’être un employé modèle

Alors qu’un nouvel épisode de James Bond, Spectre, sort mercredi 11 novembre sur les écrans, il est temps de se pencher sur la cas de l’employé 007. Loin d’être un salarié modèle, l’espion britannique coûte en effet très cher à son employeur, le MI-6. La société Viking s’est amusée à calculer ce que l’agent secret dépense en note de frais, en déclarations d’accidents du travail et autres manquements disciplinaires. L’addition est évidemment très salée, rien que pour les 3 épisodes dans lesquels joue Daniel Craig, le chiffre dépasse les 25 millions d’euros.

James-Bond-Daniel-Craig

L’équivalent de 23 millions d’euros en note de frais

« Très cher James Bond », ça pourrait être le début d’une belle lettre de licenciement pour l’employé le plus coûteux de sa très gracieuse Majesté. Car si l’agent 007 se montre plutôt efficace dans ses missions, il dépasse un peu les bornes. Avec plus de 23 millions d’euros, rien qu’en notes de frais, dont 65% uniquement pour Casino Royale, l’employé Bond ne fait pas dans la demi-mesure. Il faut dire qu’il explose régulièrement sa coûteuse Aston Martin et s’envoie des litres de Martini Dry (au shaker et pas à la cuillère, s’il vous plait).

007 ne prend pas soin de sa voiture de fonction

Pour Casino Royale par exemple, avec une Aston Martin et une Ford Mondeo dans le décor, la note se chiffre à 409000 euros pour deux véhicules de fonction détruits. Dans Quantum of Solace, sur un total de 487 000 euros de notes de frais, le bolide anglais représente 83% des dépenses. Dans Skyfall, James est passé à la location ce qui rend la note plus raisonnable (300 euros). Mais c’est sans compter sur les autres dépenses, notamment pour les déplacements professionnels : plus de 43000 euros de frais de voyage pour Skyfall. Et au rayon sinistre et assurance, il aurait fallu débourser pas moins de 2 millions d’euros pour couvrir le travail de 007.

Bon baisers des RH…

En ce qui concerne les accidents du travail et les formulaires de santé à remplir, ce n’est pas mieux. Avec 16 déclarations pour Casino Royale et Quantum of Solace et 7 pour Skyfall, des visas et vaccins à gogo, l’espion coûte cher en paperasse et explose le trou de la Sécu.

D’ailleurs, mais ce n’est pas forcément lié à ces abus, il a fait l’objet de plusieurs mesures disciplinaires, pour avoir piraté les données de son employeur et avoir échoué à protéger la vie de son supérieur hiérarchique. Malgré une visite médicale ratée, cela ne l’a pas empêché de reprendre du service. En résumé, si James Bond était un employé comme les autres, il aurait été licencié depuis bien longtemps.

James-Bond-RH

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.